LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina : Une nouvelle stratégie de communication pour accompagner la mise en œuvre du Programme national d’accès à l’eau potable

Publié le lundi 10 juin 2024 à 17h45min

PARTAGER :                          
Burkina : Une nouvelle stratégie de communication pour accompagner la mise en œuvre du Programme national d’accès à l’eau potable

Le vendredi 7 juin 2024 s’est tenu à Ouagadougou, l’atelier de validation de la stratégie et du plan de communication du Programme national d’accès à l’eau potable. Un atelier organisé par la direction générale des ressources en eau.

L’accès à l’eau potable est une préoccupation pour les responsables du ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement. C’est ce qui a conduit à la mise en place du Programme national d’accès à l’eau potable (PN-AEP). Mais pour que ce programme atteigne les résultats escomptés, il est important de bien communiquer pour que les populations adoptent de bons comportements en matière de protection des ressources en eau et pour une gestion rationnelle de l’eau.

C’est donc conscient du rôle de la communication, qu’une stratégie assortie d’un plan de communication a été élaborée pour accompagner le Programme national d’accès à l’eau potable (PN-AEP) et le Programme national d’assainissement des eaux usées et des excrétas (PN-AEUE). Cette stratégie qui couvrait la période 2016-2020, a permis de renforcer la visibilité de ces deux programmes et de mobiliser l’ensemble des acteurs du secteur de l’eau pour un changement de comportement en faveur de l’eau et de l’assainissement.

Une vue des participants à l’atelier

Cette stratégie étant arrivée à son terme, une nouvelle stratégie de communication a été élaborée pour couvrir la période 2024-2030, assortie d’un plan triennal de communication. Cette nouvelle stratégie a été élaborée en tenant compte des acquis et des insuffisances de la stratégie de communication passée, ainsi que des nouveaux défis communicationnels du sous-secteur de l’eau potable. Elle comporte deux grandes composantes que sont la communication institutionnelle et la communication pour le changement de comportement.

A travers cette stratégie de communication, il s’agit d’amener 80% des populations ayant accès à l’eau potable à adopter de bonnes pratiques en matière d’accès à l’eau potable d’ici à 2030. De façon spécifique, il s’agit d’améliorer la communication institutionnelle du PN-AEP, d’améliorer les connaissances, attitudes et pratiques des populations en matière d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement et de renforcer la mobilisation des ressources et la promotion de l’économie liée à l’accès à l’eau potable.

C’est cette nouvelle stratégie et son plan de communication qui ont fait l’objet de validation le 7 juin 2024. « L’adoption de la stratégie assortie de son plan de communication, va permettre non seulement à la direction générale, mais aussi à l’ensemble des acteurs du programme, de pouvoir communiquer, partager l’ensemble des réalisations et permettre d’apprécier les actions et l’avancement des indicateurs dans le secteur de l’eau potable », a laissé entendre Seydou Sana, directeur général de l’accès à l’eau potable.

Seydou Sana, directeur général de l’accès à l’eau potable a indiqué que la stratégie de communication intègre l’approche fondée sur les droits humains

Selon le directeur général, cette nouvelle stratégie de communication va également permettre de mieux développer l’approche fondée sur les droits humains en prenant en compte l’inclusivité des acteurs, à savoir les personnes à mobilité réduite, les personnes vulnérables. A cela s’ajoute la prise en compte de la sécurité sanitaire de l’eau dans les activités de communication déclinées dans le plan. « Il faut aussi voir la question de la sécurité sanitaire de l’eau qui est un élément fondamental sur lequel le plan de communication va s’appesantir pour communiquer, éduquer, amener les acteurs à prendre soin du lieu de desserte de l’eau jusqu’à l’entreposage pour éviter toute contamination », a indiqué M. Sana.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique