LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Clôture du projet Weoog-Paani : Un atelier national pour capitaliser les acquis

Publié le mercredi 29 mai 2024 à 21h05min

PARTAGER :                          
Clôture du projet Weoog-Paani : Un atelier national pour capitaliser les acquis

Le projet de gouvernance locale des ressources forestières Weoog-Paani, mis en œuvre entre juin 2019 et mai 2024, arrive à terme. Afin de faire le récapitulatif des activités menées et des résultats atteints et également d’envisager des stratégies de consolidation et de pérennisation des acquis, un atelier national de clôture du projet se tient ce 29 mai 2024 à Ouagadougou. Il réunit les acteurs de mise en œuvre, venus des zones d’intervention du projet. Globalement, c’est un satisfecit général qui se dégage, au regard de tout ce qui a été accompli grâce au modèle de gouvernance locale forestière développé, durant les cinq années de mise en œuvre du projet.

Porté par le consortium Tree Aid, SNV et UNCDF et déroulé dans 25 communes des régions du Nord, du Centre-sud, du Centre-est, du et de l’Est, le projet Weoog-Paani (qui signifie nouvelle forêt), a permis d’améliorer la gouvernance locale forestière, une meilleure préservation des espaces forestiers ainsi que l’amélioration des revenus des populations locales à travers la transformation des produits forestiers non ligneux. Il s’agissait selon Georges Bazongo, directeur international des programmes de Tree Aid, de confier la responsabilité de l’utilisation des forêts aux collectivités territoriales et aux communautés riveraines des forêts, qui en sont les premiers bénéficiaires.

Georges Bazongo, directeur international des programmes de Tree Aid

En effet, à travers Weeog-Paani, ce sont plus de 31.863 hectares de 37 communales qui ont été mises sous gouvernance forestière, 4 unités de transformation de produits forestiers non ligneux crées, 43 jardins nutritifs et 32 pépinières forestières mises en place. Aussi, 2.375.119 plants d’espèces locales ont été mis en terre, plus de 1.846 hectares de terres dégradées récupérées et 145 boulis d’une capacité totale de 435.000 m3.

vue des participants

Le bilan carbone du projet, est de l’ordre de -1029.350 tonnes de CO2.
Barnabé Kaboré, directeur général des eaux et forêts et représentant le ministre de l’environnement, s’est dit satisfait des performances du projet. « Le projet a engrangé des résultats formidables sur le terrain, en matière de gouvernance locale des ressources forestières à travers la réalisation d’aménagements physiques dans les massifs forestiers, la mise en place de plusieurs structures chargées de la gestion durable des massifs et un renforcement des capacités de l’ensemble des acteurs qui travaillent dans le cadre de la gouvernance forestière ».

Barnabé Kaboré, directeur général des eaux et forêts et représentant le ministre de l’environnement

Tout en appréciant le modèle de gouvernance forestière locale développé dans le cadre de Weoog-Paani, Barnabé Kaboré a laissé entendre que le ministère de l’environnement va œuvrer à sa mise à l’échelle au niveau national. Il a aussi invité les organisations qui accompagnent les populations dans la gouvernance forestière, à s’approprier ledit modèle.

Weoog-Paani a bénéficié de l’appui financier de l’ambassade de Suède à un peu plus de 9 milliards 384 millions de francs CFA. Et pour le partenaire financier, la satisfaction est au rendez-vous, au regard des résultats atteints, des constats faits au cours des différentes visites terrain et du feedback reçu des différents acteurs sur les performances du projet, a fait savoir Delphine Ouédraogo, chargée de programme environnement, ressources naturelles et changement climatique au sein de l’ambassade de Suède et représentante de la cheffe de coopération suédoise. Elle a particulièrement apprécié le caractère novateur du projet, qui de son avis est un bon exemple de gouvernance forestière à vulgariser.

Delphine Ouédraogo, chargée de programme environnement, ressources naturelles et changement climatique au sein de l’ambassade de Suède et représentante de la cheffe de coopération suédoise

Le représentant du ministre de l’environnement, a invité les acteurs à réfléchir non seulement à la recherche de moyens pour l’extension du projet à d’autres communes du Burkina, mais aussi à des moyens de pérennisation des acquis.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 30 mai à 09:27, par Bala Wenceslas SANOU En réponse à : Clôture du projet Weoog-Paani : Un atelier national pour capitaliser les acquis

    Weoog- Paani : atelier de clôture.

    Merci pour les informations partagées sur ce projet qui a renforcé entre autre des pratiques de gouvernance forestière auprès de 37 communes. Les éléments de résultats croisés donnent des points positifs. Par exemple, le nombre de plants introduit (2 375 119) par rapport la superficie totale touchée (31 863 ha), cela représente 74,5 pieds/ha. Ce qui manque, nous n’avons pas la situation de référence (au départ).
    Un autre résultat intéressant concerne les 1846 ha de terres dégradées récupérées. Cela représente une offre en terres agricoles récupérées pour 923 ménages qui pourraient exploiter 2 ha. Si l’on considère des ménages de six membres, ce résultat permet d’améliorer l’accès à des terres agricoles pour 5 538 personnes...
    Ces résultats sont intéressants ; et ils seraient plus intéressants, si leur présentation avait été mieux articulée avec des changements concrets au niveau des communautés rurales. Aligner des chiffres, ce n’est déjà pas ; mais je suggère que nous améliorions nos capacités de redevabilité auprès de l’opinion locale et nationale (voire plus) par des effets de changements attribuables aux interventions au-delà des chiffres alignés.
    Merci pour ce pas dans la bonne direction.../...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique