LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On essaie de tirer des leçons de ce qui s’est passé et on avance sereinement », Zakaria Sieba, DG de la MOAD

Publié le jeudi 23 mai 2024 à 22h20min

PARTAGER :                          
Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On essaie de tirer des leçons de ce qui s’est passé et on avance sereinement », Zakaria Sieba, DG de la MOAD

Le 30 décembre 2022, s’effondrait sur le site de l’aéroport de Ouagadougou-Donsin, une dalle d’un bâtiment en chantier. L’incident avait fait sept morts et six blessés. Le mercredi 22 mars 2023, le Tribunal de grande instance de Ziniaré condamnait cinq personnes, jugées responsables de l’accident. En visite sur le site de l’aéroport le mardi 21 mai 2024 avec les journalistes, le directeur général de la Maitrise d’ouvrage, Zakaria Serge Landolo Siéba, confiait suite à une question à ce propos, que toutes les dispositions étaient prises pour qu’un tel incident à jamais ne se reproduise.

« L’accident n’était pas lié à la qualité des matériaux utilisés. Ce n’est ni le béton, ni le dosage du ciment, ni celui du gravier qui étaient en jeu. L’accident était plutôt lié à un problème au niveau du système d’étayage, c’est-à-dire, les bois qui supportaient la dalle. Aujourd’hui, tout cela c’est derrière nous. On essaie de tirer des leçons de ce qui s’est passé et on avance sereinement. Pour reprendre ce chantier, nous avons associé toutes les parties prenantes : le ministère des Infrastructures, le ministère des Transports, le Laboratoire national des travaux publics et du bâtiment, pour qu’ensemble, nous définissions les conditions qui nous permettrons d’éviter à l’avenir de tels incidents.

Il faut signaler que l’ensemble des infrastructures qui sont réalisées sur l’aéroport, bénéficient d’une garantie décennale, délivrée par des structures compétentes. On a trois niveaux de contrôle et les textes exigent que les entreprises aient des structures qui les accompagnent, dans la réalisation de leurs dossiers d’exécution. Pour chaque marché lancé, on recrute une mission de contrôle, chargée de veiller à ce que les infrastructures soient réalisées conformément aux normes. Et le dernier niveau de contrôle est la délivrance de la garantie décennale, par la mission qui s’est chargée du contrôle. Elle s’assure donc que tout est bien réalisé et que les infrastructures pourront tenir dans la durée, avant de nous offrir cette garantie-là.

Aujourd’hui, je peux vous assurer que toutes les dispositions sont prises pour que les infrastructures qui seront réalisées respectent les normes nationales et internationales. C’est d’ailleurs un impératif pour nous, sinon, nous construirons un aéroport qui ne pourra pas être certifié. C’est pourquoi, au niveau de la Maitrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD), de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) qui certifiera l’aéroport et de toutes les parties prenantes, nous sommes à pied d’œuvre pour la construction d’une infrastructure qui respecte strictement et rigoureusement les normes ».

Propos recueillis par Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa Revolution