LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina/ Nations Unies : Le point de l’année 2023 et les activités de 2024 abordés lors d’une rencontre

Publié le mercredi 22 mai 2024 à 11h37min

PARTAGER :                          
Burkina/ Nations Unies : Le point de l’année 2023 et les activités de 2024 abordés lors d’une rencontre

La première session du comité d’orientation du suivi de la mise en œuvre du Plan d’action intérimaire des nations unies pour le développement durable (UNIDAP) du Burkina Faso 2023-2025 a eu lieu à Ouagadougou, le lundi 20 mai 2024. Au menu de cette rencontre : la présentation du bilan de 2023, les difficultés rencontrées ainsi que les perspectives à dégager dans le cadre de la mise en œuvre de l’UNIDAP. Aussi, il a été dévoilé la programmation pour 2024, à savoir : le financement et les activités.

Ont pris part à cette session, des représentants du système des nations unies avec à leur tête, le coordonnateur résident par intérim, Alain Akpadji, le ministre des affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Karamoko Jean Marie Traoré, le ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Aboubacar Nacanabo.

Les parties prenantes ont échangé de manière franche

Dans son allocution, Alain Akpadji a dressé le bilan des actions de l’UNIDAP. En chiffres, on peut retenir que 45 cas de conflits ont pu être réglés de façon pacifique. En outre, 11 000 survivantes de violences basées sur le genre ont été prises en charge. Sur la liste des actions, la réalisation de progrès significatifs dans le domaine de la santé, de la nutrition et de l’éducation. A titre d’exemple, dans le secteur de la santé et nutrition, près de 4.8 millions d’enfants sont vaccinés contre la poliomyélite et 4.5 millions couverts par la campagne nationale de chimioprophylaxie saisonnière du paludisme couplé avec le dépistage de la malnutrition aiguë. Plus d’un million de femmes enceintes et allaitantes ont bénéficié des conseils sur l’alimentation du nourrisson.

Le système des nations unies a contribué fortement au renforcement institutionnel dans chacun de ses domaines d’intervention, notamment l’élaboration d’un projet de loi sur la gestion des cantines scolaires pour renforcer la sécurité alimentaire, la mise en place d’un Programme intégré de soutien à l’alimentation et à la nutrition scolaires, afin d’améliorer les pratiques agricoles, promouvoir la sécurité alimentaire et dynamiser l’économie locale.

Dans le domaine de l’agriculture, des initiatives ont été entreprises, notamment dans le cadre de l’offensive agro-pastorale. Des programmes ont été mis en place pour barrer la route au réchauffement climatique.

A gauche, en veste et cravate bleu, Alain Akpadji, au milieu en blanc bleu, Karamoko Jean Marie Traoré et à droite en marron noir, Aboubacar Nacanabo

Une faible mobilisation des ressources financières

Pour la première année, 22% des ressources financières pour les trois ans ont pu être mobilisées. Au total, ce sont 738.5 millions de dollars US qui ont été mobilisés en 2023, soit près de 445 milliards de FCFA pour la première année de mise en œuvre de l’UNIDAP.

« Ce montant peut paraître faible. Mais, je pense que c’est déjà quelque chose. Ensemble, nous avons convenu de travailler pour qu’il puisse avoir davantage de mobilisations, même si nous savons que le reste est encore immense à cause de la tendance à la baisse des ressources. C’est un exercice qui nous permet de nous réapproprier notre outil, de nous mettre au même niveau et de partager les idées afin de voir dans quelle mesure nous pouvons optimiser la mise en œuvre du plan d’action », a notifié Karamoko Jean Marie Traoré.

Des discussions sont en cours pour améliorer davantage la collaboration entre les Nations Unies et le gouvernement de la transition

Mener des actions concrètes

Aboubacar Nacanabo a souhaité que les nations unies mènent des actions concrètes qui vont avoir un impact significatif sur la vie des populations. Il a pris l’exemple de l’augmentation des constructions d’écoles. Et a ajouté que si les nations unies lâchent prise dans l’accompagnement, leurs actions antérieures resteront vaines.
En 2024, les nations unies espèrent mobiliser plus de ressources financières afin d’atténuer les souffrances des populations éprouvées par la crise sécuritaire et humanitaire.

A noter que l’UNIDAP est l’offre des nations unies pour soutenir les priorités de la transition et servir la population du Burkina Faso, en particulier les groupes les plus vulnérables. Conformément au PA-SD (Plan d’action pour la stabilisation et le développement), l’UNIDAP vise à fournir du soutien au relèvement, à la stabilisation et au développement, suivant quatre piliers (paix, personnes, planète et prospérité) en lien avec les Objectifs de développement durable (ODD) et en mettant l’accent sur la cohésion sociale et la réconciliation comme moyens d’assurer un lien solide entre l’humanitaire, le développement et la paix.

SB
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique