LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

Publié le lundi 20 mai 2024 à 21h32min

PARTAGER :                          
Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

Le drame s’est produit ce lundi 20 mai 2024 dans l’arrondissement N°3 de Ouagadougou (ex-Sig-Noghin), précisément sur une des bretelles nord-est de l’échangeur du nord. Bilan, deux morts et 27 millions emportés par les bandits.

Arrivée sur les lieux peu avant 14h, l’équipe de Lefaso.net a noté la présence des services compétents de la gendarmerie, de la police, etc., plongés dans le travail de constations et tenant loin les populations de la zone de balise.

Sur cette bretelle qui traverse des concessions et où de nombreux commerces côtoient des habitations, les témoignages vont bon train au sein des riverains et « autres témoins ». Ils font état de ce que le véhicule des victimes, de type 4×4 noir, revenait d’une banque.

Toujours selon des riverains, les bandits étaient deux sur une moto. « Ils ont suivi le véhicule et ils ont commencé à tirer sur la voiture au niveau des rails. Le véhicule était obligé de serrer à droite au bord de la chaussée et c’est là que les deux sont descendus de la moto et ont commencé à tirer sur ceux qui sont dedans », décrit cet homme. Un autre témoignage précise qu’ils étaient trois occupants dans le véhicule. « Le troisième-là, c’était une fille, elle a pu fuir pour entrer dans la cour (le véhicule s’est immobilisé au bas de la chaussée, devant une concession : ndlr) et les deux autres, des garçons, sont morts. (...). Comme ils ont tiré, on a tous fui, qui va s’arrêter ? C’est peu après que les gens sont ressortis. Les tirs étaient tellement forts qu’en un clin d’œil, toute la voie s’est dégagée, donc ils étaient libres dans leur fuite, toute la route appartenait à eux deux maintenant. Ils ont enlevé un sac noir dans la voiture pour partir avec », peut-on recouper des témoignages.

Des traces de sang sont constatées à côté du véhicule des victimes.

« Les gens-là (victimes : ndlr) appartiennent à une société privée de transport d’argent. D’habitude, ils partent chercher l’argent avec un véhicule blindé, mais aujourd’hui, on remarque que la voiture n’est pas blindée. Mais comment les bandits-là ont su qu’aujourd’hui ils ne sont pas venus avec une voiture blindée ? C’est vraiment bizarre », pousse loin ce citoyen, visiblement un riverain.

Pendant des heures, les services compétents ont fait le travail de constations sur les lieux, se heurtant régulièrement avec la curiosité des populations, chacun voulant être témoin oculaire. Ils sont rejoints à 15h40 par le procureur du Faso près le tribunal de grande instance Ouaga I. Il échange avec l’équipe mobilisée sur place. Les corps ont été enlevés autour de 16h pendant que la grue de la mairie s’attelait ensuite à transporter le véhicule des victimes.

« J’ai été informé autour de 13h45, que des tirs ont été entendus au quartier Sig-Noghin, impliquant un véhicule de transport de fonds. Le commandant de la Brigade territoriale de gendarmerie de Sig-Noghin et ses hommes se sont déportés sur les lieux pour les prélèvements d’usage. 27 millions ont été emportés, deux personnes ont été tuées, dont le chauffeur, par un binôme à moto pourvu d’armes automatiques, notamment des kalachs. Une rescapée, une dame, n’a pas été touchée ; elle a été transportée dans un centre de santé pour les soins appropriés. Je félicite les enquêteurs (gendarmes, techniciens, policiers) pour les efforts et le travail, qui ont permis de relever des indices afin de retrouver les auteurs de ce crime », a déclaré le procureur du Faso à l’issue de son passage sur les lieux.

« J’appelle également les témoins qui ont des informations pouvant aider à identifier les auteurs de ce drame, à bien vouloir se rendre à la Brigade territoriale de gendarmerie de Sig-Noghin ou dans toute autre gendarmerie, pour déposer leurs témoignages », a ensuite lancé le procureur.

Quand nous quittions les lieux peu avant 17h, riverains et témoins cachaient difficilement le choc et la tristesse qu’ils ont ressentis en cette journée.

O.L/M.Z
Crédit-photo : B.P

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 20 mai à 18:47, par Koro kamo En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    1. Toutes mes condoléances à la famille des deux disparus.
    2. J’espère que cette société de sécurité les avait déclaré à la CNSS. Je ne m’y connais pas mais ce drame peut être classé dans le cadre des accidents de travail afin d’indemniser décemment les ayants droits.
    3. Les deux dcd avaient-ils des gilets par balles ? Pourquoi le véhicule n’était pas blindé ? Les deux agents de sécurité étaient ils armés ? Pourquoi n’ont ils pas riposté ? Les familles des victimes devraient s’unir pour prendre un avocat afin de poursuivre cette société.
    4. Une attaque en pleine ville, à 14h, avec des kalachnikovs, comme dans un film. Seul DIEU peut sauver notre pays.
    Encore toutes mes condoléances aux familles des victimes. C’est vraiment très triste. Que DIEU console vos cœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 20:42, par Bajazet En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    C’est sûrement la faute à l’impérialisme international et/ou à la Françafrique.
    Jacques Foccart a-t-il un alibi ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 21:49, par Nobila Ouédraogo En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Je me demande comment est-ce possible au centre ville en plein jour. Aussi des agents de sécurité qui ne ripostent pas en cas d’attaque alors qu’ils sont là pour ça

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 21:58, par Sacksida En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Paix Eternelle a l’Ame des deux agents prives de Securite, mais si les malfrats ont pu disparaitre, cela veut dire que le systeme de Securite des Villes manquent des elements et des equipements pour patrouiller dans les Villes. Si nous etions dans une Vraie Revolution Democratique et Populaire avec la Securite des Comites de Defense de la Revolution associes aux Policiers et aux Gendarmes, ces brigants braqueurs seraient vites rattrapes et ne pourraient sortir de la Ville. Malheureusement, ce sont des oisifs de Wayiyans qui trainent impunement dans les Ronds Points et qui ne rendent aucun service a la communaute des villes. De surcroit, si Ibrahim Traore et son MPSR 2 encouragent des actes prohibes par le Droit Commun, ca ne peut que encourager la pagaille de la sorte. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe qui est Integre. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 01:02, par Bob En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    @Bazajet je vous savais cynique comme tous les trolls 🧌 français mais pas aussi con. On parle d’un fait divers tragique avec mort d’hommes. contrairement à ce que votre cerveau rabougri et sclérosé ne comprend pas, l’impérialisme français a joué un rôle dans cette tragédie. Qu’est-ce que ces barbares qui ont ôté la vie à 2 personnes cherchaient ? Des FCFA ! Franc des colonies Françaises d’Afrique ! Évidemment que ce n’est pas aussi simple mais vous voyez que ce que vous prenez pour un trait de génie sarcastique est une bêtise. Je sais que pour des pédales comme vous la vie d’un noir n’a aucune valeur, sauf quand sa mort permet à Human Rigide Watch de tenir une comptabilité macabre ,mais quand même vous y allez fort. Peut-être que dans votre prochaine campagne de dénigrement vous compterez les pauvres victimes de cet acte crapuleux comme des victimes des FDS Burkinabé, ce qui n’étonnera personne tellement vous nous avez habitués à vos chiffres fantaisistes, comme les 223 morts de supposées fausses communes non ouvertes. Pour ne pas ressembler à un barbare comme vous, je présente mes condoléances les plus sincères aux familles de ces victimes du gain facile comme nous l’ont enseigné les régimes passés soutenus par la FRANCE.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 01:48, par Well-Mind En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Avec tristesse, on peu constater que l’insécurité, le grand banditisme, la criminalité organisée, le braquage ont atteint Ouagadougou et en pleine journée. Une autre faillite du regime !

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai à 12:03, par Mode avion En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

      Mais présentez les condoléances et circulez sans attaquer le régime qu’est ce que ça pourrait vous faire de si mal ? Même quand quelqu’un se heurte le pied en circulation c’est la date du régime.
      Qu’est ce que vous faites pour aider le pays même vous ? Vos critiques nous font avancer en quoi ?
      Changez un peu. Puffff

      Répondre à ce message

      • Le 21 mai à 21:30, par Gwandba En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

        Mode avion
        Vous avez parfaitement raison mais certains sont en mode automatique. tellement dans le mimétisme qu’ils ne se rendent même plus compte. Que voulez-vous ? Ils ont entendus dire que ceux qui dénigrent le Burkina sont susceptibles d’être embaucher pour cette basse besogne.
        J’ai même entendu dire qu’ils sont payés à hauteur de 200fcfa le commentaire.. ;
        Ne soyez pas surpris de voir toutes sortes de pseudos agissant pourtant à l’opposé de ce que disent leurs pseudos.
        Ils vont bientôt nous attribuer la responsabilité d’avoir clouer jésus sur la croix.. mais ce n’est pas grave.

        Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 06:10, par caca En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Le premier supect est bien la dame dite rescapée. Comment ça se fait qu’elle a eu la vie sauve pendant que ses collègues ont été tués.
    Son rôle est non négligeable dans cette affaire. Ne cherche pas loin le coupable.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 06:39, par le Nomade En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Toutes mes condoléances aux familles des victimes. Cette situation n’est pas vraiment une surprise avec le grand nombre d ;armes qui circulent actuellement dans ce pays. Comment ces bandits peuvent ils obtenir facilement des armes de guerre et agir impunément a 14h ? et partir tranquillement sans être inquiétés.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 07:47, par Kladjou En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Franchement, ça saute à l’oeil, la faillite du système de transport de fonds de cette société privé de transport de fonds et de la banque qui l’a laissé faire sans véhicule blindée dans un quartier périphérique de la ville en plus. Comment peut-on accepter transporter des fonds avec un vieux véhicule non adapté ? L’autre question est comment les malfrats ont-ils été mis au courant de cette faille qu’ils ont soigneusement exploité ? L’enquête devra donner des éléments de réponse. Paix à l’âme des disparus !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 08:40, par boss En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Paix aux âmes des disparus et beaucoup de courage à leur famille !
    Je crois que la police et la gendarmerie font beaucoup d’efforts avec ce qu’ils ont comme moyens, mais on doit mieux s’organiser (la population) pour apporter l’appui nécessaire. Commencer par traquer les fumeurs de joints dans les quartiers qui sont de nos jours, des élèves ; ça va casser la relève de ces gros bandits. Organiser des comités de veille.
    Il y’a des quartiers ou les gens se sont organisés en association reconnus, font des patrouilles nocturnes et des sensibilisations, avec la bénédiction des autorités morales et de la police.
    Niveau incarcération, essayer le plus possible de ne pas mélanger ceux qui ont commis de petits délits avec les gros criminels. Je crois aussi que nos systèmes transforment de petits voleurs en braqueurs à main armés. Merci à la gendarmerie qui fait un travail en amont dans les écoles en insistant sur le civisme et le patriotisme.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 09:01, par saam En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Puissent les âmes de ces victimes reposer en paix ! Que Dieu console les familles !
    Alors si je comprends bien c’est pour de l’argent que des gens ont tiré sur d’autres de sang froid. Ayiwah !! A présent, commanditaires et exécutants aux mains tâchées de sang doivent savoir que ce butin s’envolera comme du vent et qu’ils n’en profiteront aucunement !
    Ils savent sûrement aussi que pour avoir voulu aller trop vite, ils ont devancé leur avenir car désormais une vie misérable et malheureuse de lamentations les attend ! Fuyez bien, fuyez toujours ! Les familles endeuillées pleurent, Dieu veille !!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 09:17, par Ollo En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Je pense que tout est parti de la connaissance que le véhicule de transport de fonds n’était pas blindé. Quelqu’un a dû communiquer cette information aux malfrats et je parie que l’information est partie du siège de la société. En effet, on peut se demander pourquoi les malfrats ont tenu à éliminer les convoyeurs qui n’ont manifesté aucune résistance. Il est aussi étonnant que personne n’ait utilisé son téléphone pour des prises de vue. Je rejoins ceux qui soutiennent que le système de sécurité de nos villes est encore insuffisant. Pour cela, j’ai quatre suggestions :
    1. Restaurer dans les secteurs et même dans les quartiers des brigades de surveillance, genre Comités de Défense de la Révolution (CDR). Les VDP pourront jouer ce rôle.
    2. Doter la police, la gendarmerie et les Eaux et Forêts d’hélicoptères légers et rapides pour la surveillance du territoire.
    3. Organiser des fouilles de domiciles pour repérer les caches d’armes. L’évènement de la forêt de Basinko prouve à souhait qu’il y a encore beaucoup d’armes de guerre dans nos cités.
    4. Durcir la gestion du grand banditisme pour dissuader les éventuels candidats.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai à 08:23, par caca En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

      Mon ami merci pour votre effort de proposition, mais j’ignore votre connaissance dans ce cas précis des transport de fonds.
      Il y a que les pays comme la France et de ses ex-colonies qu’on voit l’argent transporter dans un camion dite blindé. Dans d’autres pays l’argent circule mais le citoyen et le voyou ne sait même pas.
      Je me demande si un vdp peut empêcher ce type d’attaque ? Si les convois de la police ou des militaires confondus pouvaient empêcher des attaques armées, le terrorisme serait terminer depuis longtemps.
      Ne confonde pas les choses car l’attaque d’un convoi d’argent n’a rien d’extraodinaire à remettre la cause de surêté d’état. Ce sont des choses qui arrivent permanents.
      Les criminels attaquent des convois d’argent avec la complicité de ceux qui travaillent dans ce secteur.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 10:06, par S En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Il y a aussi les braquages de pouvoir appelés coups d’état à bannir qui ne donnent pas un bon exemple à la société.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 10:44, par capit En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    dans un pays ou on peut bruler des femmes et des enfants par ceux qui sont censés, les proroger et on les traite de soupe plus rien ne m’étonne dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 10:49, par Sheikhy En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Paix à l’âme de ceux qui sont partis. C’est dommage que tout évènement soit l’occasion pour certains de passer des remarques qui n’ont rien à voir. Quand je vois parfois certains fourgons même blindés, je ne suis pas très rassurés. Néanmoins, le blindage aurait permis un réaction des convoyeurs, c’est un minimum. Après ce drame, la police et la gendarmerie doivent donner des consignes strictes aux sociétés de sécurité et même repasser au peigne fin leur agrément et cahier de charge pour vérifier la conformité. Même les contrats qu’ils obtiennent doivent être en phase avec leurs capacités logistique et sécuritaire. Le cas qui s’est passé récemment en France a dû inspiré ces bandits et le pire est qu’ils ont voulu clairement neutraliser les convoyeurs pour éviter toute résistance. Cela renforce la nécessité d’augmenter le nombre de caméras de surveillance et les fourgons devront obligatoirement suivre un itinéraire défini avec les services de sécurité pour chaque contrat. L’ouverture d’une agence ou d’un service doit être subordonné à la présence des caméras. En tout cas, tirons en des leçons.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 17:14, par Zango En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Vu vu vu ,il ya lieu de relire la constitution et ramener la peine de mort, càd catégoriser les crimes passibles de peine de mort.sans jugement, tu es pris après commis le crime volontaire, prémédité, on te kill.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 22:36, par Bajazet En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Comme j’écris souvent, on s’enjaille bien rigolément à la lecture de certains médias en ligne.
    Intéressante expérience psycho-sociale, quand même, n’est-ce pas ?
    - On accroche une carotte à l’hameçon.
    - On guette le bon moment pour jeter sa ligne avec l’appât bien visible.
    - Bingo ! On récolte non pas un petit poisson, mais un mammifère aux longues oreilles, 200kg, du genre qui tire facilement une charrette porteuse de bons légumes bien frais pour aller les porter au marché.


    Soyons moderne, adaptons-nous à notre époque "2.0" : il s’agit non pas d’un vrai légume orange foncé, mais d’un mot clé (un "hashtag" pour faire moderne). La pêche est quand même bonne, on récupère la litanie complète des arguments victimaires habituels en Subsaharie depuis quelques années :
    - Eh oui, c’est tout la faute au Franc-CFA,
    - eh oui, si un poulet brûle trop sur le gril et devient charbon, c’est la faute à Macron
    - eh oui, s’il y a des bandits, c’est la faute aux grands vilains sorciers nassaras & toubabs, et patati, et patata ...
    C’est aussi efficace que le vinaigre et la pince à épiler pour extraire un asticot tropical incrusté dans la peau du colon imprudent et rougeaud qui s’est aventuré sur la plage d’un immense lac africain pour photographier les hippopotames, les flamands et les crocos.
    Juste deux ou trois trucs :
    - Avant de sortir certaines injures venimeuses, se rappeler que l’insulte inutile n’est qu’un aveu de faiblesse de ses propres arguments.
    - Se rappeler que les pays anglophones d’Afrique munis d’une monnaie nationale faiblarde genre Naïra ou Cedi sont connus pour leur criminalité très violente ; on se fait enlever au Nigeria pour même pas 100 000 Francs-CFA, la mère de Trevor Noah a reçu une balle dans la tête pendant un hold-up en RSA, etc.
    - Recruter des milices avec des civils sans statut militaire sérieux expose rapidement à des reventes d’armes, c’est bien bien connu, certains ont averti du danger. Dans une vraie armée, on compte et recompte les armes et les munitions matin et soir, eh oui, eh oui ... Et pourtant, je n’ai jamais porté l’uniforme, moi, ayant accompli mon devoir civique comme volontaire civil en Afrique vers 1988, après mes longues études.
    PS
    Si la trop stable monnaie "Franc-CFA" donne des boutons à certains, qu’est-ce qui empêche d’en changer demain à 6h du matin ? Un claquement de doigt du Caudillo en place, et vlan !, c’est fait. Ce ne sont pas des miliciens russes qui voudraient l’en empêcher, n’est-ce pas ? Et le Burkina enfin libéré de son infecte monnaie trop stable pourrait imprimer tout seul des brouettes et des brouettes de billets, le pays serait enfin un paradis où couleraient des ruisseaux de lait, de miel et de bonne bière bien frappée, ben voyons !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 12:55, par Beouco En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Bravo Bazajet,
    On aurait un milliard de mots de compassion que ça ne réveillerait les morts.
    Par contre ,un ou quelques rares commentaires pour traité de la possible cause , notamment la circulation des kalachnikov du fait des vdp et des terroristes ,en un mot ,du fait de la faillite de l État Burkinabè, suscite le courroux.
    Ne vous pressez pas ,le pire est à venir avec la démobilisation de ces caudillots.
    Le Soudan fut une nation plus forte que le Burkina..

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 14:33, par Autre Burkinabè En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    On me dira qu’il n’y a jamais eu un tel événement (braquage) en France depuis le depart du colon romain de la Gaule et de Lutèce jusqu’à la "France de Mr Emmanuel MACRON" ! Au Burkina, il eût fallu que Ibrahim TRAORE prenne le pouvoir pour voir un braquage de ce type au Burkina Faso, preuve de la faillite totale du régime du MPSR 2 ! On sait que le désespoir s’est véritablement installé chez certaines personnes depuis la fuite de Sandaogo Paul DAMIBA, le renvoi de Mr L’Ambassadeur des idiots utiles, Mr HALLADE, la fermeture de la "garbetière de Kamboinse" dont la présence permettait à des militaires français de se prélasser au chaud en plein hiver tout en observant leurs troupes de djihadistes brûler et tuer des civils que Human Right Watch n’a jamais vues ou entendu parler, le renvoi de Mme Barbara Manzi chez ses parents, etc. A partir de ce moment, tout événement malheureux comme ce braquage est pour eux le signe que le ciel s’effondre sur leur tête ! Qu’ils se calment car bientôt c’est la foudre de la vie qui va s’abattre sur eux ! Qu’ils posent la question à tous ces rapatriés de force en France depuis l’avènement du terrorisme au Sahel et ils vous diront que ceux qui ont encouragé et entretenu ce terrorisme les a assassinés en premier ! Les amis,. après une décennie de tueries et de déplacement de populations, chaque partie prenante doit savoir en quoi elle a gagné,.en quoi elle a perdu ! Je ne savais pas qu’un braquage avec perte en vies humaines pour servir de tremplin politique pour certaines personnes ! C’est l’indignité à son comble !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 14:50, par Zampaligré En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Paix a leurs âmes c’est la faute à la société de sécurité qui a ordonné de transporté des fonds par un véhicule banalisé l’état doit prendre des sanctions exemplaire a l’endroit de cette société qui fait trop de mort dans notre cher Faso alors que ce sont des étrangers qui s’en fiche de nos vies

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 20:08, par Tranntoll En réponse à : Ouagadougou : Braquage d’un véhicule de transport de fonds, deux morts et 27 millions emportés

    Cela fait longtemps que je ne suis pas intervenu dans cet aimable salon de "Lefaso.net".
    Il a été évoqué une corrélation possible entre des milices et une dangereuse circulation d’armes.
    Sachez qu’il y a des précédents en Europe même :
    - À partir de la capitulation allemande du 8 mai 1945, quelques centaines de résistants français, ainsi que certains miliciens pro-nazis, ont gardé leurs armes et ont "tourné bandits" comme des fripons.
    - Il faut dire que de nombreux pègreleux étaient voyous professionnels avant d’entrer dans la "Milice" pronazie ou d’entrer dans la Résistance, ce n’était qu’un retour vers leur métier ancien.
    - Résultat, il y eut des hold-ups très cinématographiques commis par le fameux "gang des tractions avant", du nom d’une célèbre Citroën qu’on trouve maintenant dans les musées. On y tirait avec les célèbres mitaillettes Sten (GB), Thomson (US) ou Schmeisser MP40 (Allemagne).
    - Dès la fin des combats contre les allemands dans l’Hexagone, en septembre 1944, il y eut des bandes de bandits (ex-résistants ou ex-miliciens, ce n’était pas très clair) dans les épaisses forêts du centre de la France, Berry, Sologne, Bourgogne, Massif Central.
    - Il a fallu quelques mois pour stabiliser la situation ; entre autres, on appela les jeunes hexagonaux sous les drapeaux pour combattre en Allemagne, ce qui a permis de démobiliser de nombreux subsahariens, mais pas tous.
    - Par contre, la France a gardé au combat jusqu’à mai 1945 les soldats maghrébins, qui étaient habitués à se battre dans les montagnes glacées ; ils ont contribué aux violents combats en Alsace (Voir le fameux film "Indigènes", qui décrit les combats d’Alsace). C’est ainsi que des Africains du Nord sont arrivés jusqu’au cœur de l’Allemagne avec le Général-Comte Jacques de Guillebon, un brillant soldat.
    - Plus récemment, en Europe de l’Ouest, il y eut chez les pègreleux un afflux de Kalachnikoffs après l’horrible guerre civile yougoslave.
    - Le phénomène semble se répéter avec la guerre Russie-Ukraine.
    Donc, ma conclusion :
    Chers Burkinabè, rassurez-vous, vous n’êtes pas plus "bandités" que d’autres. Hélas, les affrontements de "guerre civile" avec les terroristes augmentent la circulation d’armes chez Messieurs les bandits, donc cela provoque des faits divers horribles pour les victimes.
    Rassurez-vous, même avec ce regrettable terrrorisme, votre pays, ainsi que le Sénégal, la Côte-d’Ivoire, et l’Afrique de l’Ouest francophone restent fondamentalement bien plus paisibles et moins bandités que certains pays anglophones du genre du Soudan, du Nigeria, du Liberia, etc. Rien que le Congo-Kinshasa, ex-belge, est beaucoup moins sûr que votre région ouest-africaine francophone.
    Bon, je ne suis pas un spécialiste de la violence ni du crime organisé, ni non plus du terrorisme, mais je suis sûr qu’une étude scientifique confirmerait mes croyances, à savoir qu’il vaut mieux vivre chez vous qu’au Soudan, en Somalie, au Liberia ou au Nigeria.
    Souhaitons simplement que le terrorisme s’évanouisse devant l’ordre et la paix ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique