LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Projet de déploiement du Solaire à large échelle et d’électrification rurale (SOLEER) : La délégation spéciale de la commune Tensobtenga impliquée

Publié le mercredi 15 mai 2024 à 16h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Projet de déploiement du Solaire à large échelle et d’électrification rurale (SOLEER) : La délégation  spéciale de la commune Tensobtenga  impliquée

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de déploiement du Solaire à large échelle et d’électrification rurale (SOLEER), il a été organisé du 7 au 9 mai 2024, une formation de la délégation spéciale de Tensobtenga sur le Mécanisme de gestion de plaintes (MGP), les Violences basées sur le genre (VBG) et sur les mesures de gestion des risques sociaux et environnementaux. Cette session de formation s’est tenue à Tenkodogo (province du Boulgou, région du Centre-est).

À travers cette rencontre, les parties prenantes ont été informées et sensibilisées sur les risques environnementaux et sociaux du projet SOLEER. Cette formation a permis d’outiller 20 membres de la délégation spéciale de la commune de Tensobtenga.

Le projet SOLEER est une initiative de l’État du Burkina Faso et de la Banque mondiale (principal partenaire financier). Il a été mis sur pied pour contribuer à améliorer de manière significative l’accès à l’électricité en exploitant le potentiel de l’énergie solaire.

A l’issue des travaux de groupe , les participants ont dégagé des recommandations

Cela va permettre de réduire le coût de l’électricité et de mobiliser des capitaux privés à grande échelle pour la production indépendante d’électricité. Concrètement, grâce à ce projet, il va être réalisé des centrales solaires avec des systèmes de stockage d’énergie, de mini-réseau vert et du renforcement du réseau national interconnecté. La réalisation de ces investissements peut comporter des risques environnementaux et sociaux. Cela peut mettre à mal la bonne marche du projet. C’est pourquoi, il a été jugé nécessaire d’impliquer et de renforcer les capacités des délégations spéciales des communes abritant les sites de travaux (dont Tensobtenga) sur le Mécanisme de gestion de plaintes, les Violences basées sur le genre et sur les mesures de gestion des risques sociaux et environnementaux du projet SOLEER.

Des attestations de participation ont été remis à la délégation spéciale

Cette approche qui consiste à s’assurer du bien-être des populations a été appréciée à sa juste valeur par la délégation spéciale de Tensobtenga.

« J’ai beaucoup apprécié le fait qu’on aborde la thématique en rapport avec les VBG. Lorsqu’un projet est mis en œuvre, il est important de faire en sorte que les VBG soient proscrites. Les femmes et les filles sont les premières victimes des violences . Il faut adopter les bonnes pratiques au risque de créer une fracture sociale. C’est pour cette raison qu’il faut nécessairement sensibiliser les populations. Je remercie tous ceux qui ont eu le bon réflexe de mettre en place le projet et cette formation », a signifié l’une des participantes, Marie Bernadet Zougmoré Damiba.

Le préfet et président de la délégation spéciale de Tensobtenga, Fréderic Kiemde a confié que cette formation est une aubaine.

Marie Bernadet Zougmoré Damiba a fait la promesse d’être une ambassadrice du projet à travers la prévention dans la lutte contre les VBG

« Au regard de la qualité des échanges, nous ne pouvons qu’apprécier positivement la formation. Tout le monde s’est impliqué. Au sortir de ces trois jours d’échanges, il a été décidé de mettre en place un comité de gestion des plaintes inclusif et participatif. Il va regrouper neuf personnes. Le comité de gestion sera formé pour la suite des travaux. Nous avons reçu beaucoup de connaissances. Mes félicitations vont à l’endroit des formateurs et responsables du projet. », a-t-il laissé entendre.

Une série de formation

Tensobtenga n’est pas la seule commune à bénéficier de cette formation. Les délégations spéciales des communes de : Koupèla, Yargo, Dialgaye et Kaya ont aussi bénéficié de cette de formation.

Fréderic Kiemde a salué la qualité des travaux

Selon le spécialiste en environnement du projet SOLEER, Teeg W. Aymar Kaboré, il était de bon ton de rassembler les délégations spéciales pour « qu’elles puissent être imprégnées, informées et sensibilisées afin qu’elles soient des relais auprès des populations. Après ces trois jours de formation, nous attendons des délégations spéciales qu’elles facilitent la mise en place des comités de gestion de plaintes dans leurs communes respectives », a-t-il indiqué.

T. Aymar Kaboré a été l’un des formateurs à cette rencontre

A noter que le projet SOLEER va s’étaler sur sept ans (2022-2028). Il va permettre de déployer 300 MWc d’énergie solaire avec stockage. Deux centrales solaires vont être mises en service. 300 localités en zone rurale vont être électrifiées avec environ 120 000 ménages touchés.

SB
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
BEPC session 2024 au Nayala : 412 admis au premier tour