LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Vous n’empêcherez pas les oiseaux de malheur de survoler votre têtе, mаis vοus рοuvеz lеs еmрêсhеz dе niсhеr dаns vοs сhеvеux.” Proverbe chinois

Programme de résilience du système alimentaire : Un atelier pour restituer les résultats des programmes et curricula de formation

Publié le mercredi 3 avril 2024 à 19h35min

PARTAGER :                          
Programme de résilience du système alimentaire : Un atelier pour restituer les résultats des programmes et curricula de formation

Le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricole (CORAF) tient du 3 au 5 avril 2024, un atelier de restitution des résultats du processus d’élaboration des programmes et curricula de formation et plan d’animation des plateformes d’innovation en Afrique de l’Ouest. Durant ces trois jours d’échanges, les participants venus des pays qui ont implémenté le programme tacheront d’harmoniser les points de vue sur les différentes innovations en la matière.

Les chercheurs de six pays sont présents pour cet atelier qui s’inscrit dans le cadre du Programme de resilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest (FSRP), lequel est financé par la Banque mondiale. Il s’agit du Mali, du Niger, du Tchad, de la Sierra Leone, du Togo, du Sénégal et du Burkina Faso. Le CORAF de son côté, appuie et coordonne la composante 2 du programme sus-cité qui s’intitule : "Durabilité et capacité d’adaptation de la base productive du système alimentaire". "Il y a deux sous composantes sur lesquelles nous (parlant du CORAF) intervenons. Il s’agit d’une part du renforcement des innovations, d’autre part, du renforcement de la sécurité alimentaire à travers la gestion intégrée du paysage" a laissé entendre Fatou Dieng, spécialiste du suivi-évaluation du CORAF.

"Au Sénégal, nous sommes pour l’instant tout au début" Dr Fatou Dieng

Selon le Directeur général de l’INERA, Drissa Sérémé, cet atelier arrive à point nommé car dit-il : "le Burkina Faso est à l’avant-garde de tout ce qui est plateforme d’innovation. Il était donc important qu’on harmonise les programmes et curricula concernant nos innovations dans la recherche, pour le bien être de nos producteurs et des utilisateurs, plus spécifiquement les petits exploitants. Au Burkina Faso, nous avons mis en place plusieurs plateformes qui ont favorisé un fort taux d’adoption des technologies sorties de nos laboratoires. Mais la plus value de cet atelier est qu’on verra ensemble avec les consultants, ce qu’ils ont proposé en terme de programme de formation et d’animation des différentes plateformes."

"Nous attendons de cet atelier, une amélioration du document soumis à l’examen des participants" Dr Drissa Sérémé

Au cours de ces trois jours, il sera question de présenter aux participants le contenu de chaque Eléments constitutifs d’unités (ECU) pour chacune des Unités d’enseignement (UE) de chaque programme ; présenter aux participants les programmes de formation et les curricula ; discuter du contenu de chaque ECU pour chacune des
UE de chaque programme ; faire le plaidoyer pour inciter les écoles et centres de formation en agronomie de la sous-région à une utilisation accrue de ces programmes et curricula.

Une photo de famille des chercheurs réunis pour ces trois jours d’échanges

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Offre de formation sur la conception sécurisée des applications