LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/Lutte contre la cybercriminalité : Deux présumés cybers délinquants mis aux arrêts

Publié le mardi 2 avril 2024 à 15h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Lutte contre la cybercriminalité : Deux présumés cybers délinquants mis aux arrêts

Dans le cadre de la lutte contre la cybercriminalité, la Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité (BCLCC) vient de mettre un terme aux activités d’un groupe de présumés cybers délinquants.

Ce groupe était impliqué dans des cas d’usurpation d’identité suivie de vols de numéraire via les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), en utilisant des numéros préalablement obtenus à partir de Cartes Nationales d’Identité Burkinabé (CNIB) égarées. Ces numéros étaient ensuite utilisés pour recevoir frauduleusement des transactions financières découlant de leurs activités illégales.

Le groupe, composé de deux (02) membres (S.F et T. K), dont l’un connu de nos services pour avoir été déféré en 2022 pour des actes similaires, ciblait principalement des boutiques de transfert d’argent dans la capitale. À l’intérieur de ces boutiques, ils procédaient à des simulations d’achat d’unités en introduisant délibérément un numéro à 9 chiffres lors de la saisie du numéro du bénéficiaire, sachant que l’opération serait vouée à l’échec. Ceci leur permettait de mémoriser de par l’observation des gestes du doigts, le code secret du gérant.

Après l’échec de la transaction simulée, les gérants demandaient aux présumés cybers délinquants de réintroduire le numéro du bénéficiaire. C’est à ces instants qu’ils en profitent effectuer des transactions vers d’autres numéros complices, tout en veillant à effacer le message de notification de la transaction frauduleuse avant de rendre le téléphone au gérant.

Interpellés puis interrogés par la BCLCC, les présumés auteurs ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Le préjudice financier résultant de cette activité délictuelle est estimé à plus de deux (02) millions de francs CFA, touchant plusieurs victimes.

À la suite de l’enquête, ils ont été déférés devant Monsieur le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance Ouaga I pour répondre de leurs actes.

La BCLCC profite de cette occasion pour rappeler aux gérants des boutiques de transfert d’argent l’importance de respecter strictement les cahiers de charge et de faire preuve de vigilance dans leurs opérations.

Lefaso.net
Source : Page Facebook BCLCC

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique