LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina Faso : Le ministère de la Transition digitale veut poursuivre la dynamique de dématérialisation des services de l’administration publique

Publié le jeudi 28 mars 2024 à 22h08min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Le ministère de la Transition digitale veut poursuivre la dynamique de dématérialisation des services de l’administration publique

La première session ordinaire de l’année 2024 du Conseil d’administration et du secteur ministériel (CASEM) du ministère de la Transition digitale, des postes et des communications numériques se tient ce jeudi 28 mars 2024 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par cheffe du département, Dr Aminata Zerbo/Sabané.

Instance supérieure de décision ministérielle et moment d’introspection et d’échanges, la session du CASEM est le lieu par excellence d’un dialogue constructif pour poser les bases nécessaires à la réussite de la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière de transformation digitale, des postes et des communications électroniques. Cette session constitue l’occasion d’examiner le rapport d’exécution des activités au 31 décembre 2023, le rapport annuel des performances 2023 des programmes budgétaires du département, le rapport d’évaluation de la performance 2023 des structures du ministère et d’apporter des réponses aux préoccupations diverses en lien avec le bon fonctionnement des structures.

Selon la première responsable du département en charge de la transition digitale, Dr Aminata Zerbo/Sabané, la présente session du CASEM se tient dans un contexte marqué par un fort engagement du gouvernement à venir à bout de la crise sécuritaire tout en poursuivant les chantiers de développement. « C’est pourquoi cette situation nous oblige à consentir d’énormes efforts, tant humains que financiers, pour faire face aux priorités et défis nouveaux dans le seul but de satisfaire les besoins des populations », lance-t-elle.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par cheffe du département, Dr Aminata Zerbo/Sabané

Il s’agit de marquer un arrêt pour faire un bilan de l’année 2023 avant d’amorcer de nouvelles actions pour l’année 2024. Malgré le contexte sécuritaire difficile ayant marqué l’année 2023, Dr Aminata Zerbo/Sabané assure que son département a engrangé des acquis majeurs qui constituent un réel motif de satisfaction.
Au niveau du programme ‘’développement d’infrastructures de communications électroniques’’ on peut citer comme acquis, la signature de trois contrats en cours d’exécution par les trois opérateurs de téléphonie mobile pour un montant de 3 105 000 000 de FCFA en vue du rétablissement des réseaux de communications électroniques dans les localités libérées, le renforcement du RESINA à travers la réalisation de la maintenance curative et préventive sur les 11 nœuds (Ouagadougou et Tenkodogo), deux data center et deux Shelter, l’interconnexion de 116 bâtiments administratifs, le remplacement des équipements vétustes identifiés et la configuration de ceux du Cloud résilient, l’élaboration du plan stratégique du Fonds de services universels.

Les participants à ce CASEM

Au niveau du programme ‘’Transformation et écosystème numériques’’, on note la tenue des assises sur la dématérialisation, le développement de 59 plateformes dont 32 sont mises en ligne pour exploitation et 27 en cours d’être mises en ligne, la formation de 37 formateurs dont 18 en cybersécurité dans le cadre du programme SADA et 19 en cloud computing dans le cadre du programme SADA, la mise à jour du socle interministériel des logiciels libres du Burkina Faso et le développement de la plateforme SILL, la définition de l’environnement de développement et les exigences minimales ainsi que l’élaboration du rapport sur l’état des lieux de l’interopérabilité, la tenue de la 18e édition de la Semaine du numérique.

En ce qui concerne le programme ‘’Appui au sous-secteur postal’’, on retient l’interfaçage entre Core Banking System (CBS) et GIM UEMOA (Byteteh), la tenue de la session de formation des responsables du secteur postal sur la stratégie de transformation numérique des postes dans l’espace CPEAO, l’acquisition de 3 GAB en phase de test, la création des guichets annexes dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, la signature des conventions de partenariats avec les opérateurs de monnaie mobile pour la liaison des comptes CCP/CNE, l’opérationnalisation de la Banque postale.

Dr Aminata Zerbo/Sabané s’est réjouie des acquis engrangés au cours de l’année de 2023

Pour le programme ‘’Pilotage et soutien aux structures du ministère’’, on note comme réalisations, l’élaboration du document du « projet d’accélération de la transformation digitale du Burkina Faso- (PACTDIGITAL) » et la réalisation de son étude de faisabilité, la négociation et la signature de la convention de financement du PACDIGITAL avec la Banque mondiale à hauteur de 150 millions de dollars (plus de 90 milliards de FCFA), l’élaboration du plan d’équipement du ministère, le recrutement de 201 agents IT pour renforcer les capacités opérationnelles de l’administration, l’élaboration de la cartographie des processeurs des structures du ministère.

En termes de renforcement du cadre juridique du domaine du numérique et des postes, le département dirigé par Dr Aminata Zerbo/Sabané a comme acquis, l’élaboration et l’adoption du décret relatif à l’accès universel aux services de communications électroniques pour tenir compte de l’évolution technologique de l’écosystème des communications électroniques et renforcer le cadre de gouvernance du fonds de service universel afin de permettre de façon efficace la couverture des zones blanches par les réseaux et services de communications électroniques.

Toujours dans le cadre juridique, on a l’élaboration et l’adoption d’un nouveau décret relatif aux modalités d’identification des abonnés aux services de communications électroniques et des clients des cybercafés afin de mieux encadrer cette identification et contribuer à d’accroître l’efficacité des structures compétentes dans la lutte contre l’utilisation desdits services de communications électroniques à des fins illicites, l’élaboration de l’avant-projet de loi sur l’identification de base au Burkina Faso, l’élaboration de l’avant-projet de loi postale et de ces textes d’application.

Photo de famille

Selon Dr Aminata Zerbo/Sabané, ce bilan témoigne du dynamisme et de l’ardeur au travail des agents du ministère en charge de la transition digitale. Elle les a exhortés à poursuivre dans cette dynamique et à redoubler d’efforts pour continuer à relever les défis du ministère.

Comme défis, le ministère de la transition digitale veut continuer dans la dynamique d’accélération de la dématérialisation des procédures et services de l’administration publique pour les rendre plus accessibles aux populations. Cette dématérialisation permettra de rendre l’administration elle-même plus efficiente, selon Dr Aminata Zerbo/Sabané. « Il y a également les infrastructures qu’il nous faut absolument renforcer. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique