LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Registre social unique : Le secrétariat technique dresse le bilan des activités de la phase pilote en milieu rural

Publié le mardi 12 mars 2024 à 15h50min

PARTAGER :                          
Burkina/Registre social unique : Le secrétariat technique dresse le bilan des activités de la phase pilote en milieu rural

Un atelier de capitalisation de la phase pilote de déploiement du Registre social unique (RSU) en milieu rural dans les régions du Centre-est et du Centre-ouest s’est tenu ce mardi 12 mars 2024, à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par la ministre de l’action humanitaire, représentée par son chargé de mission, Saturnin Sankara.

L’avènement du Registre social unique (RSU) fait suite à un constat. « Au Burkina Faso, il y a beaucoup de personnes vulnérables qui ont besoin d’appui. Comment différencier ces personnes des autres personnes qui peuvent se débrouiller dans la vie ? S’il n’y a pas d’outils consensuels, nous risquons de nous tromper de cibles, c’est-à-dire que nous allons aider des gens qui n’en ont pas besoin et ceux qui en ont réellement besoin ne vont pas bénéficier de l’aide. C’est pour cela que le gouvernement à travers le ministère en charge de l’action humanitaire a institué le RSU », a expliqué le chargé de mission dudit département, Saturnin Sankara.

Le représentant de la ministre de l’action humanitaire, Saturnin Sankara

Le RSU a pour principale mission de collecter toutes les informations sur les ménages et les personnes pauvres et vulnérables au Burkina Faso potentiellement éligibles aux différents programmes de protection sociale et de lutte contre la pauvreté. Mais il n’y a pas que, il assure également le suivi des ménages identifiés pour s’assurer qu’après les réponses, ces derniers ont changé de statut. Pour expérimenter le dispositif, la phase pilote de déploiement a été enclenchée dans les régions du Centre-ouest et du Centre-est.

Deux ONG ont été recrutées pour assurer le ciblage communautaire, à savoir l’Association Songui Manegré/Aide au développement endogène (ASMADE) et l’Association jeunesse volontaire pour la promotion du leadership, la santé et le développement (AJVLS). Ces ONG ont recruté à leur tour des superviseurs et des animateurs pour assurer l’animation sociale, gage du succès du ciblage communautaire.

« Pour le déploiement en milieu rural, il s’agissait d’une approche communautaire pour l’identification des ménages pauvres et vulnérables à travers l’organisation des Assemblées générales. Nous avons pu travailler en collaboration avec des ONG qui ont pu organiser dans ces villages ces AG avec les différentes populations. Sur la base des pré-identifications qui ont été faites, nous avons collaboré avec les institutions spécialisées en matière de statistiques pour aller collecter les données auprès des ménages qui ont été pré-identifiés », a souligné le Secrétaire technique (ST) du RSU, Moussa Ouattara.

La phase pilote a été satisfaisante, selon le ST/RSU, Moussa Ouattara

Il s’agit de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) et l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP). Cette phase pilote du RSU en milieu rural étant terminée, il convient de tirer les enseignements utiles pour amorcer le passage à l’échelle du RSU.

Pour ce faire, un rapport de capitalisation a été produit avec l’appui des acteurs ayant réalisé les activités. Le présent atelier servira de tremplin pour partager les résultats obtenus avec les parties prenantes de la mise en œuvre du RSU afin de consolider les acquis et recueillir les observations. « Je formule le vœu que de vos échanges sortent des propositions et recommandations à même d’enrichir le processus et faciliter son appropriation par tous les acteurs de mise en œuvre », a laissé entendre le chargé de mission.

Au titre du bilan, la phase pilote qui ambitionnait enregistrer dans la base de données du RSU 210 440 ménages pauvres et vulnérables à mettre à la disposition des potentiels utilisateurs, s’est établie à 143 000 ménages soit environ 900 000 individus au titre du milieu rural, a indiqué le ST/RSU. « Nous avons été confrontés à des questions d’accessibilité dans certaines localités compte tenue des défis sécuritaires. Il y a eu aussi d’autres questions liées à la maîtrise de l’outil », a fait remarquer Moussa Ouattara. Malgré ces difficultés rencontrées sur le terrain, le taux de réalisation est de 88%.

Photo de famille

Dans le cadre du RSU, la voix de tous compte et pour ce faire un dispositif de gestion de réclamation est mis en place pour permettre à tout un chacun de s’exprimer sur le processus. Pour les cas de réclamations/plaintes, les intéressés ont la possibilité d’utiliser le numéro vert (80 00 12 56) ou contacter le Comité de ciblage du village/secteur dans un délai de deux jours, contacter le service social le plus proche ou encore contacter directement ST/RSU en s’y rendant.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Tabaski 2024 : Le message du Mouvement Africa Revolution