LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

Publié le samedi 9 mars 2024 à 22h00min

PARTAGER :                          
Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

Le militant des droits de l’homme Dr Daouda Diallo, Secrétaire général du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), est de retour du « front », selon les informations de nos confrères d’Oméga Médias . Il aura passé un peu plus de trois mois au « front ».

« Il est chez lui présentement », nous informe Oméga qui cite une source proche du principal concerné. Selon son organisation, Dr Daouda Diallo avait été interpellé en début décembre 2023 au service des passeports à Ouagadougou par des hommes en civil.

Début novembre 2023, Dr Daouda Diallo figurait sur une liste d’au moins sept personnes des leaders syndicaux, d’organisations de la société civile et des journalistes à être réquisitionnées pour le front.

Il avait marqué sa ferme opposition à cette réquisition et avait attaqué le décret l’instituant notamment, la mise en garde et la mobilisation générale. Pour lui, ce décret est devenu une mesure punitive et criminelle envers des citoyens sincères qui apportent une critique constructive pour une meilleure marche de la Nation. Le militant des droits humains avait invité les Burkinabè à se « mobiliser pour barrer la route à l’autocratie et la dictature en marche ».

Le bureau exécutif du CISC, dans un communiqué, avait condamné ce qu’il qualifie d’enlèvement arbitraire de son Secrétaire Général.

Lefaso.net
Source : Oméga Médias

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 9 mars à 12:46, par LUCIDE En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Il. était interné dans un cas de rééducation un goulag des temps obscurs du Burkina Faso.
    C est el commandante le guide suprême IBRAHIM TRAORÉ himself qui l affirme
    Ceux qui sont contre la pensée unique seront rééduqués

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 13:03, par Diongwale En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Ainsi, on dit d’Ablasse le Moaga qu’il a été "libéré", mais de Diallo le Peuhl qu’il est "de retour du front". Curieuse façon de considérer les uns et les autres... Je suis ravi toutefois qu’un militant de la lutte contre les stigmatisations soit resté en vie après trois mois au front ! Et je souhaite qu’il reprenne avec d’autant plus de lucidité son combat.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 13:10, par le juste En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Une bonne nouvelle que les réquisionnés reviennent saint et sauf. Je crois que le gouvernement a compris que cela ne sert a rien et ne fait que mauvaise publicité pour le regime. Non seulement il faut assurer la sécurité de ces réquisionnés pendant au moin trois mois et mettre a leur disponibilité des surveillants permanent. Cette periode a surement ete une periode de calvaire pour leur parent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 13:55, par Alpha2025 En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Dr Daouda DIALLO libéré. Quelle leçon le MPSR veut il que nous tirons ? Quelle est la valeur ajoutée pour la lutte contre l’insécurité ? Et maintenant, que deviennent tous les autres enlevés. Il y en a qui ont des problèmes de sémantique avec le mot enlevé, mais en réalité il n’y en a pas d’autre. Cela n’empêche pas non plus de répondre. Que deviennent TOUS les autres enlevés ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 mars à 17:36, par Rodriguez En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

      @Alpha2025. Vous dites : Il y en a qui ont des problèmes de sémantique avec le mot enlevé, mais en réalité il n’y en a pas d’autre. Cela n’empêche pas non plus de répondre. Que deviennent TOUS les autres enlevés ? en faisant allusion à moi dans un post precédent (article sur Ablassé). Vous demandez que deviennent Tous les enlévés ? Eh bien, si pour moi il n’y’a pas eu enlèvement de personnes, acceptez donc que je ne puis donner suite à votre question. Il y’a des personnes qui ont été requisitionnés (malgré leur bon vouloir) et il y’en a d’autres qui ont été arrêtés (de force évidemment). Il y’a enfin un troisième groupe qui a abandonné le pays de peur d’être REQUISITIONNÉ ou ARRÊTÉ. Que les reproche t-on ? Tentative de démoralisation de la troupe (eux sont amenés au front) et tentative de destabilisation de l’Etat (eux sont gardés en lieux sûrs en attendant la fin des procédures).

      Répondre à ce message

    • Le 9 mars à 17:53, par LOMPO En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

      Alpha2025, bonsoir ou bonjour. Le terme français ’’enlever’’ est différent du terme ’’interpeller’’. Quand on enlève, on ne connaît pas l’identité des ravisseurs et on demande à tout le monde d’aider à retrouver la personne enlevée. C’est pourquoi il est utile de choisir les bons termes pour nous permettre de mener une lutte saine., faire pression aux auteurs concernés et avoir gain de cause. JE NE PENSE QU’À MON PAYS ET RIEN D’AUTRE.

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 08:33, par lerepondant En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

      tu vas aller découvrir cela par toi même c’est mieux

      Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 14:19, par Le citoyen averti En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Félicitation à lui. Il peut s’estimer fier d’avoir servi son pays avec honneur et loyauté. Toute la nation lui est reconnaissante. C’est clair que désormais les discours vont s’inscrire dans une démarche orientée vers l’apaisement des coeurs sans distinction d’origine ou d’ethnie. Le plus important c’est de tirer leçon des actes et appeler le peuple à l’union sacrée pour un lendemain sans terroriste sur notre sol. Que Dieu bénisse le Burkina Faso. Que la paix et la cohésion sociale soient des socles de progrès pour notre pays. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 21:27, par Citoyen ordinaire En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Ce qui me semble intéressant, c’est ce que nos compatriotes "enlevés" ou "réquisitionnés" vont tirer comme leçon de leur séjour parmi les FDS et VDP en opération de sécurisation de notre patrie. Nous attendons d’eux en hommes.justes, honnêtes.et bien élevés de dire à toutes les générations ce qu’ils ont vu, vécu et entendu durant toutes les opérations dans lesquelles ils ont été impliqués ! Tout le reste des commentaires de ceux qui passent leurs journées à gueuler autour de la bière ne nous intéressent pas !! La Haute-Volta des Ouezzin Coulibaly, Maurice Yameogo et autres ne disparaîtra jamais ! Le Burkina de Thomas SANKARA et autres ne disparaîtra jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 11:27, par Médiateur En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Félicitations et merci d’avoir servi la nation. Nous sommes impatients de l’entendre sur les nouvelles du front, en tant qu’acteur direct et témoin oculaire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars à 12:07, par Bob En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Si tous les ENLÈVEMENTS se terminaient aussi bien, le mot serait retiré de la langue française. A force de raconter des inepties les INTELLECTUELS d’une certaine OBÉDIENCE sèment la confusion dans l’esprit des pauvres populations. En français il y’a des mots comme ARRESTATION, INTERPELLATION , RÉQUISITION pour décrire ce qui s’est passé dans le cas de dr Diallo ou ABLASSE. Au Nigeria voisin ou ailleurs, Boko Haram ou l’EIGS ENLÈVENT, c’est donc un véritable problème de Sémantique.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 05:01, par Sidwaya En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Il doit avoir de retour du front une idée claire de la situation. Je pense que ses prochaines sorties seront justes et impartiales. Il a du comprendre qu’il y a des brebis galeuses partout, et si on défend pour défendre, on peut se retrouver à défendre des criminels qui ont décidé de faire couler d’autres burkinabé. Soyons lucide et ne nous laissons pas manipulé par ces blancs. Que prix ..quoi quoi. Cela me rappelle le vieux nègre et la médaille.
    Le colon n’a pas changé son regard, il adapte les outils. Au lieu d’un miroir pour que l’africain vende son frère, il suffit aujourd’hui d’un véhicule, d’une médaille à la con, d’une villa et quoi encore et on vend père et mère.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 14:46, par non’ga En réponse à : Burkina : Dr Daouda Diallo du CISC est de retour du « front »

    Nous sommes très contents. Dieu Merci. Nous sommes tous Burkinabé. Nous sommes tous des noirs. Unissons-nous pour que la paix et la sécurité revienne. Je profite pour dire aux peuls qu’on les aime,qu’il n’ya pas de différences entre nous. Qu’ils baissent et rendent les armes, qu’ils reviennent au sein du burkina, du sahel, de l’afrique pour la construire. Qu’ils soient une force de proposition. Quand je pense à mon enfance, il n’y avait pas tout ça. Les mossis dansaient avec les bissas, les gourounsis, les bobolais au rythme du balafon. Nous admirions les femmes peules car elles étaient très belles. Moi même, j’avais des copines peules. Il y avait la relation à plaisanterie avec les Samogos. Et on rigolait. On était libre de circuler à ouaga, d’aller à bobo, à koudougou, banfora, tougan etc... Chers famille, ressaisissons nous. Nous le noirs, nous sommes la communauté qui souffrons le plus sur la terre. Et pourtant nous sommes ceux qui sont dans les religions en train de prier, matin, midi, soir. Ca ne marche pas, ça ne suffit pas. Il faut revoir notre paradigme, car nous avons tout faux. Ce n’est pas ça suivre Dieu. Je crois que le vrai Dieu, il est ailleurs : Dans d’autres actions, d’autres idées et pensées. Et la première chose à faire, c’est l’unité. Enfin, vive le Burkina libre et reconcilié.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique