LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage les résultats saillants

Publié le lundi 4 mars 2024 à 11h08min

PARTAGER :                          
Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage les résultats saillants

L’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) a organisé le 28 février 2024 à Ouagadougou, un atelier de partage de trois résultats du projet « SMART-HIPS ». L’étude a concerné la planification familiale dans le post-partum immédiat (PFPPI, c’est-à-dire l’utilisation de la planification familiale dans les 48 heures qui suivent l’accouchement) et la contribution des médias de masse dans la promotion de la Planification familiale et la santé de la reproduction (PF/SR), pour un changement social et comportemental favorable.

C’est Dr Yentéma Onadja qui a été le premier à présenter les résultats portant sur les échelles verticales et horizontales et la portée de la mise en œuvre de la Planification familiale dans le post-partum immédiat. Il a relevé que 8% des accouchées ont adopté une méthode de planification familiale dans le post-partum immédiat. Il a aussi révélé que trois formations, sur cinq, ont dispensé la planification dans le post-partum immédiat au cours des trois dernières années.

Les participants ont formulé des recommandations pour enrichir l’étude

A sa suite, Dr Maurice Sawadogo s’est attelé à faire découvrir les résultats sur la qualité de la mise en œuvre de la Planification familiale dans le post-partum immédiat (PFPPI). Il a fait savoir que, dans 37% des formations sanitaires, au moins un prestataire interrogé a déclaré avoir confiance en sa capacité à dispenser toutes les méthodes de planification du post-partum immédiat correspondant à son niveau.

La troisième et dernière communication qui a été faite a porté sur la contribution des médias de masse dans la promotion de la PF/SR, pour un changement social et comportemental favorable. Selon Souleymane Zoromé, le choix des médias de masse (TV, presse, radio, ...) ou du type de produits de masse (spots, visuels, films, ...) pour la promotion de la PF/SR est fait en fonction de la capacité à atteindre un large public en fonction de la capacité financière, de l’orientation de certains partenaires techniques et financiers, de la qualité des acteurs de la communication des structures de gestion, des objectifs du message, de la perception de la place de la communication dans les priorités de l’organisation.

Une photo de famille des participants à l’atelier

C’est le directeur de L’ISSP Pr Abdramane Soura qui a présidé la cérémonie de lancement de la présentation des résultats. A l’issue des communications, les participants ont formulé plusieurs recommandations. Ce qui a apporté une plus-value aux résultats de cette étude. Le projet est mis en œuvre grâce au soutien technique et financier de FHI 360 et EVIHDAF.

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de Koudougou
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)