LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina / E-commerce : C’est un métier à part entière où l’on doit investir et s’investir, selon Coach Paterne Adagbe

Publié le dimanche 3 mars 2024 à 21h05min

PARTAGER :                          
Burkina / E-commerce :  C’est un métier à part entière où l’on doit investir et s’investir, selon Coach Paterne Adagbe

Coach et formateur en marketing et e-commerce, Paterne Adagbe est dans le domaine du commerce en ligne depuis 2015. Il accompagne un réseau de plus de 500 revendeurs au Burkina Faso et dans la sous-région. Selon lui, pour professionnaliser le e-commerce, il faut se former et s’entourer de personnes expérimentées.

Lefaso.net : Qu’est-ce que le e-commerce ou commerce en ligne et comment il fonctionne ?

Coach Paterne Adagbe : Le e-commerce est simple, c’est du commerce classique sauf que dans ce cas ça se fait en ligne. C’est acheter et vendre en ligne. Pour faire du e-commerce, il faut connaître les bases du commerce classique à savoir trouver un produit rentable, trouver un marché, savoir vendre et savoir négocier. Une fois que l’on connaît ces bases, on peut aller sur Internet chercher des marchés et aller acheter. Par exemple, on peut trouver des plateformes sur lesquelles acheter à Lomé ou aller plus loin en Chine sur Alibaba.

Ce sont les plates-formes les plus connues dans la sous-région. On peut avoir toutes sortes de produits à moindre coût si vous voulez vous spécialiser. Il y a d’autres destinations comme la Thaïlande, la Turquie, la France ou Dubaï où l’on peut faire des affaires. Il faut connaître les marchés et savoir négocier, savoir commander. C’est un peu ça le e-commerce. Quand tu achètes à l’extérieur, tes produits sont ramenés dans ton pays via les agences d’expédition et via les transitaires. Quand le colis arrive, le commerçant se charge de mettre l’offre sur les réseaux sociaux pour vendre. En somme, c’est du commerce classique sauf que tout se passe en ligne sans avoir forcément une boutique physique.

Quels sont les outils sur lesquels le e-commerce repose ?

La base du commerce en ligne, c’est internet donc il faut déjà avoir une connexion internet stable et de façon durable. Une fois qu’on a accès à internet il y a des plates-formes qui existent pour acheter comme Alibaba et AliExpress. En termes d’outils il faut aussi avoir au moins un téléphone portable ou si possible un ordinateur pour pouvoir mieux travailler. Il faut être très présent sur les réseaux sociaux pour pouvoir vendre. Il faut savoir utiliser les outils de paiements mobiles.

Il faut avoir un bon réseau de livreurs et ça c’est un élément très important en matière de vente en ligne parce que souvent, les gens n’ont pas le temps pour se déplacer et préfèrent se faire livrer. Au-dessus de tout, il faut être un bon vendeur. Il est bon de savoir acheter mais c’est encore mieux de savoir vendre. Pour vendre, il faut prendre des photos attrayantes des articles. Par exemple, il y a des applications pour prendre des photos et les traiter avant de les mettre en ligne.

Comment peut-on professionnaliser cette activité pour faire du bénéfice ?

L’une des raisons pour lesquelles le e-commerce n’est pas professionnel c’est le manque de barrières à l’entrée des produits sur le marché. Dès qu’on a un téléphone portable et une connexion internet, on peut s’y lancer, donc de plus en plus, il y a des amateurs. Pour se professionnaliser, il faut avoir une identité avec un nom, un logo, des comptes sociaux bien visibles. Un autre problème est que les gens ne se forment pas. On rencontre de nombreux formateurs en ligne à 1 000 francs CFA ou 2 000 francs CFA qui ne montrent pas réellement aux gens comment acheter sur les plates-formes.

Alors qu’il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Comment détecter les escrocs, comment négocier les prix et acheminer à bon port la marchandise. Pour se professionnaliser, il faut se former auprès de personnes qui ont une expérience solide dans le domaine. Se former va permettre de construire un bon carnet d’adresses et de créer un contenu intéressant pour la clientèle. Il faut garder en tête que c’est un métier à part entière où on doit investir et s’investir.

Quels sont les avantages du commerce en ligne ?

On peut commencer le e-commerce sans même avoir un produit sous la main à vendre. On peut prendre les articles avec d’autres personnes et avoir une marge dessus. Il y a des personnes qui négocient avec des grossistes pour prendre les produits et les revendre à leur avantage. Lorsque quelqu’un a une boutique, elle doit avoir de la marchandise et se faire enregistrer aux impôts. Et c’est parfois handicapant pour les commerces. Donc commencer en ligne permet de se préparer à ces réalités tout en construisant son portefeuille client. J’invite les jeunes qui n’ont pas de travail ou d’activités à s’intéresser au e-commerce pour déjà gagner un peu d’argent. Il ne faut pas toujours attendre que les opportunités viennent de l’État mais il faut créer ses propres opportunités.

Farida Thiombiano
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique