LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina / Synécoculture : L’ambassade du Japon offre plus de 42 millions de francs CFA au CARFS

Publié le jeudi 29 février 2024 à 18h08min

PARTAGER :                          
Burkina / Synécoculture : L’ambassade du Japon offre plus de 42 millions de francs CFA au CARFS

L’ambassade du Japon au Burkina Faso signe un accord de don avec le Centre africain de recherche et de formation en synécoculture (CARFS). Le centre reçoit ainsi plus de 42 millions de francs CFA pour réaliser des champs-écoles. La signature de l’accord a eu lieu ce jeudi 29 février 2024 à Ouagadougou.

Le projet sera réalisé sur trois sites. Ce sont les sites de Gampéla, Somgandé et Pamtenga. Il va permettre d’ériger des châteaux d’eau et d’aménager des espaces pour la production agricole. Il prévoit aussi un magasin de stockage et une boutique témoin. Le projet va s’étendre sur 12 mois.

La synécoculture a été développée au Japon. Son but est de permettre une culture mixte de plantes utiles sans pesticides et fertilisants. « En 2019, l’ambassade du Japon a parrainé le 3e forum africain sur la synécoculture dont le thème portait sur la sécurité alimentaire et le renforcement des communautés. En effet, le Japon a toujours accompagné la politique de sécurité alimentaire du Burkina Faso. Le projet d’aménagement des bas-fonds en est un exemple », a indiqué l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Nagashima Jun.

Échanges de l’accord du don entre l’ambassadeur du Japon Nagashima Jun et la responsable du Centre africain de recherche et de formation en synécoculture

Le présent projet se réalise dans le cadre des micro-projets à travers les organisations de la société civile, les apprenants des centres de formation professionnelle, les personnes déplacées internes et le monde agricole.

Monsieur Jun a exhorté les responsables du CARFS à travailler pour la réussite de ce projet, afin qu’il soit une autre vitrine pour la coopération entre le Burkina Faso et le Japon.

L’ambassadeur a terminé en invitant le Centre africain de recherche et de formation en synécoculture à beaucoup impliquer les femmes. Car dit-il, « elles sont les piliers de nos sociétés et leur autonomisation est facteur de prospérité, de sécurité ».

« Nous accueillons ce don dans le sens du devoir. C’est le devoir de contribuer efficacement à utiliser ce don parcimonieusement. Et dans l’objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations », a fait savoir le directeur exécutif du CARFS, André Tindano.

André Tindano, directeur exécutif du Centre africain de recherche et de formation en synécoculture

Selon lui, c’est un projet qui s’inscrit dans la continuité. Un mécanisme sera mis en œuvre afin de permettre que les activités puissent s’auto gérer et continuer au bénéfice des populations.
Les responsables du centre ont exprimé leur gratitude et reconnaissance à l’ambassadeur du Japon.

Le Centre africain de recherche et de formation en synécoculture est un centre spécialisé dans la formation professionnelle, l’agronomie et la synécoculture. Il se donne pour mission de fournir au monde rural et aux organismes de développement des ressources humaines qualifiées.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique