LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Projet Burkina Dry More : Les acteurs satisfaits des résultats après capitalisation

Publié le jeudi 29 février 2024 à 13h30min

PARTAGER :                          
Projet Burkina Dry More : Les acteurs satisfaits des résultats après capitalisation

Le Consortium Burkina Dry More, a organisé le mercredi 28 février 2024 à Bobo-Dioulasso, un atelier de capitalisation du projet Burkina Dry More (BDM).

L’atelier a pour objectif de contribuer à la réflexion sur l’analyse des résultats du projet et la pérennisation des actions.

Il s’est par ailleurs agi de partager les principaux résultats, les acquis majeurs et les leçons apprises ; analyser la stratégie de mise en œuvre ainsi que le niveau d’appropriation générale par les acteurs ; et dégager les perspectives d’évolution.

Vue des participants

Le projet Burkina Dry More (BDM), a pour objectif de construire un secteur agroalimentaire productif au Burkina Faso qui fournit de meilleurs revenus aux petits exploitants agricoles et des emplois durables aux jeunes et aux femmes. Il est financé par l’ambassade des Pays-Bas au Burkina Faso et implémenté par un consortium composé de : Advance Consulting, AGRODEV Services, SENSE, Timini et Afrique Verte Burkina pour une durée de 3 ans (2021 à 2023). Une extension a été prévue jusqu’en mars 2024 afin de permettre au projet de disposer d’une campagne agricole supplémentaire pour boucler les activités. Le projet ambitionne de tirer parti du succès de l’industrie de transformation de la mangue en développant trois nouvelles chaînes de valeurs (fonio, hibiscus, gingembre) destinées à être transformées pendant la contre-saison de la mangue.

Vue des produits transformés

En effet, depuis 2021, le projet accompagne les entreprises de la transformation de la mangue dans la diversification de leurs activités à travers le développement de nouvelles chaînes de valeur notamment l’hibiscus, le gingembre et le fonio. Dans le cadre du projet, des unités de transformation et six entreprises ont bénéficié d’appuis à savoir l’entreprise Mango-so (Toussiana), EBDF et Sanlé export (Banfora), Rose Eclat (Ouaga) ; EZISAF et Timini (Bobo).

Comme l’explique Rufin Claudel Toé, chef de projet Burkina Dry More (BDM), le projet Burkina DRY More a principalement travaillé avec les entreprises de transformation de la mangue : « Nous les avons aidées à diversifier leur activité. En effet la campagne mangue ne dure que quatre à cinq mois, et l’objectif c’est de développer de nouveaux produits et à ce titre, nous avons développé des paquets technologiques au niveau de la production, on a beaucoup travaillé avec les producteurs, on les a formés sur de bonnes pratiques agricoles, à être des agriculteurs modernes. Au niveau de la transformation, nous avons accompagné certains de nos partenaires à travers l’acquisition de nouveaux équipements pour faciliter par exemple le lavage du gingembre qui est une première au Burkina, et nous sommes satisfaits des résultats engrangés. Nous aidons aussi nos partenaires à exporter ces nouveaux produits. Ainsi, nous avons exporté environ 165 tonnes de fonio et de gingembre et formé plus de 3 000 petits producteurs dans le cadre du projet ».

Photo de famille

Au terme de trois ans et demi de mise en œuvre, le projet a engrangé quelques succès à l’instar de la formation de près de 4 217 producteurs sur les bonnes pratiques agricoles et le module « Farming as a business », l’introduction de nouvelles machines dans la transformation des chaînes de valeurs fonio et gingembre. Il y a également la mise en relation des entreprises avec au moins deux nouveaux importateurs de l’Union européenne pour un total de 165 tonnes de produits exportés ; la facilitation de l’accès au micro-crédit pour 11 emboucheurs du projet d’une valeur globale d’environ 20 millions de FCFA fait également partie des réussites.

Maarten van den Bosch, chef de la coopération des Pays-Bas

Pour Jean Bosco Dibouloni, directeur général de AGRODEV Services, représentant du consortium Burkina Dry More, c’était un projet très exaltant, unique et original qu’ils ont imaginé il y a quatre ans et dont ils sont très fiers, puisque l’avion qu’ils ont fait décoller a pu atterrir. « Pour nous c’était l’un des projets les plus faciles à mettre en œuvre parce que le consortium Burkina Dry More travaille dans plus de 35 pays dans le monde, en Afrique de l’Ouest, en Afrique centrale, en Afrique de l’Est, en Asie, au Moyen Orient et en Europe. Donc nous avons mis ensemble nos efforts pour créer des modèles économiques intéressants. Vu l’engouement et les témoignages des entreprises, nous sommes sûrs que nous avons mis en place un modèle qui va être pérenne dans les 10, 15 prochaines années, c’est ça notre plus grande satisfaction ».

Rufin Claudel Toé, chef de projet de Burkina Dry More

Selon Maarten van den Bosch, chef de la coopération des Pays-Bas, c’est dur d’accompagner les entreprises et de les laisser évoluer seules par la suite. C’est en ce sens qu’il confie avoir aimé l’approche du projet parce que les membres du consortium accompagnent les producteurs dans toutes les chaînes de valeurs. Il a recommandé aux structures financières d’être plus confiantes envers les jeunes entrepreneurs qui représentent le futur. « Il est important de renforcer les perspectives socio-économiques pour tout le monde surtout pour les jeunes. C’est important pour la stabilité du pays et pour tout le monde ».

Jean Bosco Dibouloni, directeur général de AGRODEV Services, représentant du consortium Burkina Dry More

Malgré ces succès, le projet a connu quelques difficultés notamment la qualité et la compétitivité des produits, le fonctionnement des machines. Les leçons tirées autour seront utiles pour les interventions futures.

Haoua Touré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique