LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina : Le Japon célèbre le 64è anniversaire de Sa Majesté l’empereur Naruhito, dans une exhortation aux femmes à être acteurs du développement

Publié le vendredi 23 février 2024 à 21h15min

PARTAGER :                          
Burkina : Le Japon célèbre le 64è anniversaire de Sa Majesté l’empereur Naruhito, dans une exhortation aux femmes à être acteurs du développement

L’ambassadeur du Japon au Burkina a, avec ses collaborateurs de la représentation diplomatique, célébré le 64è anniversaire de Sa Majesté l’empereur Naruhito, le jeudi 22 février 2024, à sa résidence sise Ouaga 2000. Cette occasion, qui a mobilisé de nombreux invités burkinabè et du corps diplomatique accrédité au Burkina, a été mise à profit pour louer la coopération entre les deux pays et réaffirmer l’esprit de solidarité entre peuples japonais et burkinabè.

Dans son discours, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon au Burkina, Jun Nagashima, a eu une pensée pour les personnes qui ont perdu la vie, notamment les victimes du récent tremblement de terre de la péninsule de Noto (au Japon, en début janvier 2024, faisant plusieurs centaines de morts et de blessés, ndlr). Il a également exprimé une pensée pour la situation difficile que le Burkina vit, présentant à cet effet au peuple burkinabè, les condoléances pour les victimes des « attaques barbares » des groupes armés.

« J’arrive au Burkina Faso dans un contexte très particulier de son histoire. Le gouvernement de Transition, avec à sa tête le capitaine Ibrahim Traoré, travaille à la pacification du territoire. Malgré les efforts consentis, environ deux millions de personnes déplacées attendent toujours de regagner leurs localités d’origine. La crise humanitaire s’accentue, mais le peuple burkinabè reste résilient et peut toujours compter sur le soutien du peuple japonais », a situé l’ambassadeur Jun Nagashima.

Vue partielle des invités, suivant les discours de l’ambassadeur Jun Nagashima, et du ministre Karamoko Jean-Marie Traoré.

Il a ensuite rappelé que la coopération entre le Japon et le Burkina est basée sur l’appropriation mutuelle, avec pour piliers le renforcement du capital humain, le développement agricole, l’intégration régionale et la sécurité. « En décembre 2023, nous avons signé un échange de notes pour un projet d’un milliard et six millions de Yen japonais. Le projet concerne l’entretien routier, vise une transformation structurelle de l’économie et contribuer à la politique nationale de désenclavement. Nous avons d’autres interventions dans la production agricole, la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation et la formation », illustré le diplomate, Jun Nagashima.
Il a en outre rappelé que le monde est confronté à plusieurs défis, notamment le réchauffement climatique qui augmente au rythme de 0.2% par décennie du fait de l’homme, se manifestant par les inondations, les sécheresses, les incendies de forêts, etc.

« Ce qui donne naissance à un nouveau type de réfugiés, les réfugiés climatiques et à de nouveaux types de conflits liés à l’accès à la terre. Nous devons ensemble travailler à développer une économie verte, avec des énergies propres et un transfert de technologies au profit des pays, comme les pays du Sahel. En plus des énergies propres, cela va demander de nouvelles approches dans la gestion de l’eau et production des aliments. C’est ce que le Japon travaille à réaliser avec la JICA (Agence japonaise de coopération internationale, ndlr), notamment dans le domaine agricole », a ajouté l’ambassadeur avant d’appeler à faire de la femme, un acteur de développement.

L’ambassadeur (à droite) et le ministre, portant le toast.

« Afin de se rapprocher d’une paix durable, le Japon va poursuivre la mise en œuvre du programme Femmes, paix et sécurité, adopté par le Conseil de sécurité en 2000. Je reste convaincu que les femmes sont, à la fois, des sujets de la paix et de la sécurité et objets de la protection dans les conflits. Je saisis cette occasion pour appeler à renforcer les actions dans le domaine humanitaire et de la reconstruction au Burkina Faso. J’invite aussi les femmes burkinabè à être actrices du développement, de la paix et de la sécurité au Burkina Faso », a conclu le diplomate en présentant « l’image du vélo qui conduit le Burkina Faso vers le progrès.

Comme moteurs, nous avons la sécurité et le développement. Comme obstacles sur le chemin, il y a le terrorisme et le changement climatique. Pour faire avancer le vélo, on a besoin de plusieurs forces : l’action gouvernementale, la technologie, la coopération bilatérale et multilatérale ainsi que l’implication des populations, surtout celle des femmes. Alors, je souhaite que cette année soit une année de solidarité agissante pour créer un monde de paix et de prospérité pour les générations présentes et futures »

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Karamoko Jean-Marie Traoré, a saisi le cadre pour saluer l’excellence de la coopération entre les deux pays. Selon le patron de la diplomatie burkinabè, outre celle au développement, la coopération entre les deux pays se manifeste dans la défense des grands enjeux mondiaux ainsi que dans les soutiens réciproques de candidatures dans les organisations internationales.

Ici, Jean-Paul Choprix (à gauche) et Pierre-Louis Dauvergne de BIA Burkina dans leur stand érigé pour la circonstance.

« En effet, depuis 1962, année de l’établissement de leurs relations diplomatiques, la coopération entre ces deux pays frères n’a eu de cesse de croître ; en témoignent les nombreux projets de développement dont les populations du Burkina Faso ont bénéficié au fil des ans de la part du Japon, aussi bien dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de l’éducation que de l’humanitaire, des infrastructures, de la formation diplômante et de l’assistance technique », a réagi le ministre Traoré, pour qui, outre le volet développement, la coopération entre les deux pays se manifeste donc dans bien d’autres domaines.

Ces véhicules CFAO Motors présentés par Lionel Compaoré (à gauche) et ses collaboratrices ont également attiré de nombreux invités.

A en croire le ministre Karamoko Jean-Marie Traoré, le Japon et le Burkina partagent les mêmes valeurs de paix, de préservation de l’environnement et de solidarité. Il apprécie la solidarité et la sympathie du gouvernement japonais dans la situation difficile que traverse le pays. « C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de rappeler aux Etats nantis, la nécessité de renforcer leurs soutiens aux pays en lutte contre le terrorisme, notamment ceux du Sahel qui paient actuellement le plus lourd tribut de ce fléau que tous les pays du monde s’accordent à condamner », invite le ministre.
L’occasion de cette fête nationale, anniversaire de Sa Majesté l’empereur Naruhito, a mobilisé à la résidence de l’ambassadeur, des entreprises et marques japonaises, avec des gammes variées de véhicules, de motocyclettes, d’équipements et engins lourds pour mines et autres grands travaux (BTP). Cette attraction, dans une ambiance culinaire en partie japonaise, a agrémenté la soirée, permettant à des invités d’admirer les offres, chacun en fonction de son goût.

Lire aussi : 63e anniversaire de l’empereur du Japon : Kato Masaaki appelle tous les partenaires à s’unir derrière le Burkina contre le terrorisme

O.L.O
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique