LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se concerte autour des journées de l’aviation civile

Publié le jeudi 22 février 2024 à 22h45min

PARTAGER :                          
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se concerte autour des journées de l’aviation civile

Le ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière organise les 22 et 23 février 2024 à Bobo-Dioulasso, la première édition des Journées de l’aviation civile (JDAC) sous le haut patronage du Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla.

Ces journées sont placées sous le thème « Développement durable de l’aviation civile dans l’espace de l’AES dans un contexte de résilience : Défis et perspectives ».
Durant deux jours, décideurs, experts et acteurs du secteur aéronautique du Burkina Faso, du Mali et du Niger, autour de panels de haut niveau, se pencheront sur les questions structurantes qui s’imposent au secteur de l’aviation civile de la sous-région qui sont l’amélioration des conditions d’une meilleure desserte ; l’intégration de partenaires dans la réalisation d’investissements dans le secteur du transport aérien à travers des créneaux porteurs et le renforcement des liens d’affaires en termes de développement et d’appui à l’émergence entre les acteurs du secteur aéronautique et les acteurs économiques de l’AES.

Vue des officiels

Des panels se tiendront, entre autres, sur le thème principal ; sur « la création de la compagnie AES : quelles stratégies de mise en œuvre ? » ; sur « le développement de l’aviation civile dans les pays membres de l’AES, aéroports et aérodromes de l’intérieur ». Les problématiques des ressources humaines qualifiées dans les compagnies aériennes ; et la mise en œuvre du Marché unique du transport aérien en Afrique (MUTAA) et le développement du transport aérien dans les pays membres de l’AES seront aussi examinés au cours de panels.

Il y aura également une visite des stands d’exposition, un dîner gala avec une remise d’attestations aux sponsors, une distinction d’une personne ayant marqué l’aviation civile, la projection de publireportages sur les entreprises sponsors et la remise de lots aux gagnants des jeux radiophoniques.

Photo de famille

L’aviation civile, joue un rôle crucial dans le développement de la région AES sur cinq points essentiels : renforcer la connectivité et favoriser l’accessibilité des régions éloignées et des zones géographiquement isolées ; stimuler l’économie par la création d’emplois directs et indirects ; développer le tourisme ; faciliter le commerce international, et assurer l’accès aux services essentiels.

L’aviation civile est donc un catalyseur majeur du développement régional, offrant des avantages économiques, sociaux et culturels significatifs pour une grande région comme l’AES. Elle ne se limite donc pas à des voyages d’affaires ou de loisirs. Elle est une artère vitale pour le développement économique, social et culturel des pays de l’AES, en particulier dans ce contexte d’insécurité.

Anuûyirtole Roland Somda, ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière

Le Premier ministre Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, par la voix du ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière Anuûyirtole Roland Somda, a au nom du président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, adressé ses salutations les plus fraternelles à toutes les délégations du Mali et du Niger, fortement représentées à cette première édition des journées de l’aviation civile à Bobo Dioulasso. Pour le Premier ministre, en mutualisant les idées et les propositions de solutions, les administrations de l’aviation civile des trois Etats entendent conjuguer leurs efforts, afin de donner une réponse appropriée aux aspirations légitimes de nos populations.

Aussi, il a tenu à rendre hommage aux trois chefs d’Etat « pour leur courage et leur clairvoyance politique », qui ont « osé inventer l’avenir en portant l’Alliance des Etats du Sahel sur les fonts baptismaux ».

Madina Sissoko, ministre des transports du Mali

Il soutient également que « la souveraineté aérienne, nous en sommes convaincus, est un pilier fondamental de notre indépendance retrouvée. Elle garantit que nos pays ont le contrôle total de leur espace aérien, de leurs infrastructures aéroportuaires et de leurs compagnies aériennes. En renforçant donc notre capacité à assurer la sûreté et la sécurité de notre espace aérien, nous protégeons notre territoire et nos citoyens contre toute menace extérieure ».

Daouda Aziz W. A. Amoussa, directeur général de l’ANAC

Selon Daouda Aziz W. A. Amoussa, directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), son agence, avec toutes les administrations de l’aéronautique burkinabè, organisait habituellement les journées portes ouvertes de l’aviation. C’est le contexte que traversent le Burkina Faso, le Mali et le Niger qui a poussé à avoir une réflexion commune.

Ministre des transports du Niger

« Nous avons initié avec les administrations de l’aviation civile du Burkina Faso, de créer ensemble ce que nous avons appelé aujourd’hui les JDAC, Journées de l’aviation civile, pas pour traiter uniquement des difficultés ou des perspectives que souhaite le Burkina Faso, mais pour réfléchir ensemble avec les pays de l’AES que sont le Mali, le Niger et le Burkina Faso qui traversent aujourd’hui les mêmes difficultés, les mêmes réalités, voir ensemble comment nous pouvons œuvrer pour trouver des solutions pour rendre notre aviation civile meilleure, conquérir l’Afrique, mais surtout conquérir le monde. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 22 février à 20:36, par comédie En réponse à : Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se concerte autour des journées de l’aviation civile

    Continuons à amuser la galerie ! quand sur un billet de 450.000 F CFA pour aller dans une capitale de la sous région, vous avez la moitié du coût en taxes ! il y a un problème. Sur ces taxes, on doit faire un AUDIT sérieux pour savoir où elles vont ! Si on veut être conséquent, nous devrions travailler à avoir une seule compagnie pour l’Afrique de l’Ouest ! Sinon, on va continuer à bricoler avec un ou deux coucous comme Air Burkina avec des retards & annulations de vols. Où en sommes nous avec l’aéroport de Donsin ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 07:48, par Sam En réponse à : Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se concerte autour des journées de l’aviation civile

    Merci Comedie
    Tout est dit.
    Merci encore
    Excellente Journee

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 08:20, par Kladjou En réponse à : Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se concerte autour des journées de l’aviation civile

    Vraiment ton pseudo reflète bien tes écrits, la comédie.
    Les cause de la non viabilité de nos compagnies sont connues. Taille du marché réduite, mauvaise gestion et coûts aéroportuaires exorbitants. Il faut donc mutualiser les efforts avec une préférence national ; mettre au commande des vrais managers et non plus récompenser des copains politiques ou des PAC (Parents Amis et Connaissances) et revoir à la baisse les taxes aéroportuaires pour réduire sérieusement les coûts des billets. c’est il me semble ce qui est en train d’être discuté actuellement à Bobo. Où amuse-t-on donc la galerie alors ?.
    Par exemple on pourrait mettre en place une compagnie AES détenu à 52% par nos Etats prenant en compte les actifs des compagnies nationales existantes et 48% par les privés des trois pays. Un partenariat stratégique pourrait être conclus avec Ethiopian pour l’assistance technique Cette nouvelle compagnie devra relier toutes les grandes villes intérieures pour ratisser large et toutes les capitales des trois pays soient reliées 2 fois par jours ainsi que une fois par jour les principales capitales de l’Afrique de l’Ouest (Dakar, Abidjan, Lomé, Lagos, Conakry) dans un premier temps.
    Soyons constructifs, nous avons une fois la possibilité de réfléchir de nous-même pour nous même, encourageons nos autorités qui ont eu l’audace d’essayer autre chose que d’exécuter des ordres.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 10:57, par madi En réponse à : Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se concerte autour des journées de l’aviation civile

    On attend avec impatience ’’Air Sahel’’. Bon vent pour cette ambition .

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 12:45, par Zadi-bagnon En réponse à : Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se concerte autour des journées de l’aviation civile

    Blablabla. Une chose et son contraire. Comment allez vous rentabiliser ces avions si vous mettez des conditions drastiques concernant le séjour dans vos pays respectifs. Pour le Burkina soyez réaliste. On ne peut pas vouloir le beurre et l’argent du beurre. Il faut faire un choix. Mais ce sont les peuples qui vont souffrir. Yako Burkinabès.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de Koudougou
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)