LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina Faso : Trois principales recommandations retenues à la clôture de l’Assemblée annuelle des services du budget

Publié le mercredi 21 février 2024 à 22h45min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Trois principales recommandations retenues à la clôture de l’Assemblée annuelle des services du budget

La tenue de la 2e édition de l’Assemblée annuelle des services du budget (AASB) qui s’est achevée ce mercredi 21 février 2024 à Ouagadougou, a été d’un intérêt certain au regard de l’engouement des participants sur les différents sujets développés et la qualité des échanges. À l’issue des travaux, plusieurs points d’intérêts ont été retenus et trois principales recommandations ont été formulées dont le renforcement des capacités des acteurs de la chaîne de traitement des dossiers de salaire. La cérémonie de clôture a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Économie, des finances et de la prospective, Vieux Rachid Soulama.

Aux termes des travaux de la 2e édition de l’AASB, les points d’intérêts comme diligenter la prise des actes et assurer leur prise en charge financière au cours de l’année budgétaire à l’effet d’éviter les arriérés, mais aussi mettre à jour tous les organigrammes et les localités dans la base de données, ont été retenus.

Des suggestions pour une gestion efficace

Selon le rapporteur général, Gérard T.P Tingueri qui a donné lecture de la synthèse des travaux, la question d’implémenter l’élaboration des actes de mouvement de personnel dans le système de paie a aussi été l’une des suggestions phares abordées.

« Faire observer de manière stricte les dispositions de la Loi organique relative aux lois de finances (LOLF) et ses décrets d’application en matière de prise de mesures à incidence financière », sont autant de propositions énumérées par le rapporteur général.

Le rapporteur général, Gérard T.P Tingueri, a aussi évoqué la question d’unifier les bases de données sur les traitements de salaire et assurer leur interfaçage avec le fichier de paie de l’administration centrale

Parmi ces propositions, figurent également la mise en place d’un système de contrôle automatisé des éléments de rémunération des agents et la mise en place d’un cadre formel de concertation entre les acteurs de la chaîne de gestion des dépenses de personnel. Sans oublier le renforcement des capacités des acteurs du traitement des dossiers de salaire, le plaidoyer pour la création d’un fonds d’équipement de la DGB et l’implémentation d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au sein de la DGB.

Trois principales recommandations

Au regard de ce qui précède, l’Assemblée annuelle des services du budget a formulé trois principales recommandations. La première concerne la mise en place d’un cadre formel de concertations entre les acteurs des services de gestion des dépenses de personnel. La deuxième, elle, évoque le renforcement des capacités des acteurs de la chaîne de traitement des dossiers de salaire. Enfin, la troisième quant à elle, invite à l’élaboration d’une feuille de route pour des propositions de solutions dans un délai de deux mois.

Le représentant du ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Vieux Rachid Soulama, a exprimé sa gratitude pour les échanges fructueux et constructifs ainsi que les diverses contributions des participants qui ont donné à cette rencontre un éclat particulier. « Je tiens particulièrement à exprimer ma gratitude et à rendre un hommage mérité aux anciens de la direction de la solde pour leur disponibilité et aux communicateurs pour la qualité de leurs exposés qui ont permis de cerner tous les contours des thématiques à l’ordre du jour. À tous ces acteurs qui nous ont fait l’honneur et l’amitié d’être à nos côtés, je leur traduis toute notre reconnaissance », a-t-il introduit son allocution.

Des participants à la cérémonie de clôture des travaux de la deuxième édition de l’AASB

L’engagement du ministre à accompagner les acteurs

Le secrétaire général du ministère de l’Économie a dit fonder l’espoir que les solutions identifiées, durant les travaux de l’assemblée, lèveront les entraves liées à une meilleure gestion des dépenses de personnel. Toute chose qui permettra, en somme, d’améliorer les performances de l’administration économique et financière.
Il affirme avoir noté avec un grand intérêt les résolutions et recommandations formulées en vue d’améliorer la gestion des dépenses de personnel ainsi que les attentes en termes de formation, de promotion et de mobilité des agents. Vieux Rachid Soulama a donc invité les acteurs à se les approprier tout en travaillant en étroite collaboration avec la Direction générale du budget, pour leur mise en œuvre.

« J’invite les acteurs à poursuivre les échanges après l’AASB pour prendre en compte toutes les préoccupations liées à leurs missions quotidiennes », Vieux Rachid Soulama, secrétaire général du ministère de l’Économie, des finances et de la prospective

« J’ai pu noter et apprécier votre volonté commune et votre ferme engagement à garantir une meilleure gestion des dépenses de personnel afin de permettre à l’État de continuer à assumer son devoir régalien d’assurer le minimum à tout agent public », a-t-il souligné.

Relevant que les échanges des acteurs de la gestion financière publique ont permis de ressortir des propositions allant dans le sens d’améliorer les prévisions des dépenses de personnel, M. Soulama a pris note des difficultés vécues par ces derniers dans l’exercice de leurs fonctions. Il les a par conséquent, encouragé à persévérer dans les efforts étant donné qu’ils constituent les signes précurseurs du progrès et de la réussite.

Pour conclure, M. Soulama s’est engagé, au nom du ministre de l’économie, à apporter aux gestionnaires de la finance publique, l’accompagnement nécessaire pour une mise en œuvre réussie de leurs activités, dans la mesure des possibilités.

Lire aussi : Burkina Faso : La maîtrise de la masse salariale au cœur de l’Assemblée annuelle des services du budget

Hamed Nanéma
Lefaso.net

Crédits photos : Bonaventure Paré

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 22 février à 00:46, par Mature En réponse à : Burkina Faso : Trois principales recommandations retenues à la clôture de l’Assemblée annuelle des services du budget

    Ce n’est pas pas un problème de masse salariale c’est plutôt un problème de gestion budgétaire
    Les financements extérieurs s étant tarris Comment financer l économie avec les seules ressources fiscales sans aide budgétaire et sans prêt au niveau de l UMOA ?
    Payer les salaires Assuer le fonctionnement des administrations faire face aux dépenses de sécurisation subventionner certains produits comme l électricité entretenir et créer des infrastructures .
    En français facile il faudra baisser les salaires arrêter le recrutement supprimer les subventions et augmenter les taxes
    Ce qui va éjecter IB et se supporters hors du pays les burkinabé sont jusque là patient
    Le syndrome de de Blaise jadis tout puissant avec son RSP fuyant en plein midi vers la RCI
    Ce peuple qui a chassé Blaise est encore là

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une économie en hausse en février 2024 (Rapport)
Burkina/Finance : L’ACEP fait des heureux gagnants