LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/ Entrepreneuriat féminin : Irina Ilboudo et Boama Lompo tracent leur chemin dans le domaine de la pâtisserie

Publié le lundi 19 février 2024 à 22h00min

PARTAGER :                          
Burkina/ Entrepreneuriat féminin : Irina Ilboudo et Boama Lompo tracent leur chemin dans le domaine de la pâtisserie

Dans le monde sucré et créatif de la pâtisserie, deux entrepreneures se démarquent avec talent et détermination. À 22 ans, Irina Ashley Emmanuella Ilboudo, promotrice de Gourmets D’Iris, et Boama Mouzainatou Lompo, étudiante en médecine et pâtissière passionnée, partagent leurs parcours distincts avec lefaso.net.

L’amour de Irina Emmanuella Ilboudo pour la pâtisserie a pris un tournant décisif lors de ses deux années de formation en hôtellerie à l’Ecole supérieure de tourisme et de l’hôtellerie (ESTH). Cependant, l’opportunité de perfectionner ses compétences s’est présentée à l’École des chefs de Casablanca, au Maroc. Sa passion a germé dès son plus jeune âge dans les années 2015, confectionnant des petits gâteaux qu’elle commercialisait avec le soutien de ses parents.

« J’ai développé cette passion depuis toute petite. Déjà, même en classe de 6e, je faisais des petits gâteaux que je commercialisais avec le soutien de mes parents qui les vendaient dans leurs services respectifs », a-t-elle indiqué. En tant que pâtissière, domaine très dynamique selon elle, elle intègre son imagination ainsi que les recherches dans la cuisine et décoration, afin d’offrir une expérience gourmande complète à ses clients.

La promotrice de Gourmet d’iris propose des formations individuelles et collectives

Gourmets D’Iris ne propose pas seulement des produits, mais offre également des formations individuelles et de groupe, partageant ainsi son savoir-faire avec les passionnés de pâtisserie.

Comme conseils, Irina Emmanuella Ilboudo suggère aux aspirants pâtissiers « d’aimer d’abord le domaine et de faire une bonne formation de base en pâtisserie parce que le domaine étant dynamique, sans une bonne formation de base et sans détermination, il vous sera difficile d’y réussir ».

Boama Mouzainatou Lompo : Quand la médecine rencontre la pâtisserie

De son côté, Boama Mouzainatou Lompo, étudiante en médecine, apporte, elle aussi sa touche à l’univers sucré de la pâtisserie depuis sa 3e année d’université. Son choix d’entreprendre dans ce domaine a été guidé par plusieurs facteurs. Issue d’une famille ancrée dans la tradition culinaire, avec une grand-mère restauratrice et une mère artiste de la cuisine, Boama a naturellement embrassé cet héritage gourmand.

« J’ai fait une formation d’une journée dans la pâtisserie », Boama Mouzainatou Lompo

« Tout d’abord, je proviens d’une lignée de passionnées de la cuisine, avec une grand-mère restauratrice, une mère passionnée de cuisine, et une grande sœur entrepreneure dans le domaine de la restauration. Suivre cette tradition était une évidence pour moi. Aussi, mon désir d’indépendance financière a été un moteur. Mais au-delà de tout ceci, la pâtisserie a toujours occupé une place privilégiée dans mon cœur, offrant un espace propice à la créativité », a-t-elle confié.

Poursuivant actuellement son Master 1 en médecine, elle a trouvé un équilibre entre ses études et sa passion. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Hanifa Koussoubé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de Koudougou
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)