LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

Publié le vendredi 16 février 2024 à 21h45min

PARTAGER :                          
Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

64 Burkinabè, 24 Nigériens et unMalien auraient été interpellés dans la nuit du 13 au 14 février 2024 à Bouaké en Côte d’Ivoire, puis refoulés au poste frontière de Yendéré au Burkina Faso. Et ce sans aucun motif selon l’Agence d’information du Burkina qui rapporte l’information ce vendredi 16 février 2024.

Selon les sources de l’AIB, c’est en milieu de journée du 15 février que les 89 personnes ont été reconduites à Yendéré, toujours sans qu’aucun motif ne leur soit notifié.

Les autorités burkinabè n’ont pas encore réagi.

Lefaso.net
Source : AIB
crédit photo l’express du faso

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 16 février à 20:26, par Mike En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Il n’y a pas de motif à chercher. Les conséquences conseillent mieux que les conseils.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 20:53, par Le nouveau sage En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Salut les amis et mes salutations fraternelles au STAFF du Faso.net qui font du bon boulot.
    Je demande au MARECHAL, son excellenece Ibrahim TRAORE, le COLONEL ASSIMI GOITA
    et au GENERAL TIANI, de ne pas repondre a toute provocation. Oui, c’est une provocation teleguidee par la france !!!!!! On se connait assez ! Mais un adage dit, le.... aboit, la ...... passe !!!!!
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 21:01, par Le nouveau sage En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Les imperialistes et leurs relais locaux sont passes par des intellectuels de COULOIR pour destabiliser l’AES, ca n’a pas pris, ils veulent utiliser d’autres methodes mais c’est mal connaitre l’AES !!!!!
    Bientot la creation d’une nouvelle monnaie et on va se debarasser de la france et leur systeme mafieux !!!!! Celui qui n’est pas content, peut demenager a bordo, point barre !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 21:12, par Ka En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    C’est un non évènement, ce qui doit nous arrivé a commencé. L’âme de Bedié et son ivoirité lui fait s’agité dans son dernier demeure. Depuis 1932 a nos jours combien de Burkinabé vivent en Cote d’Ivoire surtout avec le nouvel Ivoirien appelé Blaise Compaoré et sa suite ? Je plains les millions de mes compatriotes vivants en Côte d’Ivoire.

    Caca on ne peut pas comparer le Burkina a la Confédération Helvétique qui s’est fait entouré des lacs qui ne se tarissent pas, des Banques ou nos dictateurs remplissent avec les caisses des états qu’ils volent. Le Burkina vie au dépend de 70% de nos débouchés maritimes qui sont le Togo, la Cote d’Ivoire, le Ghana et le Benin : Perdre ces débouchés maritime, ou avoir des doubles taxes douanières, notre pays ne tiendra pas avec quelques sacs de céréales de la Russie.

    Répondre à ce message

    • Le 16 février à 23:01, par Adams En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      Je valide mon frère, il faut être réaliste !
      Ces trois pays là malgré leurs résilience à tout épreuve reste fortement dépendant de leurs voisins.

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 10:03, par Diallo En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      Bien-sûr que nous allons tenir,
      Le peuple de L’AES on va se nourrire, nous ne voulons pas de ces quelques sacs de la Russie Don vous parlez.
      Nous avons des terres, des 💪valide
      Ces pays ne sont les seuls à avoir des débouchés maritimes ! Nous irons vers ceux qui sont prêt à travailler avec nous.

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 10:28, par Renault HÉLIE En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      La Suisse s’entend parfaitement avec ses voisins, elle a passé tous les accords nécessaires avec l’UE. On rentre et sort en Suisse en ralentissant à peine, il n’y a que rarement des contrôles douaniers. Tous les jours, des milliers de gens traversent les frontières pour travailler ou faire ses courses.
      Il y a un coin près de Bâle-Basel qui s’appelle le « Dreieck » (l« triple coin ») où se rejoignent 3 frontières entre Suisse, France et Allemagne. Il est moins cher de se loger en France, plus juteux de travailler à Bâle, et intéressant de faire certaines courses en Allemagne (légumes, viandes simples) et d’autres en France (fromages, viandes fines, charcuterie, conserves haut-de gamme).
      J’y ai séjourné quelques temps dans une vallée française du Sundgau entre Mulhouse et Bâle à cause d’une boîte de high-tech de Bâle.
      Remarque 1
      les plus grosses usines des chocolats Lindt (Suisse) et Ferrero-Nutella (Italie) sont situées ... en France.
      Remarque 2
      Les amendes suisses pour excès de vitesse sont énormes, et l’on reçoit l’avis de radar à son domicile ... même en France ! Et pas question de se défiler, sinon graves poursuites. Montant : plus de 150 000 Francs-CFA.
      Vécu par un de mes beaux-frères.


      Tout cela pour vous dire qu’une frontière d’Europe de l’ouest n’a rien à voir avec une frontière entre pays africains en bisbille ou la frontière russe. Tout ce qu’on risque, c’est de se ruiner en chocolats dans une boutique ...

      Répondre à ce message

      • Le 17 février à 17:02, par caca En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

        Salut vieux Ka !
        Je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer, mais le peuple naîf doit assumer. C’est le commencement d’une série de mesure avant l’acalmie. Venant de la Cote d’Ivoire, je suis surpris mais ça toujours été comme ça par moment.

        Répondre à ce message

        • Le 18 février à 09:33, par Ka En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

          Caca si je me suis permis de parler de la Suisse que tu as évoqués dans une de tes contributions, c’est que tes commentaires comme les miens sont bien lus par notre diaspora vivants en Suisse : Car, un anciens de cette diaspora en Suisse, un sage qui vie très longtemps là-bas et qui a œuvré pour qu’il ait une mission diplomatique dans ce pays, puisqu’avant cette mission, c’est lui et autres qui réservaient des hôtels moins chers de l’autre côté de la France pour tous ceux qui vont en mission dans ce pays pour des organismes internationaux ( OMS, BIT, OMC) que moi-même j’ai bénéficié avant ma retraite mérité, car la suisse était très chère pour notre Franc CFA : et ce n’est pas un ministre de travail de la révolution toujours vivant ou Ablassé Ouédraogo l’homme de l’OMC, ou l’honorable pasteur J. Zida qui nous diront le contraire.

          De la Révolution a Blaise Compaoré, ce vieux sage devenu le doyen parmi les doyens de la diaspora et qui était considéré un ambassadeur bénévole du Burkina en Suisse, dont beaucoup ne me diront pas du contraire, ce sage m’a dit de te dire que Blaise Compaoré comme Roch Kaboré disaient qu’ils feront le Burkina la Suisse de la Sous-région, mais malheureusement nous n’avons pas des montagnes avec des classiers qui diverses leurs glaces fondus dans nos lacs, ni des banques remplis des fruits volés de nos hommes politiques, et sans eau en abondance, développer un pays est tés difficile.
          Caca, tout est possible, mais ce que j’ai remarqué comme la dernière sortie du jeune président manque de clarté, en hésitant d’invité les acteurs politique, les sage, les religieux, disons le peuple pour les dire ce qu’a fait la transition, et ce que cette transition fera avant sa fin.

          Mais venir devant une minorité détailler les achats d’armes et autres sans les acteurs d’un peuple assoiffé de connaitre les résultats des promesses d’un président qui a juré et donner sa parole a la prise par la force du pouvoir, qu’il n’est pas là pour le pouvoir, mais éradiquer les terroristes et remettre le pouvoir aux civils, cette sortie est pour dire au peuple qu’il est là uniquement pour le pouvoir et pas les objectifs concrets qui feront avancer le pays dans la démocratie.

          Caca, comme je ne cesse de le dire, on sait très bien que les jeunes dirigeants comme le nôtre et autres "opposants historiques" sont toujours pleins de bonnes résolutions et d’idées généreuses et "intègres comme à la place de la révolution devant cette jeunesse que ça soit Zida, Damiba, ’’’’’avec la patrie ou la mort nous vaincrons’’’’’’ avant d’accéder au pouvoir, mais ils changent radicalement une fois qu’ils y sont.

          Répondre à ce message

          • Le 18 février à 16:37, par caca En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

            Vieux Ka effectivement ton point de vue est juste. Mais le malheur dans notre pays est bien le comportement de la jeunesse avec des idées tordues.
            La Suisse est un modèle du developpement grâce à son savoir faire dans la neutralité. J’ai toujours été inspiré par ce modèle Suisse dans la discrétion, mais maintenant qu’une nouvelle génération en voulant écarter les anciens, nous devons observer l’évolution des choses.
            Je connais bien l’évolution de la relation billatérale Suisse-Burkina que tu fais bien de rappeler. Ils finiront à retourner faire la source pour connaitre le fondement. Pour l’instant, ils profitent les miéttes vos retombés diplomatiques et ce que le regime Compaoré et Kabré ont engrangés dans ce pays. Je ne sais pas si les millardaires du régime Compaoré pourront prosérer avec les augmentations de tout genre.

            Répondre à ce message

      • Le 19 février à 20:10, par Gwandba En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

        Renault HÉLIE
        "Tout cela pour vous dire qu’une frontière d’Europe de l’ouest n’a rien à voir avec une frontière entre pays africains en bisbille ou la frontière russe. Tout ce qu’on risque, c’est de se ruiner en chocolats dans une boutique ..."
        Eh bein.. vous avez tout faux. Je ne vais pas reprendre ici les termes affectueux utilisés des suisses pour témoigner leurs amitiés aux français faisant la queue à la frontière pour espérer travailler et avoir un peu mieux qu’en France.
        ça me fait penser à votre imposture sur ce forum lorsque vous tenter de laisser penser qu’en France tout va nettement mieux qu’en Afrique et vouloir se détacher de vos combines nous sera que fatal.

        Sans vouloir me prendre pour vous et dire que je suis nanti, personnellement, j’utilise cette main d’oeuvre moins chère venue de France dans ma petite entreprise en Suisse. D’ailleurs nous croulons sous le poids des commandes. Vous pouvez passer le mot à votre beau frère s’il trouve le loyer cher en Suisse, nous avons également une antenne nouvellement installée au Burkina qui recrute mais pour ça, il lui faut un certificat de bonne moralité...

        Répondre à ce message

    • Le 17 février à 18:30, par BURKINBILA En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      Oui, l’indépendance, la vraie, a un prix à payer !!
      Ceux qui pense qu’on ne tiendra pas peux des à présent faire ses bagages pour l’un des pays de la CEDAO.
      Nous, on est là ! On se battra et s’il plait à Dieu, on s’en sortira plus grand !
      Ya yaa boin !!!! les oiseaux de mauvaises augures !! Soyez positifs un jours !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 16 février à 21:17, par Made En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Sans aucun motif ? Ils partaient la-ba pour quel motif ? Avec la nouvelle information qui dit que le Burkina avait envoyé des commissaires pour "saboter" la CAN 2024, c’est tout à fait normal. Ils n’ont qu’à revenir voir leurs présidents pour prendre des passeports diplomatiques ou dormir à la place de la nation. Chaque Président doit avoir les moyens de sa politique. Lorsque des dirigeants des pays comme le Burkina se permettent de dire que la Cote d’Ivoire a autant besoin du Burkina que le Burkina n’a besoin de la Cote d’Ivoire, ADO devrait alors réinstaller les 7 à 10 millions de Burkinabè dans des villa et accueillir les nouveaux dans son palais ?

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 22:09, par Privat Dadie En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      Moi , je ne comprends pas ces peuples , du Burkina , Mali , et Niger, vous soutenez vos dirigeants qui crée l AES , qui et qui scande le panafricanisme nouveau et la révolution et de se libérer des joutes de l impérialisme européen, au lieu de chercher le bonheur dans la poches des gens qui sont encore sous l emprise de l impérialisme, rentrer chez vous construire vos nations en plein en pleine révolution économique et politique et développer vos pays. Vos dirigeants crée la misère et vous les soutenez et ces les pays des autres que vous voulez venir cherchez le bien être êtes . , Or donc vivres encore sous le joutes des l impérialisme crée le bien être .
      Je ne comprends rien vous voulez une choses et faite le contraire. Moi je crois que on devrait commencer à retirer la nationalité ivoirienne à tous ces personnes et appliquer la cartes de séjour et refouler tous ces ressortissants sans titres de séjour sur notre territoire. Le tri devrait commencer incessamment. Et remettre les pendules à l heure. Il crie à la révolution et il fuit leur pays et venir en Côte d’Ivoire .

      Répondre à ce message

      • Le 18 février à 17:17, par Patriote En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

        On voit bien que vous parlez sur le coup de l’émotion et que vous pensez que dans un seul sens, vous ignorez qu’il y’a de milliers d’ivoiriens dans les pays de l’AES également ? Je ne connais pas votre âge mais j’espère que la sagesse se construira en vous avec le temps

        Répondre à ce message

      • Le 19 février à 23:17, par Gwandba En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

        Privat Dadie
        Il est vrai l’espace qu’offre lefaso.net permet à tous de participer aux discussions, chacun à la hauteur de ses compétences et sa compréhension du monde qui l’entoure. Mais passer de tiktokeur brouhaheur au forum ci sans aiguiser sa réflexion est certainement osé. ça confirme ce que dit l’adage d’après ceux qui osent tout.
        seriez-vous de ces personnes ?
        Pensez vous réellement qu’une posture politique aussi soumise soit elle peut justifier l’acte ignoble sinon bête d’empêcher des personnes à rentrer chez eux ??
        Ouvrez un livre. ça aide parfois.

        Répondre à ce message

    • Le 20 février à 11:46, par AG MOHAMED En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      Combien d’entre eux ont été arrêter, je trouve que ces trop facile de créer des mensonges pour accuser, mais prouver est un problème , jusqu’à la aucune preuve

      Répondre à ce message

  • Le 16 février à 22:10, par Alhamdulilah En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Attendons les réactions officielles de part et d’autre. Je prends avec pincettes ces écrits surtout qu’ils viennent de l’AIB et qu’il n’y a pas assez de précisions. Prudence et sagesse

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 22:25, par Passakziri En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    On espère que l’AIB a contacté les autorités ivoiriennes avant d’écrire. Sinon que jeune Afrique fait état d activistes burkinabé envoyés avec pour objectif de perturber la CAN en Janvier. Est-ce u´que les deux sont en lien ?
    Ce que je peux dire aux populistes burkinabé c’est d’arrêter de trop tirer sur la corde . Le vieux est un sage qui ne cherche que le bonheur de son peuple et qui a pésé de tout son poids pour épargner le Burkina de sanctions de la CEDEAO. Alors pourquoi cet entêtement irréfléchi sur un pays qui accueille des millions de nos compatriotes et avec lequel nos liens sont plus fort qu’avec n’importe quel autre voisin . Les éphémères alliances de circonstances ne sauraient aócculter cette réalité.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 22:44, par Renault HÉLIE En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Quelle tristesse !
    Pour moi, vu de France, je ressens cela comme un grand malheur pour les populations sahéliennes.
    Il faut savoir que, avant cette rupture contre la CEDEAO, la RCI de Côte-D’ivoire était le pays le plus accueillant d’Afrique, avec un solde migratoire positif en 2022 de 1,5 millions, ce qui veut dire que la RCI a accueilli plus de 1,5 millions d’Ouest-Africains, essentiellement des Sahéliens, Burkinabè, Maliens, etc.
    Donc, le Sahel a perdu un énorme poumon qu lui permettait de respirer.
    Certains de ces migrants en RCI souffraient du chômage, mais bien moins que dans leurs nations d’origine.
    Idem, le Ghana a toujours reçu beaucoup de Sahéliens.
    J’espère que vos putschistes arriveront à trouver des solutions pour tous ces malheureux migrants qui vont être refoulés des pays côtiers, sinon il va y avoir de grandes souffrances.
    Quand on prend des décisions graves, il faut assumer les conséquences terribles sur les petites gens ; mais ce n’est pas la faute de la Côte-d’Ivoire, IL FALLAIT RÉFLÉCHIR AVANT !

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 07:08, par Indy En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      C’est dommage pour vous. "Esclave un jour, esclave toujours"

      Vous êtes si ignorant que vous ne savez pas que les pays de l’AES sont (encore) membres de l’UEMOA, ce qui leur donne les mêmes droits de libre circulation, d’échange, etc, que leur appartenance, mais dans la zone CFA, dont fait partie la Côte d’Ivoire.

      Tous ces pays dits "développés" on accepté de souffrir afin d’avancer. Tout a un prix

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 10:31, par GTA En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      Les Suisses ont eu l’intelligence de ne pas adhérer à votre Union européenne fantôme, mais vous pouvez vous y rendre depuis votre France bien-aimée sans visa, n’est-ce pas ?
      Ah, ils sont aussi enclavés comme l’AES. Comment se fait-il qu’ils soient encore en vie ?
      Nous n’avons pas besoin de vos discours alarmistes, merci. Allez plutôt en suisse faire la manche pour payer vos retraites

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 13:16, par Hermann Attiogbé En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      Pas de soucis mes chers et chères Africains et Africaines, nous sommes dans une tempête de destabilisation et de sabotage par des sous-préfets, des vallets locaux, des marionettes du colonialisme, de l’impérialisme et du néocolonialisme occidentale. Tant que nous sommes tous et toutes éveillés(és) et aux agués, la tempête passera et á travers l’AES, un nouveau début de la renaissance, de la reconquête de notre sécurité politique et drouts humains ; notre dignité et intégrité seront retrouvés á la surprise de nos malfaiteurs, nos énnemis tant intérieurs qu’extérieur. Pas de rétributions ou de Tic Tac. Le chien aboit mais la caravane va passer doucement et sûrement. Ils auront tous leurs coeurs brisés en cascades. Pas de soucis ! Nous sommes tous Africains. Pas de soucis ! La patience est un chemin d’or et le silence est le pouvoir d’un géant. Le silence met en suspense. Ils seront toys en suspense. L’AES, l’Afrique toute entière vous supporte et vous supplie de continuer la bataille sans faille ; l’Afrique ou la mort, vive le panafricanisme, nous vaincrons !

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 15:02, par HA En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      M. Renault HELIE,

      C’est un couteau à double tranchant. Par exemple mon pays le Burkina est toujours vu comme reservoir de main d’oeuvre pour la Cote D’Ivoire (où je suis né) à 56% depuis 1932 date à partir de laquelle on avait estimé que la Haute Volta n’était pas viable et qui a obligé mes grands parents à s’établir au Ghana où est né ma mère. Normalement, ce départ de la CEDEAO ne dévrait pas changer grand chose mais comme tout est une question d’experience nous allons apprendre avec cette experience et regarder le comportement de tout le monde même si j’ai mordu mes doigts à l’annonce de ce retrait sans délai sans aucune consultation. Pour moi, indépendamment du terrorisme, un rétrait sans délai, devrait signifier qu’il y aurait un bain de sang imminent et que la seule alternantive était de partir.

      Répondre à ce message

      • Le 18 février à 21:55, par Georges En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

        En effet, la seule alternative était de partir ce jour là sans délai sans concertation car le lendemain, allait être signée entre la CEDEAO et l’OTAN, une convention de lutte contre le terrorisme dans l’ensemble des pays membres. C’était le but et la conclusion du périple récent du Secrétaire d’Etat américain dans la région. Sous donc le couvert de cette convention, les 3 régimes ("juntes" comme ils les appellent), auraient été rapidement balayés et les ressources du sous-sol réappropriées. Il n’y avait donc pas temps à perdre. Il fallait de toute urgence se mettre à l’abri, au moins juridiquement par une non appartenance immédiate à cette CEDEAO. Ce fut un coup de maître qui a désarçonné les valets locaux de l’impérialisme et même leurs maîtres. D’où les présentes représailles punitives, totalement contraires aux textes de l’UEMOA, avec pour objectif de mettre les juntes en difficulté.
        NB : Ne pas oublier les 2 gendarmes ivoiriens et les 4 agents de la DGSE française actuellement emprisonnés pour espionnage au Faso

        Répondre à ce message

        • Le 19 février à 02:18, par HA En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

          M. Georges,

          Je ne sais pas où est-ce que tu tires tes informations, si c’était à cause de rapprochement entre la CEDEAO et l’OTAN, les trois pays devraient quitter la CEDEAO immédiatement lorsqu’elle avait menacé d’attaquer le Niger après le putsch de 26 juillet 2023 parce que le rapprochement entre la CEDEAO et l’OTAN était à l’étude depuis le 10 mai 2022 à travers un communiqué de la CEDEAO et suffisamment relayé par les différentes presses bien avant l’arrivée de la transition du Burkina Faso le 30 septembre 2022. Dire aujourd’hui que ce rapprochement a motivé notre départ immédiat et sans consultation de la CEDEAO et sans que nos dirigeants de la transition ne communiquent la dessus, relève d’une sorcellerie.
          Mais comme je l’ai mentionné plus haut, nous sommes dans un terrain d’expérience et nous allons apprendre.

          Répondre à ce message

  • Le 16 février à 23:46, par John En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    @Renault H, l’Afrique aux africains. Aucun Burkinabe, Maliens n’a le droit d’etre expulse sur son propre sol car ces saheliens n’ont pas traverser une frontiere, bien au contraire c’est la frontiere qui les a traverser. ce n’est qu’une question de temps, ces ’’ Saheliens’’ iront ou bon leur semble.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 06:00, par Soundiata En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Dis - moi qui tu frequantes, Je te dirais qui tu es.
    L’opposant number one a poutine est mort. Cela vous dit quelque chose ? DICTATURE.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 06:21, par Sacksida En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Non. Le motif doit etre recherche dans des decisions irresponsables des Chefs Puschistes de la Fameuse AES et cela est tres dommage de la part de Ibrahim Traore et son MPSR 2, quand l’on sait que le Burkina Faso enclave a au moins une dizaine de Millions de Burkinabe en Cote D’ivoire et au Ghana sans compter ceux des autres Pays de la CEDEAO. Donc les consequences du Populisme Politique et de l’opportunisme Politique contre des Interets et des aspirations Peuple a la Liberte et a la Democratie et bien sur a l’epanouissement economique et Social. En tout etat de cause, Thomas Sankara disait que : La Tragedie des Peuples revele des Grands hommes, mais ce sont des Mediocres qui provoquent ces Tragedies. Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe et Africains qui sont Integres. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 06:28, par HUG En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Quand on 6 millions de.compatriotes dans un pays voisins on doit etre prudent mais comme l aib est devenu la chose du mprs 2 je.comprend leur ecrit sinon les.ivoiriens ne peuvent’ expulser ces gens sans raison valable..

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 06:55, par Joseph En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Ces 3 Pays ont décidés de quitter la CEDEO ce qui est choix que tous les pays autours Respecte. En Retour ces pays doivent savoir simplement que ce choix aussi impose un type de relation acté comme leur choix . On peut avoir le Beurre et l’ argent du beurre donc si cela est vraie la réaction est normale conformez vous aux nouvelles regles que vous activez par votre décision. Simple. Et je vous le dis sa ne fais que commencé.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 23:37, par Thug Life En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      On a le beurre, l’argent du beurre et le cul de la beurrette.le vrai pouvoir c’est de s’abstenir d’user de son pouvoir . Le Mali à l’origine de la CEDEAO tout à une fin je suis content du chemin pris par ces 3 pays bientôt le Sénégal et ensuite la côte d’ivoire vont rejoindre laes je parle même pas de la France elle n’est que l’ombre d’elle-même et je le vois tout les jours vos commentaires sont à vomir quand on sait pas d’où on on n’est condamné à errer peace

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 08:22, par Krys En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Cher compatriote la côte d’ivoire n’est pas votre ennemi,le président Ouattara n’est pas votre ennemi.on se trompe de combat.notre objectif premier c’est la lutte contre le terrorisme et non chercher à déstabiliser la côte d’ivoire.la méchanceté qui vous habite actuellement est le fruit de votre mariage forcé avec le mali.ils vont nous utiliser pour atteindre leurs objectifs et après nous perdrons le peut d’estime que les ivoiriens avaient pour nous.penser à nos compatriotes avant d’agir.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 08:38, par Le nouveau sage En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    @Renault Helie, vous dites "Quelle tristesse !"
    Je ne comprend pas ! La cote d’ivoire est un paradis ??? Vous agissez comme un faux THERMOMETRE, prenant une fausse temperature pour donner de faux resultats !!!!! Allez, bonne journee Messire Helie.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 21:13, par Renault HÉLIE En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      @Le nouveau sage
      Messire « Le nouveau sage », j’ai écrit « quelle tristesse » parce que je le pense, tout simplement !
      En effet, il y a un fort risque que la situation évolue dans les sens d’une fermeture définitive des frontières, visas difficiles, etc. Et ça, ce serait un déchirement immense pour les familles.
      Vous savez mieux que moi qu’il y des dizaines de milliers de familles qui sont réparties à cheval sur les frontières entre le BF d’un côté, la RCI et le Ghana de l’autre ; sans parler de l’intense commerce.
      Une fois, un ivoirien m’a parlé en souriant de sa famille de Bobo : « c’est pas grave, c’est le Nord-Côte-d’Ivoire », pour dire que la frontière n’était pas un bien méchant problème. Mais mieux vaudrait que ça ne change pas brutalement, surtout si en plus, il y un changement de zone monétaire.
      Quand on voit l’horreur vécue par les Allemands en 1961 lors de la construction du mur ! C’était vraiment très dur pour les familles. J’ai connu ces traversées vers la RDA d’Allemagne de l’Est dans les années soixante-dix, c’était ATROCE, une véritable ambiance de film de guerre, avec des VOPO (Volks Polizei, la police miltarisée d’Allemagne de l’Est), des chiens terrifiants qui aboyaient sur le quai du train dans la fumée des locomotives à vapeur, des ordres rauques hurlés en allemand, les soldats brutaux avec d’effrayantes bottes de cuir (les mêmes que celle des SS que croisait ma mère à Paris en 40-44 !), la mitraillette à chargeur camembert type 39-45 en bandoulière. Et puis, tous ces immeubles déglingués et sinistres du côté communiste, l’horrible odeur du lignite, brrrr, on sentait sur son dos le froid des camps de concentration. C’était vraiment un sale moment à passer, on était content de revenir à l’Ouest avec ses vitrines opulentes et ses étals de fruits et de pâtisseries. Les familles ouest-allemandes se rendaient à l’Est pour apporter des cadeaux, du café, des bananes à leur famille, l’inverse n’était pas possible, c’était d’une tristesse ! Nombreuses les familles allemandes qui nous racontaient la dureté de la séparation... et la pauvreté de leurs cousins.
      Et puis, vous savez parfaitement que la RCI héberge des millions de Sahéliens, et que bien rares sont les Ivoiriens ou Ghanéens qui vont faire leur vie au BF ou au Mali ; c’est comme ça, et pas autrement.
      Ce qu’ont souffert des européens, je ne le souhaite pas aux petites gens du Burkina ; tout le monde n’est pas grand fonctionnaire au BF !
      Sinon, bonsoir chez vous ! La santé, ça va ?

      Répondre à ce message

      • Le 18 février à 17:57, par Le nouveau sage En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

        Oui Renault Helie, ca va tres bien, on se porte tres bien ici a Dassasgho !!!! Pour ce qui est du deplacement des voltaiques vers la RCI, c’est tres complexe. Apres les independances, la France savait que ya manger dans le sol ivoirien, alors, il fallait exploiter ces richesses. Comment ??? Il fallait favoriser une immigration en masse de grand travailleurs qui n’ont peur ni de la pluie, ni les memba vert, ni les poisons des plantes. C’est pour cela beaucoup de voltaiques se sont retrouves en RCI. Ils etaient payes la plupart annuellement a moins du prix de 10kg de cafes vendu en Europe alors qu’ils aidaient a produire des tonnes et des tonnes par an !!!!! Une forme d’esclavage qui ne disait pas son nom !!!! Je sais que vous connaissez tout cela mais vous pietinez cette verite et vous racontez autre chose. Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai parle de faux thermometre selon ses interets !!!!!

        Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:08, par Belko En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Veuillez vérifier bien vos informations avant de les poster

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:00, par Article 37 En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Il y a combien de personnes qui traversent la frontière chaque jour ?
    Avec ce nombre de personnes refoulées, on ne peut pas généraliser. Ce nombre ne dépasse pas le contenu d’un seul car, ce qui veut dire que les autres cars ont traversé.

    Il faut arrêter de voir le mal partout.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:03, par Baba En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Quelles raisons recherchez-vous ? On ne peut pas librement et fièrement sortir de la CEDEAO et continuer à se balader tranquillement dans un État membre de la CEDEAO ? Vos dirigeants vous ont ils réellement expliqué ce que ça implique de sortir aussi brutalement de la CEDEAO ? Ce sont les populations de l’AES qui vont souffrir de cette situation. Faites la plus dangereuse erreur en sortant de l’UEMOA et vous verrez la suite. 🤔

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:30, par Zangwego En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Frapper sous la ceinture, c’est tout ce qui reste à l’impérialisme et ses valets locaux. Nous avons des millions de ressortissants dans les pays de la CEDEAO, et les autorités de l’AES le savent très bien mais penser utiliser cela comme moyen de pression pour ramener les pays de l’AES dans leur juron c’est mal connaître la dynamique actuelle et révolutionnaire des peuples du liptako-gourma pour se sortir des pièges du néocolonialisme qui après avoir favorisé l’émergence de ces hordes de terroristes avec l’élimination du guide Lybien, après des années à nous enfumer en prétendants nous aider à lutter contre le terrorisme, ont été démasqués, verrouillés et frappés avec succès, bouleversant leur agenda qui consistait a maintenir nos pays sous tutelle, sans véritable souveraineté afin de pouvoir continuer à exploiter nos richesses ad vitam aeternam, laissant nos pays dans la pauvreté et la misère , et sous infusion d’une prétendue aide au développement et de dettes crées au détriment de nos populations. Le cas du Niger avec l’uranium exploité pour produire de l’électricité pour les Français alors que le Nigériens même n’en profite pas pleinement.
    Bref, l’Ecclésiaste 3:1-14 nous rappelle qu’il y a un temps pour chaque chose sous le ciel.
    Il y a un temps pour naître et un temps pour mourir.
    Un temps pour planter et un temps pour arracher les plantes.
    Un temps pour tuer et un temps pour guérir.
    Un temps pour démolir et un temps pour construire.

    Aujourd’hui nos dirigeants avec le soutien des populations sont plus que déterminés pour affirmer notre entière souveraineté et à assumer devant l’histoire. Comme le disait si bien Frantz Fanon,
    " Chaque génération doit, dans une relative opacité, affronter sa mission : la remplir ou la trahir ".

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:34, par kwiliga En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Ben oui enfin, avec notre illégitime sortie de la CEDEAO, glorieusement proclamée, en se frappant virilem... pardon, en se frappant "souverainement" le torse, il fallait quand même un peu s’y attendre, non ?
    Craignons que ce ne soient là que les signes avant coureurs, de beaucoup plus grandes difficultés.
    Du côté nigérien, il semble que la modification des destinations migratoires, ait été plutôt bien anticipée, puisque l’héroïque général de brigade Abdourahamane Tiani du Niger, après avoir abrogé la loi contre le trafic de migrants, annulé les condamnations déjà prononcées à l’encontre des passeurs, se rapproche aujourd’hui du gentil maréchal Khalifa Haftar, dans l’objectif non-avoué, de constituer une lucrative filière d’immigration illégale vers l’Europe, via la Libye...?
    Lucides Jeunesses Africaines, levez-vous et drapés dans votre dignité, abandonnez le continent en vous faisant exploiter par des passeurs véreux qui vous méprisent... c’est l’Afrique qui gagne.
    Vivement la nouvelle souveraine monnaie, qu’on rigole encore davantage,... enfin, sauf les pauvres et les classes moyennes, qui ne vont pas rigoler.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:40, par Patko En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Qui veut la paix prépare la guerre. Et on ne fait pas omelettes sans casser des œufs.
    Toute action de libération et de développement s’accompagne nécessairement de souffrances.
    Que la diaspora de l’AES qui entend ou a vu l’expulsion de ces 89 personnes attache sa ceinture.
    Car ce fait n’est rien. Il en aura d’autres plus importants.
    Et l’AES poursuivra vaille que vaille son chemin de la délivrance de sa population du joug colonial français.
    Vive le Burkina, vive le Mali, vive le Niger. Vive l’AES.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:08, par Floda En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Tant que la CEDEAO sera téléguidé , les peuples du Sahel la quitteront, c’est une organisation infiltrée par la France.La Côte d’Ivoire est aussi le pays dont les ressortissants migrent et meurent en mer le plus aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:50, par Idrissa Ahmat Allacho En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Je suis triste pour l Afrique car vouloir réfléchir par soi-même est devenu une infraction. Alors je me demande où va le monde

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 13:02, par Bouba En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Il faut craindre que cette expulsion ne soit que le début d’une opération contre les pays de l’AES. C’est une belle occasion pour eux de rester chez dans leurs pays. Ado est humain et ne fera jamais comme certains présidents avant lui, dont celui du Nigeria qui avait expulsé des millions d’étrangers avec beaucoup de brutalité en janvier 1983, sans oublier le Ghana qui avait chassé tous les non-nationaux en 1969 en les privant de leurs biens.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 13:03, par iso En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Que l’AES songe surtout à récupérer de Côte d’Ivoire ses presque 10 millions de concitoyens. Ainsi tout le monde sera content. N’oubliez surtout pas les autres qui sont disséminés dans les autres pays de l’espace CEDEAO. Vivement votre monnaie non convertible en CFA (et plus tard ECO) mais en roubles pour plus d’autonomie encore pour vous.
    Comment ne pas avoir une pensée pour tous ces honnêtes et courageux BF de la sous-région et au pays qui ont toujours oeuvré pour l’intégration ? Mais pour 3 putschistes qui ont peur rendre le pouvoir usurpé, on préfère faire l’autruche et quitter l’organisation sous-régionale pour ne pas à rendre de compte sur la fin de la transition. Bon vent aux sahéliens

    Répondre à ce message

    • Le 19 février à 11:08, par Le nouveau sage En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

      @iso, ils sont pas en RCI au frais du contribuable ivoirien. Ils sont pas non plus alle en tourisme. Ce n’est pas aussi simple que ca de les rapatrier. Demande a Trump, il voulait chasser les hispaniques et des oranges et autres fruits pourissaient sur des arbres. Mais je comprends, chacun mange son riz gras, regarde son journal et raconte des inepties !!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:53, par À qui la faute ? En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Nos putschistes en vrais fanatiques de Poutine n’ont aucune considération pour leurs compatriotes. Ils savent bien combien des leurs dépendent des autres pays mais ils ne s’occupent que de leur pouvoir pour lequel ils sont prêts à nous précipiter dans la misère.
    Attendez que les entreprises travaillent transfèrent leurs fonds et vous verrez.
    Prenez leçon sur la chute des Sankara et autres dictateurs

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 16:27, par Le nouveau sage En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Et pourtant la Cote d’Ivoire a besoin du Burkina plus que le Burkina a besoin de la Cote d’Ivoire !!!!! C’est une evidence !!!! Nos bras valides ont fait de la Cote d’Ivoire et du Ghana, des grands producteurs de cacao, de riz etc... !!!!! Sinon, ce n’est pas en partant au champ avec une couverture et une natte qu’on peut eleminer la famine !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 18:32, par Ben brou En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Il faut prendre cette information avec réserve..La côte d’ivoire ne peut expulser des Africains sans motif valable. Combien sont-ils les ouest-africains sur le sol ivoirien ?
    Il faut arrêter de distraire les gens avec des propos populistes qui ne serviront à rien. Les pustchistes pour éviter de rendre le pouvoir après des élections ont trouvé l’argument parfait ( défaillance de la CEDEAO) pour se maintenir au pouvoir.
    Le Nigeria a connu le djihadisme et le terrorisme avant les etats AES. Ils ne sont pas retirés.
    Oui, la CEDEAO a besoin de réforme et surtout doit arrêter les sanctions économiques qui font plus de mal aux populations qu’aux militaires mais delà se tirer des balles dans les pieds, c’est un pas à ne pas franchir. Les pustchistes ne tirent leurs pouvoirs d’aucune légitimité et légalité. Autrement, ils doivent consulter leur peuple avant de prendre une telle décision radicale. Pour ma part, je leur souhaite une bonne chance dans la quête de la vraie souveraineté

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 18:36, par Patarb Taalo En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Quitter la CEDEAO n’est pas synonymes de ne pas voyager. Nous on est pas dans l’espace cedeao mais on est bien accueilli. Il faut arrêter les enfantillages. Les 3 pays ont quitté la cedeao c’est fini. Mais leur citoyens ont le droit de voyager. Le Mali a expulsé les ivoiriens ? Les français, les lybanais, les Tanzanians, les ougandais vivent en Côte d’Ivoire. Mais sont ils de la cedeao ? C’est simplement de l’enfantillage qui n’ira pas loin. On ne force pas tout le monde à adhérer une organization.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 19:22, par Magnerou En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Le trophé de la baitise est pour les Africains, les africains sont tous pareils et égaux et doivent circuler et vivre librement en Afrique, c’est le minimum, ces fouteur de desordre qui montent les africains les uns contre les autres , invoquons tous les jours nos ancêtres méritant de les aneantir à jamais : qu’ils nous laissent en paix avec des problèmes fictifd qui n"ont pas lieu d"exister.. honte à eux ! Vive le continent des noirs uni à jamais, Amone

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 23:18, par Thug Life En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Vive le Mali , le Niger , le Burkina 100 ans dans l’eau ne va pas transformer tronc d’arbre en crocodile . Il n’y a pas si longtemps que ça ado était un nordiste hein un usurpateur n’est ce pas vous avez des troubles de la Memoir vous me faites tous rigoler on dirait meeting du front national . Nous sommes les mêmes peuples y a qu’à regarder nos frontières non artificielle vivement l’indépendance de l’Afrique de l’ouest et c’est en marche c’est le plus important

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 05:18, par Xavier le noir En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    SI J’AI UN MOT POUR TOUT AFRICAIN ET AFRICAINE, C’EST DE RESTER AFRICAIN, METTONS L’AMOUR DEVANT TOUTE CHOSE, C’EST CE QUE DIEU NOUS RÉCLAME.
    SATAN, LE DIABLE, LA SIRÈNE VEULENT NOUS DIVISER ET VOUS ÊTES LÀ, AVEC DES CRITIQUES SANS SENS, CHERCHONS À DÉTRUIRE CES DÉMONS DE PLUS PRÊT DE CENT ANS SANS AMÉLIORER, POURQUOI L’AFRIQUE SI RICHE MAIS PAUVRE.SI X DÉCIDE DE FAIRE L’EXPÉRIENCE DE QUELQUES CHOSES POURQUOI Y S’ÉNERVE ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 11:12, par keelmi En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Refoulement des ces africains est révélateur de ce que les dirigeants Ivoiriens veulent en découdre avec l’AES. Mais ne vous trompez pas l’AES a les moyens de sa décision. Des alliés africains et en dehors.
    pour la réciprocité aucun Ivoirien ne sera refouler de l’AES parce que les pays qui la composent sont dignes et intègres.
    Si Ouattara a pu migrer en Côte d’Ivoire et a pris la nationalité pour présider à la destiné des ivoiriens, c’est une bonne chose pour les Haute-Voltariens j’allais dire les burkinabès. Cela montre qu’ils ont des compétences au point d’en offrir aux autres, c’est cela la générosité africaine....
    les autorités ne peuvent pas freiner le brassage des peuple du Sahel, elles doivent être tout simplement du bon côté de l’histoire....

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 18:03, par Le nouveau sage En réponse à : Côte d’Ivoire : Des citoyens burkinabè, nigériens et maliens refoulés

    Franchement, on doit rompre le cordon ombilical avec la france. Les pays de l’AES meme dans l’histoire, ont toujours ete exploites par la france. Tenez-vous bien, pendant la premiere guerre mondiale, un Senegalais touchais 40 francs francais et les "Saheliens" 30 francs et ne pouvaient meme pas etre un petit chef de troupes. !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de Koudougou