LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Ramadan 2024 : Les étudiants de la cité universitaire de la Patte d’oie ont organisé un repas communautaire

Publié le jeudi 11 avril 2024 à 10h30min

PARTAGER :                          
Ramadan 2024 : Les étudiants de la cité universitaire de la Patte d’oie ont organisé un repas communautaire

Le Burkina Faso a célébré, ce mercredi 10 avril 2024, la fête de l’Aïd-el-Fitr, marquant la fin du mois de Ramadan. Les étudiants musulmans de la cité universitaire de la Patte d’oie (Ouagadougou), loin de leurs familles, ont organisé un repas communautaire pour permettre à l’ensemble des étudiants de passer des moments de partage et de convivialité.

Après la prière de l’Aïd-el-Fitr, les sœurs musulmanes, dans la joie, se sont organisées pour concocter un repas pour les résidents de la cité universitaire de la Patte d’oie. Dans une ambiance bon enfant, les mets du jour sont préparés, sous les encouragements du président de l’Association des étudiants et élèves musulmans du Burkina (AEEMB)/section Patte d’oie, Arouna Koala.

Ce repas communautaire a été rendu possible grâce à la cotisation des étudiants musulmans et des personnes de bonne volonté. « Nous remercions les personnes de bonne volonté qui nous ont apporté leur aide. Certains étudiants n’ont pas de parents à Ouagadougou ; ce repas permet de partager des moments de convivialité et de fraternité. Chaque année, nous essayons d’organiser quelque chose pour les fêtes de l’Aïd-el-Fitr et de l’Aïd-el-Kebir pour permettre aux étudiants qui n’ont pas leurs parents à Ouagadougou de profiter des fêtes. Nous partageons le repas avec nos frères chrétiens », a indiqué Awa Bourgou, la première responsable de la cuisine.

La première responsable de la cuisine, Awa Bourgou

Adjata Ouaramé, l’une des cuisinières, a souligné que chaque sœur musulmane s’organise pour pouvoir participer aux travaux. Chose qui permet aux sœurs de mieux se connaître et de mieux communier. Pour elle, « passer la fête autour d’un repas avec les autres étudiants permet d’oublier qu’on n’est pas en famille. Ça permet vraiment de se sentir en famille. »

Le but de ce repas communautaire est de renforcer les liens de fraternité et de cohésion sociale au sein de la cité, selon le président de l’AEEMB/ section Patte d’oie, Arouna Koala.

Adjata Ouaramé

« Nous voulons tisser des liens qui feront que demain, quand nous serons hors de la cité, nous ayons toujours envie de nous revoir. Nous voulons que ces liens perdurent », a fait savoir l’étudiant.

Le président de l’AEMB session patte d’oie, Arouna koala.

Il a signalé que durant le mois de Ramadan, chaque soir, une rupture communautaire était organisée par les étudiants musulmans. Cela avait pour but de permettre à ceux qui n’ont pas les moyens de rompre convenablement leur jeûne de pouvoir avoir quelque chose à se mettre sous la dent.

Rama Diallo
LeFaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
BEPC session 2024 au Nayala : 412 admis au premier tour