LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

Publié le mardi 30 janvier 2024 à 23h25min

PARTAGER :                          
CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

L’aventure prend fin pour les Étalons à la CAN Côte d’Ivoire 2023, en huitièmes de finale. Et ce sont les Aigles du Mali qui affronteront les Éléphants de la Côte d’Ivoire en quart de finale au stade de la paix à Bouaké. Ils ont été battus 2-1 par le Mali, ce mardi 30 janvier 2024, au stade Amadou Gon Coulibaly de Korogho.

Les Étalons ont été cueillis à froid dès le début du match, à la 2e minute par le Mali. Une incompréhension dans la défense occasionne un auto-goal de Edmond Tapsoba. Après, le jeu reprend son cours.

Les Étalons essaient de garder le ballon, poussant les maliens à des petites fautes. Nous jouons 11 minutes de jeu quand sur corner, le géant défenseur des Étalons, Issoufou Dayo, manque de cadrer son coup de tête. À la 20e minute, Bertrand Traoré trouve le cadre du portier malien sur un coup-franc mais son tir n’était pas assez puissant. Le Mali manque de faire le break à plusieurs reprises. Heureusement, Hervé Koffi est resté vigilant.

Le score aurait pu être plus lourd à la mi-temps mais les attaquants maliens ont été inefficaces. Les joueurs retrouvent les vestiaires 1-0 en faveur du Mali.

À la reprise, (47e), Lasine Sinayokoo double la mise et met son équipe à l’abri. Sur un manque de concentration, les Étalons viennent une fois de plus d’encaisser. Le coach nous avait pourtant promis de régler cette défaillance de l’équipe.

Hubert Velud essaie de prendre les choses en mains. Il change de système. De 4-3-3, il passe au 3-5-2. avec les entrées de Adamo Nagalo, Cédric Badolo, ensuite Sacha Bansé, Aziz Ky et Dango Ouattara.

Même si la possession est pour le Mali (69%), les Étalons commencent à sortir, peu à peu, la tête de l’eau. Sur une action dans la surface de réparation, à la 55e minute, l’arbitre libyen Mutaz Ibrahim accorde un penalty aux Étalons, après être appelé par la VAR. Il est transformé par Bertrand Traoré. 2-1 et nous jouons la 55e minute de jeu.

Sur un coup de tête à 10 de la fin, Issoufou Dayo met la balle au fond des filets. Mais l’arbitre libyen refuse le but pour hors jeu. Les Étalons n’arrivent pas à égaliser après huit minutes de temps additionnel.

Les Étalons méconnaissables en première période

En conférence d’après match, le coach Hubert Velud, déclare que ses poulains ont été méconnaissables en première mi-temps. "On a été surclassé au milieu de terrain. On n’arrivait pas à suivre le rythme du Mali. On a tout changé à la deuxième mi-temps. Ça a commencé à donner. Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs en deuxième mi-temps", a-t-il soutenu.

Pourquoi avoir insisté sur un système qui ne fonctionne pas jusqu’à la mi-temps ? À cette question, le coach indique que c’est difficile de changer de système avant une mi-temps. Est-ce que Bertrand Traoré devrait commencer le match ? De toute façon, il a fait son match, selon son coach et d’ajouter : "c’est un joueur, à tout moment, peut débloquer une situation. On a eu beaucoup de blessés sur le plan offensif qui ne nous a pas aidé. Il faut rendre hommage à ce groupe qui a été solidaire jusqu’au bout ", a-t-il relativisé.

Le milieu de terrain, Ismahila Ouédraogo, des dires du coach, a été moins bien aujourd’hui. "Mais il n’y a pas que lui. Aujourd’hui, c’était difficile dans tous les compartiments. On fera un bilan global", précise-t-il.

Humilité, travail, ambition

"De l’humilité, du travail et de l’ambition, voilà nos maîtres mots. Je me sens très bien. Je suis très content pour mes joueurs. Ils méritent de faire un beau parcours à cette CAN", laisse entendre l’entraîneur malien Eric Sékou Chielle.

Les Aigles ont des qualités et des défauts. Mais après un tel match, le coach ne peut qu’être fier, même si le bateau a parfois tangué.

D’après lui, le Mali devrait rentrer dans les vestiaires avec 4 buts. La clé de cette rencontre, fait-il savoir, a été d’abord d’étudier l’équipe du Burkina Faso.

"J’ai un système de jeu préférentiel avec plusieurs variantes. Là, aujourd’hui, il a bien marché mais je n’ai rien fait du tout. Humilité travail et ambition", termine -t-il.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net
(Envoyé spécial)

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 30 janvier à 21:58, par Yako En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Walai ! cette défaite des étalons relève d’un complot de la CEDEAO,de l’impérialisme francais et leurs valets locaux Alassane.O et Macky Sall contre le Burkina et sa transition ! Mais Yako le révolutionnaire tardif, jouissant de toutes ses facultés mentales pense aussi que notre prestation a été médiocre ! Auquel cas toutes les deux opinions sont recevables au nom de la liberté d’expression. Yako

    Répondre à ce message

    • Le 31 janvier à 08:39, par kwiliga En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

      Bonjour Yako,
      Tiens, il semble que les esprits sarcastiques se rejoignent.
      Le 26 janvier, sur ce même forum, j’écrivais ceci : "Nous faire jouer contre nos frères maliens en huitième de finale, relève d’un complot ourdi par les forces impérialistes occidentales !!!
      Ne tombons pas dans ce piège, vieux comme la colonisation, qui consiste à faire lutter le frère contre le frère.
      Quel que soit le vainqueur, nul doute qu’il en sortira émoussé, peut-être diminué par quelque blessure ou carton coloré et en deviendra fatalement une proie facile pour le prochain adversaire, qui sera inévitablement, un valet de l’impérialisme occidental.
      Aussi, je propose qu’au nom de l’AES et de la puissante fédération qui émerge, qu’en l’honneur des valeurs communes qui nous unissent et que nous défendons, nous déclarions dignement forfait, afin que l’équipe malienne soit en pleine forme pour affronter le représentant des impérialistes en quart de finale."
      Bon, on n’a pas déclaré forfait, mais on a marqué contre notre camp à la troisième minute, c’est moins flagrant, mais le résultat est le même, c’est le grand leader de l’AES qui gagne.

      Répondre à ce message

    • Le 31 janvier à 13:46, par Indjaba En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

      Aucun acte et aucun discours n’a motivé et galvanisé nos étalons. Pendant que les autres promettaient des 40 et 70 millions à leurs joueurs en cas de qualification, nous on était dans des histoires du genre : C’est AES, si le Burkina gagne c’est le Mali qui a gagné, IB doit porter le maillot du Mali etc etc. Rien de notre part n’a créé une envie de se battre à nos étalons.

      Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 22:26, par Banana Republic En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Il ne reste plus qu’à virer BANSSE et son entraîneur.
    MALO aurait fait mieux que cela.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 22:30, par Sacksida En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    D’abord le President de la Federation Burkinabe de Football et Hubert Velud a prit l’equipe Nationale des Etalons Burkinabe pour ramener la Coupe d’Afrique car les Etait Finaliste, et Demi Finalite en 2022 au Cameroun. L’objectif de Lazare Bansse et de Hubert Velud c’est de jouer la Finale et se qualifier pour le Mondiale prochain. Ainsi donc les Etalons Burkinabe etant Elemines au 8eme de Finale et l’Objectif n’etant nullement atteind, Lazare Bansse et Velud doivent tirer toutes les consequences, c’est a dire leurs demissions des leurs retour au Burkina Faso. Ainsi le 1er Vice President de la Federation Burkinabe de Football et les autres collaborateurs vont continuer jusqu’aux nouvelles elections d’un nouveau Bureau Executif et avec un Nouveau President de la Federation Burkinabe de Football. En tout etat de cause, tout le systeme d’organisation efficacement des Etalons Burkinabe et l’encadrement technique National Burkinabe se mettrons en place. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 23:36, par Fussball En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Fin de parcours pour les Étalons = Fin de parcours pour Banssé et Velud,

    c’est aussi une bonne nouvelle...

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 01:31, par Passakziri En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Les étalons ont joué à l image du pays . Trop de bouche pour rien. Aucune envie de vaincre, autosatisfaction, exhibitions modiques à outrance. Allez les éléphants ! Remportez cette coupe parce que les ivoiriens sont un peuple qui sait d où il vient et où il veut aller. Faites-vous plaisir et laissez les woba woba qui se réjouissaient trop tôt de votre élimination. Côte d ivoire, la destination à ne pas manquer.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 07:12, par HORUDIAOM En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    C’est le contraire qui aurait étonné. Laissez Velud tranquille, Il a fait de son mieux. Les garçons n’ont rien dans la culotte. La rage de vaincre leur manque. Meme José Maurinho n’aurait rien fait avec des joueurs fainéants.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 07:45, par Sheikhy En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    La position du Mali est un bel exemple. Ils ont connus des moments difficiles en matière de football, mais ils ont su prendre le temps de renaître et cela se voit dans leur jeu et la qualité de l’équipe. Bravo à eux parce que ce n’est le fait que notre équipe a perdu sui fait mal, mais le visage qu’ils ont montré.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 07:55, par Ouédraogo Ibrahima En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Il n’y a aucun autre débat à faire. Vélud a effectivement réalisé ce qu’aucun autre coach des Étalons n’a pu faire. Pauvre Kamou Malo !

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 09:16, par kado En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Voila, tous ceux qui criaient de remplacer le burkinabè KAMBOU Malo par un étranger.... Comparez les résultats maintenant et entrez en vous même en tenant compte des centaines de millions voir milliards de notre trésor commun gaspillés pour les entrainements et autres.
    Courage aux Etalons pour les prochaines compétions.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 10:12, par SOME En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Les étalons ont été nuls tout le match contrairement à narrateur qui dit que la deuxième mi-temps était meilleure.
    Meilleure par rapport à quoi ?
    Quand vous perdez le milieu de terrain c’est que vous avez perdu tout le jeu et pour dire vrai, c’est la pire équipe des 8e finale de cette compétition.
    On doit avoir le courage de l’avouer et faire un mea-culpa surtout par rapport à toutes ces dépenses pour un entraîneur blanc qui n’a pas pu faire mieux que KAMBOU MALO que vous avez vomi.
    Ayez le courage pour une fois et démissionnez.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 11:05, par Zambo Zambo En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Bonjour à Toutes et à Tous

    Je pense que ce matin, même ceux qui ne boivent pas d’alcool se sont réveillés avec la Gueule de Bois.
    Gueule de Bois après avoir été saoulés par la prestation étourdissante des Etalons du Burkina Faso face au Mali.

    Depuis une dizaine d’années jamais on a vu une équipe Burkinabé jouer de façon si médiocre. Bertrand et ses copains cadres ont relevé la tête du Faso en faisant les meilleures offrandes de buts de cette CAN à l’adversaire.
    .
    On se demande si ce n’est un match arrangé, truqué, tellement nous semblions jouer contre nous mêmes.

    Analyse du match

    Nos forces : Koffi Hervé, Kaboré Issa, Sacha Bansé, Mohamed Konaté, Fayssal Tapsoba : Gloire à eux, qui se sont battus à fond. Merci de tout cœur !!!

    Nos faiblesses : Cette défense où les deux principaux centraux brillent l’un par son manque de concentration et ses erreurs à répétition, l’autre par son excès de confiance qui s’apparente à la désinvolture et à son manque de considération pour ses adversaires.

    Ce milieu de terrain pas solide et pas combatif qui a été étouffé par les maliens.
    Notre attaque n’ayant eu aucun ballon sérieux, on ne peut pas la juger

    La tactique pour l’alignement des joueurs par l’entraineur et la gestion des changements

    Persister à aligner un joueur qui n’a pas joué depuis des mois comme titulaire dans ce genre de match, parce qu’étant le capitaine relève de l’irresponsabilité.
    Accepter en tant que capitaine d’être titulaire dans ce genre de match alors qu’on n’est pas à 100% relève de la cupidité.
    Les maliens ont fait un plan anti Bertrand qui a très bien fonctionné et on jouais à 10, notre capitaine n’ayant pas touché plus de 5 bons ballons, quand est ce que ce gâchis va s’arrêter.

    Dango qui ces dernières semaines avait été positionné dans son club comme latéral aurait été très utile avec son abattage défensif et sa vélocité en avant.

    Bandé et surtout le jeune Bangré ou Cheick Djibril pouvait apporter quelque chose avant que notre Star de capitaine ne vienne marquer des penalties.

    L’entraineur connait mieux ses joueurs me dira-t-on mais nous sommes fatigués de voir les mêmes erreurs se répéter. Il s’agit de l’équipe nationale et aucun joueur n’est plus sacré que les autres.

    De l’effectif embarqué pour la CAN

    Décidemment c’est au Burkina qu’on peut voir un film aussi rocambolesque et voici le scénario :
    Un entraineur et un staff technique qui constatent que le milieu est défaillant et au lieu de renforcer ce milieu par des joueurs aguerris (Brian Dabo, Bandaogo, Yabré, Yoada, Trova Boni, Doucet....) en les testant lors des matchs amicaux, sélectionnent 4 gardiens de but et un milieu pas équilibré physiquement et en taille. Que pouvaient faire Gustavo et Ismaila Ouedraogo devant le milieu malien ?
    Le résultat de l’aventure est ce qu’on sait ; un Waterloo (défaite de Napoléon par les Russes) du milieu.
    Nous payons cash l’insensibilité de l’entraineur aux suggestions des uns et des autres.
    Hormis certains mange-mil des joueurs qui font du lobby pour que leurs poulains même en méforme soient alignés quitte à critiquer d’autres joueurs, l’opinion commune a toujours attiré l’attention du coach sur la qualité de sa sélection des milieux de terrain.
    Hier il nous a manqué bien sur Guira mais aussi Trova Boni ou Brian Dabo ou Bandaogo ou Razak Yoda en remplacement et personne ne peux le nier.

    A l’attaque, on insiste sur un capitaine malade, pas au top et mal inspiré alors que des talents comme Bangré, Bandé et Cheick Djibril font le banc.

    Analyse des comportements

    Tous les buts que nous avons encaissés depuis bientôt 3 ans y compris avec Kamou Malo sont le résultats d’une inefficacité défensive. Quelques exemples :

    En match amical contre la Côte d’Ivoire avec un arbitrage togolais visiblement défavorable c’est Dayo qui commet une faute stupide en poussant dans le dos un attaquant ivoirien aux abords de la surface de réparation. Le coup franc a été fatal et on a perdu le match.
    En match d’ouverture de la CAN 2021, on ouvre le score avant que Bertrand et Dayo n’offrent 2 penalties au Cameroun.
    En 8eme de finale contre le Gabon, c’est sur un corner que le Gabon égalise tout en jouant à10.
    En demi final le premier but Sénégalais est suite à la reprise du second ballon repoussé après un corner.
    Le deuxième but est une généreuse offrande de Dayo à Sadio Mané qui décale un partenaire et le troisième est une offrande d’Edmond Tapsoba dont la relance ricoche sur Blati et sert les Sénégalais.
    Au cours de cette CAN nous avons encaissé 3 buts sur coup de pieds arrêtés dont 2 avec l’Algérie et 1 avec l’Angola et un auto goal.

    Ce qui est dramatique c’est que les auteurs de ces erreurs font le dos rond, et ne se remettent pas en cause ou ne font aucun mea culpa.
    Plus grave le capitaine appelle ça des faits de jeux, comme si ce sont des faits banals.

    Que faire pour la suite

    Pour ceux qui rêve, Bansé ne démissionnera pas car il a été élu et il sera réélu ou remplacé par une AG de la FBF, instance souveraine.
    Il faut une véritable refondation de cette équipe nationale sur des bases saines.
    Même si Pep Gardiola, Carlos Ancelotti ou José Maurino sont désignés pour coacher les étalons il faut qu’ils soient vraiment libres de sélectionner les joueurs en forme du moment.

    Le talent ne suffit pas si le talentueux n’est pas apte à 100%.
    Il ne faut pas hésiter à mettre sur le banc un vice capitaine qui cumule des erreurs fatales alors que des centraux comme Nasser Djiga, Yago et Nagalo font du mieux leur job.

    Pour moi il faut garder l’entraineur H.Velud et le recadrer pour qu’il améliore et ses méthodes et sa communication.

    Il faut pointer à chaque joueur et surtout aux fautifs, leur responsabilité et trouver la bonne forme pour le faire sans cassure.
    Il faut être très exigeant sur la discipline de groupe.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 11:17, par Dahud Sankara En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Une chose est clair pour le recrutement des joueurs veuillez sélectionner ceux qui sont souvent dans les villages. Je pense que quelqu’un qui peut tomber dans un terrain de cailloux pour chercher à marquer c’est pas dans stade qu’il va s’amuser. peut être que c’est la solution pour qu’on puisse au moins remporter la can.souvent la chance c’est ceux que vous ne considéré pas.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 11:40, par nuage blanc En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Cet échec interpelle la fédération burkinabé de football dans son ensemble. Trop de clans ; trop de politique politicienne ;
    Entre un national qu’on paie au rabais qui produit du résultat et un étranger qu’on paie à des coup de millions et qui ne produit pas un choix doit être fait.
    C’est Aristide Bancé qui avait raison.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 11:45, par nuage blanc En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Cet échec interpelle la fédération burkinabé de football dans son ensemble. Trop de clans ; trop de politique politicienne ;
    Entre un national qu’on paie au rabais qui produit du résultat et un étranger qu’on paie à des coup de millions et qui ne produit pas un choix doit être fait.
    C’est Aristide Bancé qui avait raison.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 14:09, par Traoré Amado En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    A quelque chose malheur est bon ! Cette élimination a le mérite de secouer un tant soit peu la conscience, des joueurs mais aussi des dirigeants du foot national. Depuis l’arrivée de Velud nous avons tous vu comment le jeu des Etalons a été détricoté. Dans le contenu depuis Duarté en passant par Paul Put jusqu’à Kamou Malo, on avait un jeu bien affiné, plaisant, intelligent le tout couronné d’une certaine combativité, d’une hargne. Depuis l’arrivée de Velud, on a un jeu apathique, aucune action de génie des résultats très mitigés face à de petits poucets. Un sélectionneur toujours satisfait du contenu et des résultats de ses poulains malgré les vives critiques sur ses la production de l’équipe mais aussi sur les choix techniques, tactiques irrationnels. Contre le Mali, les Etalons ont été bouffés dans tous les compartiments du jeu, happés. Les Aigles planaient sur eux
    Sa méthode relevait tout simplement du tâtonnement. Seul, le Président Bancé et un certain Madi Zongo voyaient en ce coach des qualités alors que les signaux n’étaient pas du tout bons.Ils doit , Lazarre Bancé tirer les conséquences de cet échec. Entre un coach qui atteint les demi et celui qui est resté en 8e pas match.
    Quant aux joueurs, ils sont des Burkinabè les principaux responsables de cette élimination. Ils étaient pas à la hauteur le bilan est très famélique. 1 victoire, 2 défaites et un un match nul. 4 buts marqués dont 3 sur pénalty et 6 buts encaissés. Ce n’est pas dans mes habitudes de critiquer nommément un joueur, même si hier le naufrage était collectif. Edmond Tapsoba est en train de se tirer une balle dans le pied. Il est en train de gaspiller le capital confiance dont il jouit et tout le bien dont on dit de lui. Voila un garçon qui devait taper encore plus dans l’oeil de recruteurs de clubs européens plus huppés mais qui pêche beaucoup par son orgueil. Il est très suffisant. C’est bien pour un défenseur de sa trempe de dégager de la sérénité et de la confiance mais il en fait un peu trop. la suffisance et cette manière de joueur comme un Sénateur il doit le plus rapidement s’en départir pour sa propre carrière d’abord. Je ne sais pas si le sélectionneur, ou les dirigeants lui ont déjà fait cette remarque mais depuis qu’il a gagné sa place dans cette équipe, Edmond se prend pour le meilleur défenseur du monde. Même pendant les éliminatoires on a constaté ça chez lui, des risques incalculés, voire inutiles, quand il peut faire simple il complique...Qu’il apprenne de l’humilité de grands défenseurs tels Kalidou Coulibaly du sénégal, et de bien d’autres grands défenseurs africains. Il doit vite descendre de son nuage.
    Quand à la FBF, les autorités doivent s’impliquer pour demander des comptes au Président Bancé il doit assumer son entêtement.. Des gens qui n’ont rien à faire à côté des Etalons y étaient pour quelles raisons ? IL faut aseptiser l’environnement des Etalons. Et surtout faire un audit organisationnel et financier de la FBF.Puis le bilan sportif et financier de cette participation.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 15:43, par Mouna En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Un.match vendu au maitre goita. C est lui qui dicte tout ce qu on doit faire et ib execute sans broncher. Le BF est devenu un cercle du mali.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 07:22, par legrand2000 En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Voila des gens qui sement le vent et veulent recolter du riz. Vous vous attendez a quoi. C’est un sabotage ourdi par Lazarre Bansse, et sa clic pour saboter la joie des Burkinabe. sabotage entame depuis le Cameroun en 2021. Des gueguerres entre lui et son ami d’hier Sita Sangare qui ont pacter pour chasser tout concurrent et finir par se dechirer entre eux et voila le bordel semer au sein des Etalons.
    Tant qu’on ne quitte pas dans APRES MOI, C’EST MOI LA, on ne reuissira rien dans le football Burkinabe.
    Je vois des gens qui disent de mettre Aristide Bance pour diriger les Etalons, quitter dans le caca pour tomber ou on en produit. Ce n’est pas le meme Bance Aristide que les Etalons ont decrier et il a du quitter en catimini ? Quelle reference pour Bance. On a des anciennes gloires qui peuevent bien gerer les Etalons. Oscar Barro, Brama Traore, Bebeto, Sidi Napon et qui sais je encore ?
    Ne vous foutez pas des gens.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 17:26, par Sacksida En réponse à : CAN Côte d’Ivoire 2023 : Fin de parcours pour les Étalons battus 2-1 par les Aigles du Mali

    Soyons Serieux, quand l’on a echoue lamentablement aux objectifs de son contrat-d’objectif, il faut tirer les consequences et demissionner. Pour moi, il faut eviter la complaisance car Hubert Velud Velud soit etre demissionne. C’est sur que certains individus de la Federation Burkinabe de Football ont leurs Deals Nauseabondes avec Velud, mais il s’agit des Interets Generaux des Citoyens Burkinabe. Le Depart de Velud Velud soit etre non Negotiable ; et l’on pourrait faire revenir Kamou Malo et peut etre l’envoyer en stage Specifique des Entreneurs Football de Niveau Appreciable au Maroc ou en Belgique. Salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Reprise de la Ligue1 : Quatre chocs à l’affiche