LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/ Hauts-Bassins : Le PAPFA offre 600 foyers et 70 pousse-pousse à eau pour réduire les charges de travail des femmes de 20 villages

Publié le vendredi 12 janvier 2024 à 15h59min

PARTAGER :                          
Burkina/ Hauts-Bassins : Le PAPFA offre 600 foyers et 70 pousse-pousse à eau pour réduire les charges de travail des femmes de 20 villages

Le Programme d’appui à la promotion des filières agricoles (PAPFA) a procédé à la remise symbolique de 600 foyers et 70 pousse-pousse à eau aux bénéficiaires des appuis en nutrition du PAPFA dans la zone NORAD Hauts-Bassins, ce vendredi 12 janvier 2024 à Bobo-Dioulasso.

Les équipements sont composés de 600 foyers améliorés dont 400 foyers améliorés NIOGONTÈ MIXTE, marmites N°2 à N°8 (avec combustible bois ou charbon), 200 foyers améliorés NIOGONTÈ grand format, marmites N°8 à N°20 (avec combustibles bois ou charbon) ; 70 pousse-pousse à eau (barriques métalliques de 200 litres), deux pneus neufs (moto), des raccords à eau. Le service après-vente, notamment la formation des bénéficiaires sur l’utilisation des foyers améliorés et des pousse-pousse est assuré.

Vue partielle des barriques pousse-pousse à eau

Le PAPFA met en œuvre des activités qui visent à relever certains défis liés à l’autonomisation des femmes en s’appuyant sur les bonnes pratiques au niveau de la communauté et des ménages. Cependant, il reste des défis à relever pour renforcer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, essentielles pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Pour atteindre efficacement les résultats nutritionnels escomptés du PAPFA à travers le fond NORAD (Nourrir les peuples et la terre à travers une agriculture inclusive et durable), il a été important de comprendre les contraintes liées à la participation des femmes aux activités agricoles et domestiques qui peuvent avoir un impact négatif sur leur santé et celle de leurs enfants, et également sur les régimes alimentaires et la nutrition afin d’y remédier. Les schémas d’utilisation du temps et la charge de travail des femmes ont été reconnus comme des domaines clés à explorer.

C’est dans ce contexte que le PAPFA a recruté un consultant individuel pour mener une enquête sur l’emploi du temps et la charge de travail des femmes en complément à la conception de la Stratégie de changement de comportement (SBCC) au Burkina Faso, précisément dans la région des Hauts-Bassins.
L’objectif général de la mission était de réaliser une étude sur la charge de travail des femmes dans la région des Hauts-Bassins.

Remise symbolique à une bénéficiaire

L’étude a confirmé l’existence d’une prédisposition des sexes à l’exécution de certaines activités/tâches. Concernant les activités de productions et domestiques, l’étude confirme l’existence de disparités et d’inégalités de genre tant dans l’affectation des tâches que dans la charge de travail des hommes et des femmes.
Les résultats de l’étude montrent aussi qu’en toutes saisons, les femmes consacrent plus de temps au travail que les hommes, tandis que ces derniers, consacrent plus de temps au repos que les femmes. Du reste, l’étude a révélé que, quelle que soit la saison, les femmes ne disposent d’aucun jour spécifiquement dédié au repos, tandis que les hommes disposent d’une demi-journée de repos pendant la saison de pluies et deux jours en saison sèche…

Des recommandations ont été formulées à l’issue de l’étude, à savoir initier des études sur l’autonomisation des femmes en milieu rural avant toute intervention afin d’investir avec précision dans les domaines déficitaires de l’autonomisation ; réduire prioritairement la charge de travail des femmes en allégeant leurs charges de travail non-agricoles et domestiques à travers des investissements dans la formation, les équipements de production agricole et les infrastructures socioéconomiques ; organiser les campagnes de sensibilisation de masse sur les conditions de vie des femmes pour un changement de comportement susceptible de contribuer à la réduction de la charge de travail des femmes…

Photo de famille

C’est suite à la deuxième recommandation de l’étude (réduire prioritairement la charge de travail des femmes en allégeant leurs charges de travail non-agricoles et domestiques à travers des investissements dans la formation, les équipements de production agricole et les infrastructures socioéconomiques), qu’il s’est avéré nécessaire d’inscrire dans le programme 2023 de NORAD, l’acquisition et la distribution d’équipements/matériels (foyers améliorés et pousse-pousse à eau), y compris le service après-vente au profit des bénéficiaires du fonds additionnel du NORAD.

Selon Fatimata Traoré, bénéficiaire du village de Kotoura, dans la commune de Kangala, les foyers améliorés et pousse-pousse à eau reçus vont les aider à faire plus rapidement la cuisine car la femme a généralement beaucoup d’occupations. « On ne trouve plus facilement du bois, donc ces foyers améliorés vont nous aider à faire la cuisine et nous décharger de la recherche de bois. Dans nos villages, il y a très souvent un manque d’eau, les barriques d’eau reçues vont nous faciliter la tâche et surtout nous aider dans la cuisine ».

Fatimata Traoré, bénéficiaire du village de Kotoura, dans la commune de Kangala,

Elle a exprimé sa joie et adressé ses remerciements au PAPFA pour ce don car leur groupement ne s’y attendait pas. « Le PAPFA fait beaucoup de choses pour nous depuis longtemps et nous ne pouvons que le remercier pour cela. On va sensibiliser les uns et les autres afin qu’ils en fassent bon usage et voir au niveau du groupement si on peut en acquérir pour d’autres ménages, sensibiliser tout le village sur l’importance du foyer amélioré qui nous permet de réduire l’utilisation du bois et de préserver l’environnement », a-t-elle conclu.

Moumouni Traoré, agronome de l’antenne Bobo du PAPFA, Point focal nutrition

Pour Moumouni Traoré, agronome de l’antenne Bobo du PAPFA, point focal nutrition, ce don vise à diminuer la charge de travail des femmes en milieu rural : « Nous savons qu’avec les foyers améliorés, on économise l’utilisation du bois et du charbon. Donc il y a moins de pression sur l’environnement en termes de recherche de bois… Notre souhait est que ça puisse être utilisé à bon escient et que ça puisse profiter au maximum aux bénéficiaires pour vraiment soulager leurs charges de travail comme nous l’avons prévu ». [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Le coût d’acquisition du matériel est de 19 900 000F CFA.

Haoua Touré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique