LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : Des acrobaties sur la voie publique et le non-respect des heures de circulation des tricycles sanctionnés par la police municipale

Publié le vendredi 8 décembre 2023 à 21h35min

PARTAGER :                          
Burkina : Des acrobaties sur la voie publique et le non-respect des heures de circulation des tricycles sanctionnés par la police municipale

La police municipale de Ouagadougou a tenu un point de presse ce 8 décembre 2023 pour évoquer la situation des acrobaties sur les voies publiques et le non-respect des heures de circulation des tricycles.

Le 26 novembre dernier, la police municipale a effectué une opération inopinée dans le cadre des missions de gestion de troubles à l’ordre public dans l’arrondissement 12 de Ouagadougou pour interpeller les usagers qui s’adonnent à des acrobaties sur la voie publique. Au cours de cette opération, une quinzaine d’engins à deux roues ont été saisis. La pratique des acrobaties constitue un réel problème de sécurité publique mettant ainsi en danger les vies des jeunes et celles d’autrui. Au-delà de la sanction contraventionnelle, conformément à l’article 521-5 de la Loi N°2018-025/AN portant code pénal au Burkina Faso, la mise en danger de la personne d’autrui, qui est le fait d’exposer, délibérément, autrui à la mort ou à des blessures, est punie d’une peine d’emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 250 000 à 5 000 000 de FCFA.

Signes pouvant montrer qu’une moto a servi à faire des acrobaties

Harouna Ouédraogo, père de l’un des cascadeurs épinglés, a été convoqué pour répondre des actes de son enfant. « Je ne savais pas que mon enfant faisait cette pratique. C’est un élève de troisième qui, au lieu d’apprendre ses leçons, divague en faisant des acrobaties. C’est quand la police m’a convoqué que je l’ai su. C’est un dimanche, quand il est arrivé à la maison sans la moto qu’il m’a dit que la police l’a attrapé », témoigne-t-il.

Harouna Ouédraogo

Il assure : « La réaction de la police m’a vraiment fait plaisir parce que je n’étais pas au courant que mon enfant faisait cela, après avoir appris cette histoire je lui ai passé un savon. J’appelle tous les parents à contrôler leurs enfants et les enfants à arrêter cette pratique parce qu’ils mettent leurs vies en danger. Nous parents, nous voulons les protéger car ils sont notre avenir », conclut-il.
La police municipale invite également les parents à redoubler de vigilance dans le suivi de leurs enfants, surtout les mineurs qui, dans la plupart des cas, sont ceux qui s’adonnent à cette pratique.

Pour Victor Bazié, le directeur de la sécurité publique les acrobaties constituent une préoccupation majeure pour la police. « Nous menons des actions contre cela. Peut-être que la population ne voit pas ces actions. Nous avons mené 14 interventions par rapport à cela. Qui nous a amené 77 engins en fourrière. Notre manière d’intervenir est difficile pour nous parce que nous faisons face à des attaques avec des lance-pierres, des couteaux venant de la population. C’est pour cela que nos missions sont minutieusement préparées pour amoindrir les risques », dit-il.

Victor Bazié, directeur de la sécurité publique de la police municipale de Ouagadougou

Il demande aux parents de comprendre et d’accompagner les autorités parce qu’ils ne peuvent pas permettre à une personne de mettre en danger une autre personne pour un plaisir personnel. « La plupart des parents ne sont pas au courant des faits de leurs enfants. Mais il y a d’autres qui le savent très bien. Mais parce qu’ils ont les moyens, ils offrent un engin à l’enfant. Et quand l’enfant est interpellé, le parent se comporte mal dans nos commissariats. Donc nous demandons aux parents d’être conscients et responsables. Un enfant doit être éduqué. On ne peut pas laisser un enfant dans la nature pour qu’il s’éduque seul », martèle le directeur de la sécurité publique de la police municipale de Ouagadougou.

La police municipale de Ouagadougou a aussi annoncé que le jeudi 7 décembre 2023, elle a mené un contrôle sur les heures de circulation que les tricycles doivent respecter. Cette opération a conduit environ 150 de ces engins en fourrière.
L’un des propriétaires de ces tricycles interpellés pour non-respect des heures de pointe des tricycles, Nana Silvain, ce matin.

Silvain Nana conducteur de tricycle

« C’est hier qu’on a pris mon petit frère avec mon tricycle à 20h. C’est vrai que quand les tricycles circulent après les heures inscrites dans les textes cela cause des embouteillages. Nous reconnaissons notre erreur. Mais le fait que mon tricycle soit ici, ma famille va dormir le ventre vide. Nous demandons à la police de nous informer parce que nous n’avons pas été informés. Qu’ils essayent de comprendre et revoir les heures de circulation des tricycles », a-t-il laissé entendre. Tout contrevenant devra payer une amende de 6 000 FCFA.

Salimatou Tianabou (Stagiaire)
Lefaso.net.

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2023 à 22:02, par Alpha2025 En réponse à : Burkina : Des acrobaties sur la voie publique et le non-respect des heures de circulation des tricycles sanctionnés par la police municipale

    Bravo à la police municipale pour cette action, qui je l’espère va se répéter quotidiennement. Si c’est une action ponctuelle, ce n’est pas la peine. Autre problème : les heures de circulation des poids lourds, c’est un véritable problème, notamment aux abords des marchés. Il y a peu, un camion à obstrué un carrefour pendant prés d’une demi heure aux abords de Larlé Yaar. Cela se passait vers 11 heures. Ce camion avait cinq (05) essieux porteurs, et il n’était pas articulé. D’où ses difficultés à tourner. Ce camion visiblement a été modifié par son propriétaire. Logiquement, il doit être repassé au CCVA pour un nouveau certificat de conformité en vue d’une nouvelle carte grise, et un contrôle technique doit certifier la qualité de la modification. Ce véhicule est il en mesure de produire ces documents ? Si oui, il y eu fraude à coup sûr. Si non, comment ce camion fait pour rouler ? Bon courage à la police municipale ! Continuez. C’est comme ça qu’on vous aime.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2023 à 07:49, par jan jan En réponse à : Burkina : Des acrobaties sur la voie publique et le non-respect des heures de circulation des tricycles sanctionnés par la police municipale

    Les tricycles doivent être interdits dans les agglomérations de forte densité, ils causent excessivement des dégâts. On ne peut pas se nourrir sur le malheur d’autrui.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique