LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Procès dit "Charbon fin" : L’évaporation, le facteur temps et les conditions de stockage ont joué sur le taux d’humidité du charbon fin

Publié le vendredi 8 décembre 2023 à 12h33min

PARTAGER :                          
Procès dit

Le procès dit Charbon fin a repris ce vendredi 8 décembre 2023, au Tribunal de grande instance TGI Ouaga1 par l’instruction de la prévention de "faux" ayant trait au taux d’humidité du charbon fin déclaré par IAMGOLD Essakane SA.

Pour cette prévention, les mis en cause sont IAMGOLD Essakane SA, représentée par la directrice pays, Blandine Kaboré, Sidi Abdoulaye, technicien principal métallurgique de IAMGOLD Essakane SA, et Cheikh Younès, métallurgiste de IAMGOLD Essakane SA.

À la barre, Sidi Abdoulaye informe que les échantillons arrivent humides et sont mis au four de 105 degrés pendant 8h de temps et que le taux d’humidité n’a pas un grand impact sur la quantité de la teneur d’or.

Il soutient aussi qu’il est difficile d’avoir le même taux d’humidité vu le temps qui s’est écoulé, l’eau s’étant évaporée.Il evoque également la grande différence entre l’échantillonnage de l’expert Yonli et celui de IAMGOLD Essakane SA.

Pourtant, pour le Parquet, lorsqu’on regarde de près la méthode d’échantillonnage de l’expert Yonli et celle de IAMGOLD Essakane SA, il n’y a pas une grande différence comme veut le faire comprendre Sidy Abdoulaye. Par contre, le Parquet présume qu’il y a une cohérence entre les résultats des experts judiciaires et ceux de l’expert Yonli.

Sidi Abdoulaye fait observer que si les sacs étaient humides ont ne pourraient pas les superposer dans les conteneurs.

Le métallurgiste de IAMGOLD Essakane SA,
Cheikh Younès est aussi appelé à la barre. Il indique que la différence entre le taux de l’expert Yonli et celui des experts judiciaires est due, comme l’a relevé Sidi Abdoulaye, à l’évaporation surtout avec le transport et la durée du stockage.

L’outil utilisé par M. Yonli est mis en cause par Cheikh Younès. "Notre échantillonnage est plus homogène que celui de M. Yonli", dit-il.

La représentante de IAMGOLD Essakane SA, de son côté, dit être en phase avec l’expertise judiciaire menée par les experts Gomina et Ilboudo parce que, affirme-t-elle, répondant aux normes d’une expertise minière. Pour elle, la variation n’a pas d’importance. Humide ou non, la quantité d’or déclarée est exacte.

Les experts judiciaires sont ensuite appelés à la barre pour donner leurs avis. Ils confirment que c’est la méthode ASTM et les mêmes procédés qui ont été utilisés. L’intérêt de la méthode ASTM, fait savoir l’expert Gomina, est double car elle découle de la fusion de deux méthodes.

"La méthode ASTM explique quelle quantité d’échantillon minimale il faut utiliser", précise-t-il. Il précise également qu’il y a deux ASTM. L’un se rapporte au poids humide et l’autre au poids sec.

L’expert Gomina indique que le plus important, c’est de déterminer le poids sec. Il va même plus loin en disant que c’est le fait du hasard qu’on ait eu une grande différence entre les résultats de l’expert Yonli et ceux de IAMGOLD Essakane SA.

"Si je triche sur le taux d’humidité, je triche sur la quantité d’or, ça c’est connu. Quand l’expert Gomina Moussa dit que la différence de taux d’humidité dans les résultats est le fait du hasard, c’est faux.", réplique l’expert Yonli appelé à la barre par le Parquet.

L’audience est suspendue.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique