LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/ Transformation agroalimentaire : "The futur of Laafi Riibo", un cadre de création de partenariats collaboratifs entre porteurs de projets et chercheurs

Publié le vendredi 1er décembre 2023 à 22h00min

PARTAGER :                          
Burkina/ Transformation agroalimentaire :

En marge de la 12e édition des journées agroalimentaires (JAAL), se tient ce 1er décembre 2023, un évènement dénommé "The futur of Laafi Riibo". Organisé dans le cadre du projet Accélérer les dynamiques d’innovation dans l’agriculture par le renforcement des services support à l’innovation (AcceSS), cet évènement vise à créer des partenariats collaboratifs entre porteurs de projet agroalimentaires et chercheurs, pour une alimentation saine et nutritive. 15 porteurs de projets sélectionnés, vont ainsi bénéficier de l’accompagnement de chercheurs, afin de relever des défis techniques et améliorer la qualité des produits locaux transformés qu’ils proposent.

Au regard du rôle prépondérant que jouent les entreprises de transformation agroalimentaire dans le système alimentaire, il est important de leur apporter l’accompagnement nécessaire, afin que les aliments qu’elles produisent, soient en adéquation avec les normes d’hygiène et de santé.

C’est dans ce sens que "The futur of Laafi Riibo", a été initié afin d’aboutir à des projets de recherche collaborative entre scientifiques et entrepreneurs agroalimentaires. Pour Emmanuel Nanéma, délégué général du CNRST qui coordonne avec le CIRAD, La Fabrique, l’université Thomas Sakara, Experts Synergy Consulting, Afric’Innov, la FAO et ICRA le projet AcceSS, "le partenariat multi acteurs implique de donner la possibilité aux acteurs clés du système d’innovation agricole, notamment la recherche, d’être intégrés de manière équitable dans les partenariats d’innovation, en veillant à ce que leur propriété et leurs voix soient visibles".

Emmanuel Nanéma, délégué général du CNRST

L’implication des chercheurs dans les projets de transformation agroalimentaire, va donc contribuer à renforcer la qualité des produits alimentaires, à travers le respect des normes nutritionnelles, sanitaires et d’hygiène. C’est ainsi qu’à l’occasion de "The futur of Laafi Riibo", 15 projets ont été retenus parmi une cinquantaine pour participer à l’évènement. Ces projets, explique Nomande Prosper Kola, directeur exécutif d’Expert Synergy Consulting, portent sur la transformation des produits locaux en jus, la conservation des légumes et fruits ainsi que la transformation du sorgho en bière locale.

Au cours de la journée, les entrepreneurs auront l’occasion de présenter leurs projets ainsi que les défis techniques auxquels ils sont confrontés aux chercheurs présents. Il sera aussi développé avec eux, autour d’une table ronde, des thèmes en lien avec la conservation des boissons et fruits et légumes, la certification des aliments issus de la transformation agroalimentaire ainsi que la communication et le marketing des produits agroalimentaires.

Nomande Prosper Kola, directeur exécutif d’Expert Synergy Consulting

Et pour ce qui est de l’assistance qui sera apportée aux entrepreneurs par les chercheurs, il faut noter que celle-ci va se concentrer sur les défis techniques. " Beaucoup d’entrepreneurs ont fait ressortir des défis techniques qu’ils ne peuvent pas à eux seuls résoudre. Ils ont besoin des chercheurs spécialisés sur ces questions, pour les accompagner dans un esprit de co-construction, afin de pouvoir surmonter ces défis techniques", fait savoir Nomande Prosper Kola.

Au nombre des défis techniques que rencontrent les porteurs de projets agroalimentaires, il y a ceux en lien avec la stabilisation des produits surtout des jus, ceux liés à la formulation, car certains entrepreneurs peinent à trouver les bonnes formules pour maintenir la régularité du goût de leurs produits. Les chercheurs vont donc les aider à élaborer des formules qu’ils peuvent répliquer à tout moment en conservant la régularité en goût du produit dans le temps. D’autres entrepreneurs ont aussi besoin de pouvoir optimiser leur processus de production. "Durant ce processus, beaucoup enregistrent des pertes qui accroissent les coûts de production et font que ces entreprises ne sont pas compétitives. Elles mettent sur le marché des produits à des prix relativement très élevés. En optimisant leur process de production, elles vont systématiquement diminuer les coûts de production", a laissé entendre Nomande Prosper Kola.

Photo de famille

A en croire Bruno Barbier, représentant du directeur régional Afrique de l’Ouest du CIRAD, les chercheurs du CIRAD et ceux du CNRST engagés dans la mise en œuvre du projet AcceSS, vont accompagner les activités de recherche-action qui sortiront de l’évènement "The futur of Laafi Riibo". "Le CIRAD mettra en œuvre de concert avec les autres acteurs du consortium, un ensemble d’outils méthodologiques, de collecte et d’analyse de données, afin d’évaluer le renforcement de capacités qui va s’opérer à tous les niveaux", a-t-il ajouté.

Bruno Barbier, représentant du directeur régional Afrique de l’Ouest du CIRAD

Il faut noter qu’à l’issue de l’évènement, les 5 meilleurs projets collaboratifs seront incubés et une dizaine de projets seront accompagnés pour participer au marché de l’innovation 2024. Ils pourront y nouer des partenariats avec différents acteurs comme des bailleurs de fonds, qui vont les accompagner dans le financement de leurs activités.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la route
Le métier de logisticien avec Bouma Ferdinand Neya