LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sur la table de réflexion du REN-LAC

Publié le dimanche 3 décembre 2023 à 22h03min

PARTAGER :                          
Burkina : La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sur la table de réflexion du REN-LAC

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) tient, du 1er au 9 décembre 2023 sur l’ensemble du territoire national, ses XVIIIe Journées nationales de refus de la corruption. L’information a été donnée ce vendredi 1er décembre 2023 par les responsables de l’organisation, à travers une conférence de presse animée à cet effet à son siège, à Ouagadougou.

Cette édition, qui se tient sous le thème « Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme : quelle contribution citoyenne ? », sera marquée par plusieurs activités, dont des émissions radio-télé.

L’une des activités-phares sera le grand panel sur le thème de l’édition (sus-référé), le vendredi, 8 décembre 2023 à partir de 14h au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC). Il aura pour panélistes, des représentants de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF), de la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme en Afrique de l’Ouest (CENOZO), du Parquet du Tribunal de grande instance Ouaga I et du REN-LAC, avec à la modération, Pr Idrissa Ouédraogo, économiste et enseignant à l’université Thomas Sankara, admis à la retraite.

« Ces activités visent à une meilleure appropriation de la thématique par le citoyen lambda dont l’action de veille demeure un véritable rempart contre la corruption et les infractions assimilées qui favorisent le financement du terrorisme. A la suite donc de l’édition de 2022 qui avait analysé le lien de causalité entre corruption et terrorisme, les Journées nationales de refus de la corruption 2023 se veulent aussi une modeste contribution du REN-LAC dans l’assainissement de la gouvernance administrative et financière sans lequel, il nous paraît difficile de gagner le combat engagé contre le terrorisme. Comme le souligne le rapport diagnostic de l’évaluation nationale des risques de financement du terrorisme, la sécurité est une question transversale. De ce fait, nous demeurons convaincus qu’une lutte implacable contre la corruption et ses infractions assimilées rendra plus efficaces les efforts militaires consentis dans la lutte contre le terrorisme », justifie le secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo.

Les activités de ces journées se tiendront, comme d’habitude, à Ouagadougou et dans les comités régionaux anti-corruption (CRAC) : Hauts-Bassins, Centre-ouest, nord, Est et Sud-ouest.
Pour rappel, le rapport 2021 sur l’état de la corruption du REN-LAC, publié en décembre 2022, indique un accroissement continu du phénomène de la corruption au Burkina, sur les six dernières années.

Selon l’Indice synthétique de perception de la corruption, qui mesure la perception des Burkinabè sur la fréquence et l’évolution du phénomène, le niveau de corruption a connu une hausse substantielle de 30 points, passant de 41 points en 2016 à 71 points en 2021.

O.L
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique