LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/Crise à la FBF : Lazare Banssé refuse de démissionner, le médiateur jette l’éponge

Publié le mardi 28 novembre 2023 à 21h50min

PARTAGER :                          
Burkina/Crise à la FBF : Lazare Banssé refuse de démissionner, le médiateur jette l’éponge

Après une première méditation le mardi 21 novembre 2023 soldée par un échec, les différents acteurs du football burkinabè se sont retrouvés de nouveau ce mardi 28 novembre 2023 pour tenter de trouver une issue à cette crise qui secoue la fédération burkinabè de football. Absent à la première rencontre, Lazare Banssé était bel et bien présent à cette nouvelle rencontre.

Comme la rencontre précédente, ces échanges ont été de nouveau houleux marqués par des mots durs entre les uns et les autres. La compagnie républicaine de sécurité (CRS) a même été appelée sur place.

Durant les interventions, les clubs frondeurs sont restés campés sur leur position et exigent la démission du président Lazare Banssé.

Jean Yaméogo, président du CNOSB et médiateur dans cette crise a de nouveau demandé aux frondeurs de surseoir à la demande de démission du président Lazare Banssé jusqu’à la fin de la CAN.

Jean Yaméogo, président du CNOSB, médiateur de cette crise

Prenant la parole, Lazare Banssé a tenté de calmer le jeu. <>, a-t-il déclaré.

Une tentative rejetée par les frondeurs. << C’est un discours creux, vide de sens. Si Lazare Banssé veut le bien du football, il doit démissionner tout de suite>>, a notamment insisté Ali Guissou, président de l’AS DOUANES.

D’autres personnalités du football burkinabè ont également appelé les différentes parties à l’apaisement.

<>, a soutenu Kassoum Ouédraogo dit Zico.

Amado Traoré, président de Majestic SC a de son côté demandé à la fédération de tout faire pour récupérer l’argent (25% de la bourse) et remettre aux clubs. Il a aussi demandé aux frondeurs de laisser Lazare Banssé aller au terme de son mandat.

Après ces interventions, la rencontre a été suspendue afin de permettre aux différentes parties de se concerter pour une décision finale.

À l’issue de cette suspension et malgré ces différentes propositions, les différentes parties sont restées campées chacune sur sa position.

Les clubs frondeurs à l’exception de KOZAF ont réitéré la demande de démission pure et simple de Lazare Banssé, faute de quoi, pas de reprise des activités organisées par la fédération burkinabè de football, notamment le championnat national.

Koudougou David Yaméogo, chef de file des frondeurs

Après cette demande, Lazare Banssé refuse catégoriquement de démissionner, arguant qu’il a été élu au cours d’une assemblée générale ordinaire et qu’il y a des clubs et des structures qui continuent de le soutenir. Par conséquent, il ne démissionnera pas.

Se sentant impuissant face à ces deux positions clairement affichées, Jean Yaméogo, président du Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB), a jeté l’éponge. Il a même indiqué qu’ils (CNOSB) vont songer à exclure le football de leur structure.

Après l’échec de cette méditation, la crise qui secoue le football burkinabè amorce une nouvelle étape plus compliquée, à moins de 50 jours de la CAN.

Mamadou Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique