LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Visite d’amitié et de travail : Le Général Abdourahamane TIANI reconnaissant au peuple burkinabè

Publié le jeudi 23 novembre 2023 à 21h35min

PARTAGER :                          
Visite d’amitié et de travail : Le Général Abdourahamane TIANI reconnaissant au peuple burkinabè

(Ouagadougou, 23 novembre 2023). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat le Capitaine Ibrahim TRAORE, a eu un tête-à-tête en début de soirée avec le Président du Conseil national pour la sauvegarde de la Patrie, Chef de l’Etat du Niger, le Général de Brigade Abdourahamane TIANI, en visite d’amitié et de travail dans notre pays.

La rencontre entre les deux chefs d’Etat a été marquée par une séance de travail élargie aux délégations des deux parties. Pour le Général de Brigade TIANI, cette visite d’amitié et de travail vise surtout à « remercier et exprimer notre gratitude, la gratitude du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, la gratitude du gouvernement et du peuple nigérien envers Monsieur le Président de la Transition et son gouvernement, envers l’ensemble du peuple burkinabè pour les soutiens multiples ».

Selon le Chef de l’Etat du Niger, ce soutien du peuple burkinabè et de ses autorités a permis à son pays de résister face aux menaces de la CEDEAO d’attaquer le Niger et de faire face à l’embargo de l’institution imposé au Niger. Il a salué la déclaration conjointe du Burkina Faso et du Mali en soutien au Niger et la création de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) qui permet désormais aux trois pays de faire face à tout agresseur contre l’un des trois.

Le Chef de l’Etat nigérien a reconnu la nécessité pour les trois pays de conjuguer les efforts pour défendre leur « terre promise », qu’est le Sahel, une zone pleine de potentialités pour la construction d’un développement harmonisé entre ces pays.

Direction de la communication de la présidence du Faso

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 24 novembre 2023 à 09:10, par Sheikhy En réponse à : Visite d’amitié et de travail : Le Général Abdourahamane TIANI reconnaissant au peuple burkinabè

    Les blancs ne sont pas fous. Imaginons que la Côte d’ivoire et le Sénégal adhèrent, même de manière informelle, à l’AES. Mais bon... politique fiction

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2023 à 12:22, par boss En réponse à : Visite d’amitié et de travail : Le Général Abdourahamane TIANI reconnaissant au peuple burkinabè

    Pas besoin de faire HARVARD +10 pour savoir que la seule voie pour nos pays est la vraie union, pas celle bizarre du genre CEDEAO ou UA. C’est soit l’union soit la disparition programmée. Mais bon, les politiciens démocrates n’ont pas ce temps la. Il faut bouffer vite avant la in du mandat...
    Je vous propose de décréter ici et maintenant que les pièces d’identités et passeport des 03 pays s’équivalent déja, et qu’il n’ya plus de frontière. En attendant d’autres actes de fusion.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2023 à 14:28, par boss En réponse à : Visite d’amitié et de travail : Le Général Abdourahamane TIANI reconnaissant au peuple burkinabè

    Pas besoin de faire HARVARD +10 pour savoir que la seule voie pour nos pays est la vraie union, pas celle bizarre du genre CEDEAO ou UA. C’est soit l’union soit la disparition programmée. Mais bon, les politiciens démocrates n’ont pas ce temps la. Il faut bouffer vite avant la in du mandat...
    Je vous propose de décréter ici et maintenant que les pièces d’identités et passeport des 03 pays s’équivalent déja, et qu’il n’ya plus de frontière. En attendant d’autres actes de fusion.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2023 à 15:45, par Éric de KOURIA En réponse à : Visite d’amitié et de travail : Le Général Abdourahamane TIANI reconnaissant au peuple burkinabè

    Le Burkina, le Mali et le Niger l´ont bien compris !

    La lutte contre le terrorisme au Sahel est un défi complexe qui nécessite une approche globale, impliquant des mesures à la fois militaires, politiques, économiques et sociales. Voici quelques recommandations pour lutter de manière efficace contre le terrorisme dans la région du Sahel :
    Coopération régionale : Encourager la coopération entre les pays de la région est essentiel. Cela peut inclure des opérations militaires conjointes, des échanges d’informations et une coordination des efforts pour empêcher les groupes terroristes de traverser les frontières.
    Renforcement des forces de sécurité : Investir dans la formation et l’équipement des forces de sécurité locales est crucial. Cela comprend les forces armées, la police et d’autres organismes de sécurité pour renforcer leur capacité à faire face aux menaces terroristes.
    Développement économique : S’attaquer aux causes profondes du terrorisme, comme la pauvreté et le sous-développement, est crucial. Promouvoir des programmes de développement économique et social peut contribuer à réduire les facteurs qui poussent les individus à rejoindre des groupes extrémistes.
    Lutte contre la corruption : La corruption peut affaiblir les institutions et favoriser l’émergence de groupes terroristes. Lutter contre la corruption au sein des gouvernements et des forces de sécurité contribuera à renforcer la stabilité et la confiance des citoyens.
    Dialogue et inclusion : Encourager le dialogue entre les différentes communautés ethniques, religieuses et culturelles peut contribuer à prévenir les tensions et à réduire la vulnérabilité aux recrutements terroristes. L’inclusion des groupes marginalisés dans les processus politiques est également importante.
    Lutte contre le trafic illicite : Les groupes terroristes au Sahel bénéficient souvent du trafic illicite, y compris le trafic de drogue, d’armes et de personnes. Renforcer les mesures pour contrôler ces activités peut priver ces groupes de financements et de ressources.
    Engagement international : La communauté internationale doit apporter un soutien financier, logistique et opérationnel aux pays du Sahel. Cela peut se faire à travers des initiatives régionales, des alliances internationales et des contributions aux opérations de maintien de la paix.
    Éducation : Investir dans l’éducation, en particulier l’éducation de base, peut aider à prévenir l’endoctrinement et le recrutement des jeunes par des groupes extrémistes.
    Il est important de noter que la situation au Sahel est complexe, et il n’y a pas de solution unique. Une combinaison de ces mesures, adaptée aux réalités spécifiques de chaque pays, est nécessaire pour lutter de manière efficace contre le terrorisme dans la région. De plus, il est crucial d’impliquer les communautés locales et de respecter les droits de l’homme dans toutes les actions entreprises.

    Le nouveau leadership incarné par ces trois régimes, militaires soient-ils, est un grand pas en avant dans une lutte efficace contre le terrorisme. On pourrait toujours les critiquer, mais on s´en fout ! Nous sommes et demeurerons seuls maîtres de notre avenir !
    L´époque où tout est décidé pour nous à Paris, Londres ou New York est enfin révolue ! Les valets locaux de l´impérialisme international, notamment français seront boutés hors de ces trois pays ! Les terroristes qui sévissaient à Kidal, n´ont-ils pas été boutés hors du Mali !? La fin du terrorisme au sahel est désormais une réalité, même si le chemin est encore long !
    Ensemble, nous Vaincrons !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique