LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Affaire ministre des finances contre le journal Le Reporter : Le verdict attendu le 19 octobre 2023

Publié le jeudi 12 octobre 2023 à 22h05min

PARTAGER :                          
Affaire ministre des finances contre le journal Le Reporter : Le verdict attendu le 19 octobre 2023

L’audience de l’affaire ministre des finances contre le journal Le Reporter poursuivi pour diffamation s’est ouverte ce jeudi 21 septembre 2023 au Tribunal de grande instance (TGI) Ouaga II. Une audience marathon qui va connaître son verdict le jeudi 19 octobre 2023.

Classée parmi d’autres dossiers comme à l’accoutumée, l’affaire ministre des finances contre le journal Le Reporter a été retenu pour être jugé. Les débats ont pris fin à 18h.

Conformément à la décision de la dernière audience, l’expert en douane et des témoins ont comparu à la barre. Il a été question de faire la lumière sur les termes techniques en matière de transaction douanière. C’est cette phase qui a pris le plus de temps.

Les plaidoiries

La partie civile (avocats des plaignants) a démontré au tribunal l’impact négatif de l’écrit du journal Le Reporter. En effet, il s’agit d’une affaire de transaction qui aurait fait perdre à l’Etat environ 97 milliards de FCFA, selon les débats. « Des affirmations non exactes sont contenues dans l’article et elles visent à jeter le discrédit sur les plaignants », a déclaré Me Géneviève Silga.

Argument après argument, les avocats de la partie civile estiment que l’infraction diffamation est constituée.

Les requérants réclament chacun le paiement de 20 millions de FCFA à titre de dommages-intérêts et de 2 000 000 de FCFA au titre des frais exposés.
Ils avaient aussi demandé au tribunal la publication, aux frais des prévenus (Aimé Nabaloum et Boureima Ouédraogo), de la décision qui sera rendue dans deux numéros successifs du journal « Le Reporter » et pendant cinq jours successifs dans les quotidiens L’Observateur Paalga, Le Pays et Sidwaya.

« Envoyer un message fort à tout le monde »

Quant aux avocats de la défense, ils ont maintenu leur position : la perte d’environ 97 milliards de francs CFA de l’Etat est une réalité.

Pour les avocats de la défense, le protocole transactionnel, les intérêts de l’Etat qui s’élèvent à 11 milliards de francs CFA ont été ignorés. Il s’agit des amendes qui s’élèvent à 73 milliards de francs CFA. Sur cette totalité, ce sont seulement 3 milliards de francs CFA qui ont été payés.

Les avocats ont indiqué qu’il faut « envoyer un message fort à tout le monde, que ce soit des ministres ou des DG pour leur dire qu’ils sont après tout des citoyens et qu’on peut leur dire qu’ils ont fauté ».

Dans sa plaidoirie, Me Christophe Birba, fait observer qu’il aurait aimé que les plaignants soient là, « pour qu’ils nous disent, les yeux dans yeux, où se trouve la diffamation dans ce qui est contenu dans le journal ».

Un million de francs contre le journal

Le procureur a fait constater le fait que l’expert qui a comparu n’a pas pu établir de façon matérielle que l’Etat a réellement perdu environ 97 milliards de francs CFA.
« Les prévenus, également, n’ont pas pu prouver que les plaignants ont traité avec légèreté la transaction dans laquelle l’Etat aurait perdu une somme d’argent », poursuit le procureur qui demande au tribunal de maintenir les prévenus dans les liens de la prévention.

Il requiert dans la foulée, la peine d’une amende d’un million de francs CFA à l’endroit de Boureima Ouédraogo et de Aimé Nabaloum.

« Aucune intention de mentir sur quelqu’un »

Boureima Ouédraogo, le directeur de publication du journal Le Reporter, a fait savoir que l’écriture de l’article incriminé a été faite dans le respect de l’éthique et de la déontologie en journalisme et « non dans l’intention de nuire à qui que ce soit ».
« Nous n’avons aucune intention de mentir sur quelqu’un, nous n’avons fait que relater les faits. Nous restons convaincus qu’en matière de respect de textes, il y a quelque chose qui ne va pas dans ce dossier », a déclaré le rédacteur en chef Aimé Kobo Nabaloum.

Le tribunal a décidé de renvoyer le prononcé de son jugement au 19 octobre 2023.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique