LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/FILEP 2023 : La Namibie à l’honneur, une soixantaine d’artistes nationaux et internationaux pour communier avec les festivaliers

Publié le jeudi 12 octobre 2023 à 22h14min

PARTAGER :                          
Burkina/FILEP 2023 : La Namibie à l’honneur, une soixantaine d’artistes nationaux et internationaux pour communier avec les festivaliers

A six jours de l’ouverture officielle, le comité d’organisation de la XXe édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) a, ce jeudi 12 octobre 2023 à Ouagadougou, animé une conférence de presse pour faire le point des préparatifs. Les petits plats sont mis dans les grands, et l’ouverture officielle est prévue pour le 18 octobre, précédée du lancement le 14 octobre sur le site du FESPACO, de la deuxième foire du festival. Le FILEP 2023, ce sont plus de 200 journalistes et défenseurs des droits humains, dont 108 participants venus de l’étranger et répartis entre 31 pays.

L’édition 2023, placée sous le thème : « Médias, conflits et cohésion sociale en Afrique », s’annonce avec toutes ses promesses. « Le 18 octobre marquera l’ouverture officielle, mais dès ce samedi14 octobre, nous procéderons à l’ouverture de la foire du FILEP. Le FILEP va ainsi se dérouler jusqu’au 22 octobre avec la soirée Gala qui viendra clôturer cette édition. Il faut rappeler que le FILEP est constitué de plusieurs activités : la foire commerciale et gastronomique, le colloque international, la soirée Gala du Prix africain du journalisme d’investigation Norbert Zongo (PAJI-NZ), l’exposition-photo et caricature, le club de la presse, les cérémonies d’hommages, les visites touristiques, etc. », confie le coordonnateur principal du comité d’organisation, Guézouma Sanogo.

Ici au praësidium, et de g. vers la d. : Emmanuel Abissi de Savane Médias, Siriki Dramé, Guézouma Sanogo, Boukari Ouoba (commission communication) et Arnaud Ouédraogo (Centre national de presse Norbert Zongo).

La foire, co-organisée avec Savane Médias, qui se tiendra sur le site du FESPACO, annonce déjà les couleurs avec les dernières installations. L’ouverture se fera le samedi, 14 octobre à 16h. « Nous lançons un appel aux entreprises commerciales, aux institutions publiques, aux ONG qui soutiennent le commerce équitable, aux éleveurs, aux artisans, aux agriculteurs, aux promoteurs de maquis et restaurants, aux promoteurs de produits locaux, qui souhaitent faire des affaires à la foire ou avoir de la visibilité, à prendre attache avec Savane Médias. La foire sera le lieu d’attraction de la ville de Ouagadougou durant neuf jours (14 au 22 octobre) avec les animations chaque soir. Les artistes Kayawoto, Améty Méria, Almamy KJ, Queris B, Joe Le Soldat, Floby, etc. ont confirmé leur participation aux soirées d’animation. Le président du dôrômikan, Adama Dahico de la Côte d’Ivoire, sera le MC (animateur, ndlr) de la foire. Le dernier jour, c’est-à-dire le 22 octobre, on aura un concert avec la présence de Didier Awadi (Sénégal), Almamy KJ, Améty Méria… et les autres artistes nationaux déjà cités. En gros, une soixantaine d’artistes nationaux et internationaux vont se produire sur les différentes scènes du festival », dévoilent les organisateurs.

Le colloque international, instance de réflexion, est l’évènement central du FILEP. Son ouverture officielle est prévue le 18 octobre sous la présidence du président de l’Assemblée législative de transition, Dr Ousmane Bougouma, et en présence de plusieurs personnalités nationales et étrangères. La conférence inaugurale sera donnée par le Pr Kwamé Kari Kari, l’un des doyens et pionniers du FILEP, aujourd’hui fondateur de l’ONG Média Fundation for West Africa, promoteur de WAMECA (Conférence et Prix d’excellence des médias en Afrique de l’Ouest). Le colloque va se poursuivre, après l’ouverture, sous forme de panel.

Le PAJI-NZ (Prix africain du journalisme d’investigation Norbert Zongo), qui récompense les journalistes dans quatre catégories (presse écrite, radio, télévision et presse en ligne) s’annonce également comme un grand succès. Dans chaque catégorie, il sera décerné trois prix, à savoir le bronze, l’argent et l’or. Les prix sont constitués de trophée et d’enveloppe financière. Ce sont au total douze prix qui seront attribués et le treizième prix, qui est le meilleur des meilleurs, sera le ‘’Sebgo d’or’’ qui va récompenser le meilleur des lauréats des prix en or des quatre catégories. 118 candidatures ont été enregistrées, par le jury international mis en place, à travers des candidats de 29 pays de toutes les régions du continent (Afrique).

Outre le PAJI-NZ, il y aura la remise du prix Marie Soleil et Frère de la meilleure journaliste du Burkina (https://lefaso.net/spip.php?article103460). « Là également, nous aurons des lauréats dans les quatre catégories et nous connaîtrons la meilleure journaliste burkinabè en 2023 », précise le comité d’organisation, rappelant que tous ces prix seront remis au cours de la soirée Gala du 22 octobre 2023.
L’exposition-photo et caricature se tiendra, elle, au CBC (sis face au FESPACO) et portera sur l’historique du FILEP et le vernissage de l’exposition interviendra le 18 octobre à 16h.

« Par contre, nous sommes au regret de ne pas pouvoir tenir le concours photos et caricature pour cette édition. La faute, c’est le déficit de candidatures », informent les conférenciers.

En outre, le FILEP 2023 va, dans sa tradition de rendre hommage au monde des médias et aux défenseurs des droits de l’homme disparus et à ceux qui se battent au quotidien pour une plus grande liberté de presse, exprimer une reconnaissance particulière à des pionniers et doyens dont les actions et l’engagement ont été déterminants dans la naissance et le parcours du FILEP. Ainsi, trois personnalités seront donc faites « Ambassadeurs de la liberté d’expression et de la presse » à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du colloque.

Toujours dans le volet reconnaissance et hommage, poursuivent les conférenciers, l’innovation de cette édition, c’est l’institution du titre « Champion de la liberté de la presse », qui distinguera désormais un pays africain qui se serait illustré positivement en matière de liberté d’expression et de presse.

Selon les conférenciers, certains panels vont se tenir simultanément au CBC et au Centre national de presse Norbert Zongo.

Et cette année, c’est la Namibie qui est à l’honneur. « Pour avoir été régulièrement classé premier pays africain dans les rapports de RSF sur l’état de la liberté de la presse, les efforts de la Namibie sont reconnus par le FILEP, qui a décidé de lui décerner le prix de ‘’Champion de la liberté de la presse 2023’’. Les autorités namibiennes ont été saisies et une délégation du ministère en charge de la communication de ce pays sera à Ouagadougou pour recevoir le prix à l’occasion de la soirée Gala, le 22 octobre 2023 », dévoilent Guézouma Sanogo et son équipe.

Aussi, la journée sportive et touristique fait partie des moments attendus du FILEP. Cette année, la visite va se dérouler à l’intérieur de la ville de Ouagadougou ; le comité d’organisation bénéficie à cet effet de l’accompagnement technique de l’ONTB (Office national du tourisme du Burkina) par l’entremise du ministère de la Communication, de la culture, des arts et du tourisme. Les festivaliers visiteront donc, et entre autres, le mémorial Thomas Sankara, le monument aux Héros nationaux…et termineront la tournée à la foire au siège du FESPACO. Dans le volet sport, un match de football mettra aux prises une équipe de journalistes burkinabè à celle des journalistes étrangers.

Le FILEP 2023 se tient, rappellent les organisateurs, dans un contexte où la liberté d’expression et de presse au Burkina est mise à rude épreuve, avec notamment la suspension de médias (national et international). « La liberté de presse ne fait que dégringoler depuis quatre ans », déplorent-ils. D’où leur invite à l’ensemble des acteurs à la mobilisation pour défendre la liberté d’expression et de presse pour le bien des populations et de toute la société.

O.L.O
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique