LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Électrification du monde rural : Vers la mise en place d’une tarification réduite au profit des populations

Publié le lundi 25 septembre 2023 à 14h30min

PARTAGER :                          
Burkina/Électrification du monde rural : Vers la mise en place d’une tarification réduite au profit des populations

Ouagadougou abrite, du 25 au 29 septembre 2023, un atelier de formation sur l’outil de règlement tarifaire des mini-réseaux au Burkina. Cet atelier est organisé par l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE), en collaboration avec le Forum africain des régulateurs des services publics (AFUR). L’atelier a été ouvert par le directeur de cabinet du Premier ministre, Dr Ferdinand Ouédraogo, ce lundi 25.

Le Burkina fait partie des cinq pays bénéficiaires du projet du Forum africain des régulateurs des services publics (AFUR) intitulé « intégration des outils et des méthodologies de règlement tarifaire des mini-réseaux dans l’ensemble des organismes de règlementation africains ».

C’est d’ailleurs dans la mise en œuvre de ce projet que l’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE), en collaboration avec le forum, organise cet atelier de formation de cinq jours (25 au 29 septembre 2023 à Ouagadougou) au profit des différents acteurs.

Dr Ferdinand Ouédraogo, directeur de cabinet du Premier ministre et président de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation sur la tarification des mini-réseaux dans le monde rural

Ledit projet vise à terme, il faut le souligner, selon le président de la cérémonie, Dr Ferdinand Ouédraogo, le directeur de cabinet du Premier ministre, à améliorer le développement de l’électrification rurale, à travers un outil tarifaire pour les mini-réseaux au Burkina, qui figure parmi les cinq pays désignés pour être les premiers utilisateurs en Afrique.

Vue partielle des participants venus du Burkina et d’ailleurs

Avant donc de parler de ce qui sera fait au cours de cet atelier, il a tenu d’abord à définir l’outil de réglementation tarifaire qui sera examiné. Selon lui, c’est un outil qui vise à harmoniser les compréhensions, parce qu’il faut standardiser ce qu’on a comme objectif en matière de gestion d’énergie. « Cet atelier sera donc l’occasion de voir quel prix d’énergie faut-il opter pour que la gestion de l’énergie, toute l’offre et autres, puissent être gérés de façon optimale. Cette tarification, dont il est question, est alors une option pour aller vers plus d’efficacité en matière de gestion d’offre d’énergie. Au niveau du Burkina, le taux d’électrification rurale étant faible, ces mini-réseaux faciliteront leurs gestions et permettront d’avoir des économies d’échelle afin de fournir des services adaptés et accessibles aux populations. L’atelier sera donc l’occasion d’arrêter une tarification normale au profit des populations et des entreprises », a-t-il éclairé.

Jean-Baptiste Ky, le président de l’ARSE

Au cours de ces cinq jours, les acteurs vont en effet se familiariser à tout ce qu’il y a comme coût relatif aux investissements dans le secteur au niveau rural et urbain afin d’opter pour des coûts répondant aux besoins des populations rurales, mais aussi sur la question de la régulation.

En clair, il s’agira, selon le président de l’ARSE, Jean-Baptiste Ky, de proposer des solutions pour pallier la forte disparité d’électrification qu’il y a entre le milieu urbain et le milieu rural. Car, dit-il, il était bon qu’ils s’intéressent au milieu rural pour s’assurer que les coûts définis répondent aux populations et intéressent les investisseurs et que les coûts sont acceptables.

Les acteurs posent pour une tarification réduite de l’énergie pour le monde rural

« Ce qui permettra aux uns et autres d’investir dans ce milieu afin d’avoir un taux d’électrification assez élevé en milieu rural. Cet outil va servir à cela et c’est pourquoi il regroupe l’ensemble des acteurs que sont l’autorité de régulation du secteur de l’énergie, la SONABEL, l’agence burkinabè, et bien d’autres acteurs tels que les coopératives d’électricités et les investisseurs, notamment les entreprises intervenantes dans le milieu rural », a-t-il expliqué.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique