LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Ressources forestières : Le projet Weoog-Paani a mis en terre 609 000 plants et récupéré 470 hectares de terres dégradées en 2022

Publié le mardi 19 septembre 2023 à 17h18min

PARTAGER :                          
Burkina/Ressources forestières : Le projet Weoog-Paani a mis en terre 609 000 plants et récupéré 470 hectares de terres dégradées en 2022

Le Comité technique de suivi (CTS) du projet de gouvernance locale des ressources forestières (Weoog-Paani) s’est réuni en session ordinaire, ce mardi 19 septembre 2023 à Manga, chef-lieu de la région du Centre-sud. Au cours de cette rencontre, les membres ont examiné les rapports technique et financier de l’année 2022. Les travaux se sont déroulés sous les auspices du directeur général des études et des statistiques sectorielles du ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement, Boubacar Ilboudo.

Exécuté par un consortium d’ONG conduit par Tree Aid Burkina Faso, la première phase du projet Weoog Pani (« nouvelle forêt » en mooré et gulmancéma), lancée en 2019, tire inexorablement vers sa fin en mai 2024. Mis en œuvre dans 25 communes de quatre régions du Burkina à savoir l’Est, le Nord, le Centre-est et le Centre-sud, ce projet, financé par la Coopération suédoise au Burkina Faso à hauteur de 9 384 449 000 FCFA, vise à améliorer durablement les conditions de vie des populations rurales, à travers la promotion de la gouvernance locale des ressources forestières.

Selon le directeur pays de Tree Aid Burkina Faso, Daniel Désiré Ouédraogo, malgré les crises sécuritaire et sanitaire et l’instabilité politique, le projet Weoog-Paani a su « s’adapter et poursuivre ses objectifs grâce à l’engagement et à la détermination des acteurs et surtout des membres du Comité technique de suivi par ses orientations et conseils avisés ».

La rencontre a été présidée par le DGESS du ministère de l’environnement, Boubacar Ilboudo

Des acquis notables

En 2022, le projet Weoog-Paani a engrangé de nombreux acquis, selon le nouveau coordonnateur Abdoulaye Gando . Dans le cadre du renforcement des capacités de régénération et de production des forêts, 378 199 plants ont été transplantés et 609 000 plants ont été mis en terre. Le projet a également construit 13 sites d’apprentissage de production forestière, récupéré 470 hectares de terres dégradées et réalisé 146 km de pistes d’accès et de pare-feu.

L’un des objectifs du projet Weoog-Paani est d’accroître les revenus des acteurs par la valorisation économique des ressources forestières. Sur ce point, le projet enregistre un taux de réalisation de 70,94% avec la construction de deux magasins de stockage, quatre unités de transformation et dix kiosques, la création de 138 entreprises forestières villageoises et de 19 organisations faîtières et la certification bio de 5 088,724 ha de parcs à karité. Sept foires ont été organisées également au niveau communal.

Vue partielle des membres du Comité technique de suivi

La promotion d’un environnement favorable à la gouvernance locale des ressources forestières est un élément clé du projet Weoog-Paani. En 2022, note le coordonnateur, 21 forêts communales (25 444 ha) ont été placées sous gouvernance forestière et 32 rencontres semestrielles de suivi de planification ont été organisées au niveau communal. Six conférences ont été organisées à l’attention des étudiants dans les institutions de formation et un forum national a été tenu sur la gouvernance forestière et la gestion décentralisée des ressources forestières.

Les activités de coordination et de suivi-évaluation du projet ont été réalisées à hauteur de 85,5%. L’on note à ce niveau la tenue de la revue annuelle du projet, l’organisation de 21 missions de suivi contrôle-qualité et de 8 missions d’appui technique et suivi terrain par les services techniques du niveau central.

Le coordonnateur du projet Weoog-Paani lors de la présentation du rapport technique et financier

Les effets des changements induits

Le vice-président du Comité technique de suivi, Boubacar Ilboudo, a salué les effets des changements induits par le projet. Il s’agit entre autres de 191 353 150 F CFA engrangés par les pépiniéristes, l’implication des personnes déplacées internes qui a créé une meilleure cohésion sociale avec leurs hôtes, l’accroissement de la production de produits forestiers non ligneux avec la construction des quatre unités de transformation et des deux magasins de stockage et l’atténuation de l’ordre de 1018 999 tonnes CO2-eq obtenu par la mise en œuvre des activités courant 2019 - 2022.

Le président de la session a apprécié la prise en compte des effets des changements induits dans le rapport

Insécurité et instabilité politique

Malgré les points de satisfaction, le projet Weoog Paani a rencontré des difficultés en 2022. Abdoulaye Gando a cité entre autres l’inaccessibilité de certaines zones du projet et la réduction des interventions sur le terrain dues à la dégradation de la situation sécuritaire. Toutefois, les acteurs de mise en œuvre ont su s’adapter à travers le suivi à distance de certaines activités de terrain dans certaines zones.

Dans la même veine, l’instabilité politique avec la dissolution des conseils municipaux a porté un coup à la mise en œuvre des activités sur le terrain par les communes. Toutefois, le coordonnateur du projet Weoog-Paani rassure que des concertations sont en cours avec les présidents de délégations spéciales.

La signature tardive de l’avenant avec l’UNCDF intervenue en juillet 2022 a également causé, selon M. Abdoulaye Gando, le ralentissement de la mise en œuvre des activités sur le terrain par l’UNCDF. Une parade a tout de même été trouvée pour l’inscription d’une clause dans l’avenant permettant d’utiliser les ressources financières non utilisées au 31 mai 2022 pour renforcer les investissements au niveau communautaire.

Le Directeur pays de Tree Aid Burkina Faso, Daniel Désiré a annoncé que l’ONG a obtenu un financement pour la mise en œuvre d’un nouveau projet

La confiance des partenaires

Même s’il rappelle qu’une éventuelle seconde phase du projet Weoog-Paani dépendrait de la réussite de la présente phase, le directeur pays de Tree Aid Burkina Faso fonde l’espoir que le nombre des communes bénéficiaires augmentera les années à venir. Il a annoncé aux membres du CTS que grâce au projet Weoog Paani, Tree Aid a bénéficié d’un autre financement pour un nouveau projet dénommé « Grande muraille verte : Reverdir le Sahel au Burkina Faso ». Il a indiqué qu’il s’agit d’un projet carbone dont la coordination a été confiée à Alexis Sompougdou, précédemment coordonnateur du projet Weoog Paani.

Tree Aid est une ONG britannique dont le siège est établi à Bristol en Angleterre depuis 1987. Son bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest est basé à Ouagadougou au Burkina Faso depuis 1997 et couvre le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, le Sénégal et le Niger.

Fredo Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique