LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Burkina/Médias : Les éditeurs et distributeurs de services audiovisuels invités à ne pas diffuser des programmes homosexuels

Publié le jeudi 14 septembre 2023 à 20h30min

PARTAGER :                          
Burkina/Médias :  Les éditeurs et distributeurs de services audiovisuels invités à ne pas diffuser des programmes homosexuels

Suite à sa décision du 24 août 2023 d’interdire aux chaînes de télévision la diffusion de contenus qui font la promotion de l’homosexualité, le Conseil supérieur de la communication (CSC) s’est entretenu avec les éditeurs et distributeurs télévisuels ce jeudi 14 septembre. C’est un cadre d’information et de sensibilisation sur les modifications apportées au dispositif de protection des mineurs.

Les éditeurs et les distributeurs de services audiovisuels ainsi que les opérateurs de diffusion disposent d’un mois depuis le 24 août 2023 pour se conformer aux nouvelles dispositions prises par le Conseil supérieur de la communication. C’est ce qu’a annoncé le président du CSC.

« Suite à l’interpellation des citoyens, des organisations et monitoring que nous avons fait sur les contenus télévisuels nous nous sommes rendus compte qu’il y avait de plus en plus de contenus à caractère homosexuel dans les programmes destinés aux enfants », a justifié le président du CSC.

Ce critère de l’homosexualité vient s’ajouter à ceux des contenus à caractère pornographiques et violents afin de protéger les enfants. « Nous demandons aux éditeurs télévisuels et aux distributeurs de faire désormais attention pour qu’il n’y ait pas ce genre de contenu dans leur programme », a dit Aziz Bamogo ajoutant qu’à l’issue du mois un contrôle sera fait pour voir le niveau de respect de cette décision.
Par ailleurs, les nouvelles dispositions classent les programmes en cinq catégories, toutes ciblées sur les mineurs. Le CSC invite donc les parents à s’impliquer pour la mise en œuvre de ces dispositions afin de protéger les enfants.

Charlemagne Abissi Directeur général de Savane Médias

Des hommes de médias présents ont salué l’initiative qui devrait selon eux être poursuivie. « Il faut féliciter le CSC pour avoir eu le courage d’aborder la question », a indiqué par exemple Charlemagne Abissi, directeur général de Savane Médias.
En rappel, dans un communiqué publié le 24 août 2023, le CSC avait invité les chaînes de télévision destinées aux enfants et aux adolescents à ne plus diffuser des contenus à caractère pornographique ou homosexuel.

Farida Thiombiano
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2023 à 11:01, par kwiliga En réponse à : Burkina/Médias : Les éditeurs et distributeurs de services audiovisuels invités à ne pas diffuser des programmes homosexuels

    "des programmes homosexuels"... C’est quoi ?
    "contenus qui font la promotion de l’homosexualité"... ça, je crois que je comprends mieux, mais je n’en ai jamais vu. Est-ce qu’il existe, ici, au Faso, des émissions, séries, films,... qui tentent de nous convaincre de devenir homosexuels ? Qui pratiqueraient quelque forme de prosélytisme, cherchant à nous persuader que si on est un homme, il faut essayer d’avoir des relations avec un autre homme, parce que c’est mieux qu’une femme (ou l’inverse, bien sur)....? Bon, en tous cas, pour ma part, je n’ai jamais vu ça.
    "contenus à caractère homosexuel dans les programmes destinés aux enfants" bon, apparemment, il doit y en avoir, puisqu’on insiste. Donc, des contenus dont le principal "caractère", serait d’être homosexuel...?
    "pornographiques et violents" Ah, ça d’accord, j’en vois plein ! Le moindre clip, la première série étale inconsidérément sexualité débridée et apologie de la violence. Mais c’est ce que demande le client, non ?
    "pour qu’il n’y ait pas ce genre de contenu dans leur programme" Heu, on parle de tout les programmes, ou juste des contenus réservés aux enfants ? Parce que sinon, ni sexe, ni violence, ça risque de limiter les choix de diffusion.
    Un bien beau combat contre... heu, les valeurs de l’impérialisme décadent,... parce que concernant les terroristes, ils doivent être du même avis que vous, car il semble qu’ils ne violent que nos femmes et nos filles.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Safer internet Day : C’est ce 24 mai 2024