LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Ouagadougou/ Gastronomie : Le poulet bicyclette, une viande prisée

Publié le mardi 22 août 2023 à 16h00min

PARTAGER :                          
Ouagadougou/ Gastronomie : Le poulet bicyclette, une viande prisée

Au Burkina Faso, plus précisément à Ouagadougou, la population aime le poulet braisé appelé communément poulet bicyclette. Le poulet bicyclette, cette spécialité burkinabè est même prisée par les touristes et les hommes d’affaires étrangers.

Il est midi moins à la cantine de l’aéroport de Ouagadougou. Zakaria Zoungrana, vêtu d’un tee-shirt orange-bleu et ses collaborateurs sont à la tâche pour les livraisons des commandes de poulets bicyclette.

Certains tuent et plument les poulets. D’autres braisent, assaisonnent, et emballent les commandes.

Ils sont onze jeunes à travailler ensemble. Leur manière de braiser le poulet est particulière. En mooré on appelle cela « Sin mooré ».

« Nos poulets sont vivants. Le client arrive, il choisit ce qu’il veut et on le tue. Puis on le déplume et on le braise. Il y a des clients qui nous appellent là on choisit nous-même le poulet. Nous ne déplumons pas nos poulets avec de l’eau chaude. Nous les déplumons avec le feu avant de les laver. Nous faisons cela parce que cela rend le poulet plus doux et plus naturel. A la braise nous ajoutons uniquement que de l’huile et du sel et rien d’autre », a expliqué Zakaria Zoungrana, vendeur de poulets bicyclette.

Zakaria Zoungrana, vendeur de poulet bicyclette

Selon le vendeur, le poulet bicyclette coûte 4 000 francs CFA chez eux. Mais un client peut apporter lui-même son poulet pour être braisé. Dans ce cas, les jeunes le braisent à 1 000 francs CFA.

Pour fidéliser la clientèle, ces jeunes entrepreneurs se sont fixé comme devise « la satisfaction de nos clients, notre priorité ». « Nous nous assurons que notre poulet bicyclette soit bien cuit et bien fait. C’est pour cela que nous avons toujours la clientèle », a indiqué le jeune homme.

D’après lui, cette activité permet à tous les onze collaborateurs de se prendre en charge. Il a par ailleurs invité les jeunes à s’intéresser à tout type d’activité. Car dit-il, « tout travail nourrit son homme, il faut y mettre du sérieux ».

« Grâce à notre travail bien fait, beaucoup de personnes viennent manger notre poulet bicyclette. Certains quittent loin pour venir manger ici. Il y a même des étrangers quand ils sont à Ouagadougou, ils viennent manger notre poulet bicyclette. Nous disons merci à tous nos clients pour la confiance », a-t-il dit.

A cause de la situation sécuritaire, notre interlocuteur a fait comprendre qu’il arrive des moments où ils ont moins de poulets disponibles. Ce qui ralentit par moment leur activité.

Habitué à consommer le poulet bicyclette des jeunes entrepreneurs, Adama Simporé dit apprécier la manière dont les jeunes braisent le poulet. « J’aime leur poulet bicyclette parce que c’est fait de façon simple et naturelle. Ils ne mettent que du sel et un peu d’huile. Et moi j’aime cette manière de braiser le poulet », a laissé entendre monsieur Simporé. Il trouve que ces jeunes sont sérieux dans leur travail. Et ils sont aussi respectueux.

A notre arrivée, il y avait environ une quarantaine de poulets au feu. Après quelques minutes d’échanges tout ce qui était au feu a été emballé pour livraison.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique