Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve» Antoine De Saint-Exupéry

Burkina/13e Journée africaine des frontières : Le colonel Boukaré Zoungrana interpelle sur la necessité d’une synergie d’actions entre les pays

Publié le mercredi 7 juin 2023 à 22h00min

PARTAGER :                          
Burkina/13e Journée africaine des frontières : Le colonel Boukaré Zoungrana interpelle sur la necessité d’une synergie d’actions entre les pays

Le Burkina Faso à l’instar des autres pays de l’union africaine, célèbre ce 7 juin 2023 la journée africaine des frontières (JAF). La JAF il faut le rappeler, est une journée qui a été instituée par les chefs d’Etat et de Gouvernement depuis 2010. A l’occasion de cette 13e journée qui est célébrée ce 7 juin, le colonel Boukaré Zoungrana, par ailleurs ministre en charge de l’administration territoriale, a, dans sa déclaration, interpelé sur la necessité d’une synergie d’actions entre les pays. Il a saisi l’occasion pour exprimer sa reconnaissance et celle du gouvernement à l’ensemble des acteurs frontaliers pour leur engagement à faire des espaces frontaliers, des zones aménagées et dynamiques où règne la paix.

Mesdames et Messieurs, chers compatriotes ;

Le 7 juin de chaque année est consacré à la célébration de la Journée Africaine des Frontières. Cette journée, instituée par les Chefs d’Etat et de Gouvernements africains en 2010 à Addis-Abeba en Ethiopie, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Frontière de l’Union Africaine se veut un tremplin pour magnifier les frontières africaines en tant que passerelles d’intégration.

La commémoration de cette journée vise à éliminer les sources de tensions aux frontières des Etats et à faire des zones frontalières des espaces de paix, de sécurité et d’intégration pour un développement économique, social et culturel harmonieux.

A l’instar des autres pays membres de l’Union Africaine, le Gouvernement burkinabè a choisi de célébrer cette treizième journée des frontières africaines conjointement avec la République sœur de Côte d’Ivoire sous le thème : « les frontières face aux défis de la coopération transfrontalière, de la cohésion sociale et de la cohabitation pacifique ».

Le thème choisi pour cette 13e édition traduit la ferme volonté du Gouvernement d’œuvrer davantage pour une véritable intégration des communautés frontalières et pour une amélioration de leurs conditions de vie dans un espace de paix, de sécurité et de cohésion sociale. Il met en exergue les défis à relever pour des espaces frontaliers et transfrontaliers où règnent la paix et le bon vivre ensemble.

Mesdames et Messieurs, chers compatriotes ;

Les espaces frontaliers africains sont de plus en plus au cœur de l’actualité et présentent de nombreux défis à relever par les Etats. Il n’est nul besoin de rappeler que la célébration de cette journée se tient dans un contexte d’insécurité marqué par des menaces et des attaques terroristes dans la sous-région ouest africaine, des conflits communautaires de tout genre avec son corollaire de déplacement massif des populations, de perte en vie humaine et de destruction des biens publics et privés, toute chose qui met à rude épreuve la paix et la cohésion sociale.

Cette situation impacte la vie des populations en général et celles frontalières en particulier et nous interpelle sur la nécessité d’une synergie d’actions avec les pays voisins pour une gestion efficace et efficiente des frontières.

Conscient de ces enjeux, le Burkina Faso s’est engagé à faire de la promotion de la coopération transfrontalière un axe important de sa stratégie de gestion des frontières, en témoigne les Accords-cadres de coopération transfrontalière avec les Républiques de Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger et du Togo. Ces Accords conclus avec les pays voisins permettent aux acteurs frontaliers de mener des actions de coopération avec leurs homologues des pays voisins dans un cadre légal. Ces Accords de coopération ont permis également aux communes frontalières d’adhérer à des organismes de coopération transfrontalière dotés de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Toutes ces actions participent à l’intégration des populations dans les espaces transfrontaliers, à la cohésion sociale, à la paix et contribuent au développement socio- économique de ces espaces.

Mesdames et Messieurs, chers compatriotes

La célébration de cette journée sera marquée par des activités conjointes.

Je saisis cette opportunité pour exprimer toute ma reconnaissance et ma profonde gratitude ainsi que celle du Gouvernement burkinabè à l’endroit de l’ensemble des acteurs frontaliers pour leur engagement quotidien à faire des espaces frontaliers, des zones aménagées et dynamiques où règnent la paix, la sécurité et la prospérité.

Nos sincères remerciements vont également à l’endroit des partenaires techniques et financiers qui ne ménagent aucun effort au côté du Gouvernement burkinabè pour relever les défis de la coopération transfrontalière, la consolidation de la paix et la cohabitation pacifique dans les espaces frontaliers.

Vive la Journée Africaine des Frontières !
Vive l’intégration africaine !
Et Vive la coopération transfrontalière, la paix et la cohésion sociale dans les zones frontalières et transfrontalières !

Colonel Boukaré ZOUNGRANA
Officier de l’Ordre de l’Etalon

PARTAGER :                          

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Lancement des travaux d’élargissement et de modernisation de la RN4, sortie Est
Plateau du week-end : Accepteriez que votre copine contribue à payer la dot ?
Première édition du Rassandaaga : Démarrage des activités de la rue marchande
Komsilga (Burkina)/ Gestion des menstrues : Entre insalubrité et précarité, à Ouidy les femmes PDI vivent le martyre
Burkina/Fonds de soutien patriotique : Plus de 600 millions offerts par trois donateurs
Lutte contre les discours de haine et les fake news : L’IGD outille une trentaine de jeunes leaders
5e édition de la SAMAO : Vers la création d’un fonds de garantie d’appui à la sous-traitance minière
Association Impact femme : Vingt lauréats reçoivent un soutien financier pour leurs études dans des filières scientifiques
Ouagadougou : 72 heures pour promouvoir la parenté à plaisanterie
Burkina : L’association Nong-Taaba remet des kits scolaires aux enfants handicapés
Burkina : Grande mobilisation à Ouagadougou pour une nouvelle constitution
Burkina/Insécurité : Il faut parer à l’affrontement entre les villages à Oula, dans le Yatenga
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés