LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Santé oculaire au Burkina : Campagne de masse gratuite d’opération de la cataracte au profit des populations de Boromo

Publié le mardi 6 juin 2023 à 14h23min

PARTAGER :                          
Santé oculaire au Burkina : Campagne de masse gratuite d’opération de la cataracte au profit des populations de Boromo

La direction de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles à travers le Centre national de lutte contre la cécité organise, du 20 mai au 10 juin 2023 dans le district sanitaire de Boromo, une grande campagne gratuite de dépistage et de chirurgie de la cataracte. L’opération est financée par CBM Global à hauteur de dix millions de francs CFA. Et environ 200 patients bénéficieront de cette campagne gratuitement.

Mahama Sako, du haut de la cinquantaine vient de subir une opération de la cataracte à l’œil gauche au district sanitaire de Boromo. Grace à cette intervention chirurgicale, M. Sako a recouvré la vue. C’est avec un sourire aux lèvres que nous l’avons rencontré ce vendredi 2 juin 2023 au sein de l’hôpital de Boromo. Traînant son mal depuis plus d’une année, il se réjouit d’avoir bénéficié de cette campagne d’opération de la cataracte au profit des populations de Boromo. « J’ai subi cette intervention sans payer un franc. Tout est pris en charge et nous sommes vraiment bien accueillis et bien traités aussi. Je rends grâce à Dieu et dis un sincère merci à nos bienfaiteurs car je pourrai désormais voir », a-t-il déclaré.

Mahama Sako, du haut de la cinquantaine, se réjouit d’avoir bénéficié de cette campagne d’opération de la cataracte

Même son de cloche chez Maminata Guira, âgée d’environ 70 ans. Contrairement à Mahama Sako, elle attend impatiemment son tour d’opération. Mais cela ne l’empêche pas d’exprimer ses sentiments de joie et de satisfaction car déjà sa présence dans ces locaux lui donne de l’espoir. Maminata Guira est malade depuis des années déjà. Par manque de moyens, elle n’avait pas pu se faire opérer. Tout cela ne sera que des souvenirs très bientôt. Dans un dioula moyen, elle ne manque pas de mots pour dire merci à ses bienfaiteurs également et leur prodiguer des bénédictions. « Je suis vraiment heureuse ce matin car je vais bientôt recouvrer la vue. Nous n’avons pas de mots pour exprimer notre gratitude à tous ces acteurs qui œuvrent pour notre bien-être. Que Dieu les bénisse », a-t-elle laissé entendre.

Maminata Guira ne manque pas de mots pour dire merci à ses bienfaiteurs également et leur prodiguer des bénédictions

Ces sentiments de joie exprimés sont le résultat d’une campagne de chirurgie gratuite de la cataracte organisée par la direction de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles à travers le Centre national de lutte contre la cécité. Lancée le 20 mai 2023 par des activités de sensibilisation, l’organisation de cette campagne rentre dans le cadre du projet « Kénéyéli » qui fait partie du Programme d’appui au développement de la santé oculaire dans le Mouhoun.

Comme Mahama Sako et Maminata Guira, ce sont au total 200 personnes qui vont bénéficier de cette campagne gratuite. Les patients ont reçu la visite des acteurs du projet le vendredi 2 juin 2023, venus s’imprégner du déroulement de la campagne, mais aussi encourager les soignants. Sur le site, c’est une équipe dévouée à la tâche, aux soins des patients, que nous avons trouvée. Des patients accompagnés ou seuls attendent leur tour avec impatience sous des tentes dressées pour la circonstance. Ceux qui ont déjà subi leur intervention sont pris en charge par des soignants. Après des échanges avec le personnel soignant et la visite des locaux, Dr Olivia Marie Ouédraogo, la directrice de la prévention du contrôle des maladies non-transmissibles se réjouit.

La directrice de la prévention du contrôle des maladies non-transmissibles, Dr Olivia Marie Ouédraogo, se réjouit du travail fait sur le terrain

« Nous sommes venus ce matin pour une visite de suivi, pour voir comment la campagne se passe. Je peux dire que nous sommes satisfaits parce que nous avons trouvé un personnel engagé. Ils ont déjà opéré une centaine de personnes et nous avons trouvé également des malades opérés sur place et ceux qui attendent d’être opérés. Le besoin est encore là et nous allons continuer dans la mobilisation des ressources avec les différents partenaires engagés dans la lutte contre la cécité qui est un handicap afin de donner une lueur d’espoir aux populations parce que très souvent les coûts des opérations ne sont pas abordables. Ce qui fait que lorsqu’il y a ces campagnes, nous avons un afflux de la population pour pouvoir bénéficier de ces soins qui sont subventionnés », a-t-elle laissé entendre.

Elle a fait savoir que la vision joue un rôle essentiel à toutes les étapes de notre vie. « L’œil est un organe noble qui nous permet de travailler et d’être en relation avec l’extérieur. Si nous ne voyons pas, il est difficile de travailler », s’est-elle inquiétée. En effet, les déficiences visuelles sont un problème de santé publique. Selon le rapport mondial de l’OMS sur la vision 2019, plus de 2,2 milliards de personnes dans le monde souffrent d’une déficience visuelle et plus d’un milliard de cas auraient pu être évités et doivent encore être traités. Selon ce même rapport, la demande mondiale de soins oculaires devrait tripler d’ici 2050 en raison de la croissance démographique, du vieillissement de la population et des changements de mode de vie.

Des patients en attente de leur tour pour l’intervention chirurgicale de la cataracte

Au Burkina Faso, la cécité est la première cause de handicap avec une prévalence estimée à 2%, ce qui correspond à plus de 400 000 personnes menacées par la cécité dans le pays en 2020. Les principales causes de cécité au Burkina Faso sont la cataracte, les complications du trachome et le glaucome. La cataracte non traitée représente à elle seule 66,7% des cas de cécité. La lutte contre la cécité est donc une lutte contre la pauvreté et la misère, c’est pourquoi elle est prise en compte dans la Politique nationale de santé (PNS) et dans le Plan national de développement sanitaire (PNDS) à travers la lutte contre les maladies non transmissibles.

Permettre à des citoyens de recouvrer la vue

C’est ainsi que la direction de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles à travers le Centre national de lutte contre la cécité organise, du 20 mai au 10 juin 2023 dans le district sanitaire de Boromo, une grande campagne gratuite de dépistage et de chirurgie de la cataracte au profit de 200 personnes. « La chirurgie de la cataracte est l’une des interventions qui est assez efficace pour permettre de retrouver la vue. Et ce sont des opérations de cataracte totalement gratuites », a rappelé la directrice de la prévention du contrôle des maladies non-transmissibles.

Le directeur pays de CBM Global pour le Burkina, Ousséini Badini, expliquant les objectifs de cette campagne

Dr Olivia Marie Ouédraogo a expliqué que le choix de la ville de Boromo pour cette campagne n’est pas fortuit. Déjà, le choix se justifie par le fait que CBM Global qui est le partenaire financier de cette campagne intervient dans la Boucle du Mouhoun. Mais aussi, parce que depuis un certain moment Boromo ne bénéficie plus de campagne de chirurgie de la cataracte et le besoin a été donc exprimé. « C’est pourquoi, nous sommes venus soulager les patients qui souffrent de cette pathologie », a-t-elle expliqué.

C’est donc une bonne nouvelle pour les populations de Boromo et environnants qui ne se sont pas fait prier pour participer à cette campagne. Une campagne qui a pour vocation de répondre au besoin présent de prise en charge des cas de cataracte, en particulier chez les patients défavorisés. Houssen Koanda est médecin généraliste, chargé des activités cliniques et de la qualité des soins au district sanitaire de Boromo. Il se réjouit également de l’organisation de cette campagne au sein de leur district car, dit-il, « c’est une activité que nous avons souhaité avoir depuis fort longtemps. Cette activité est donc la bienvenue et va nous permettre d’améliorer la qualité de la vue des populations ».

Il a par ailleurs rassuré que le travail se passe bien sur le terrain et l’engouement y est. « Il y a une forte mobilisation parce qu’ils sont nombreux ceux qui voulaient se faire opérer. Mais par faute de moyens, ils ne pouvaient pas. Comme cette campagne est gratuite, on sent vraiment de l’engouement. Nos équipes sont mobilisées pour donner des soins de qualités aux patients », a-t-il confié. Avant de saisir l’occasion pour exprimer sa gratitude à tous les acteurs qui ont œuvré pour que cette campagne aboutisse.

La photo de famille des acteurs du projet et l’équipe soignante à l’issue de la visite

CBM Global soucieux de la santé oculaire des populations du Mouhoun
Cette campagne de chirurgie de la cataracte s’inscrit dans le cadre du projet Kénéyéli, financé par CBM Global. Ce projet a pour objectif général de contribuer à la réduction des affections cécitantes au Burkina Faso et de renforcer l’offre de soins oculaires au profit des populations dans la Boucle du Mouhoun. Nous sommes à Boromo pour cette campagne parce Boromo fait partie de la région », a expliqué le directeur pays de CBM Global pour le Burkina, Ousséini Badini.

« Initialement nos activités étaient concentrées sur d’autres districts sanitaires. Mais nous avons estimé qu’à Boromo, au regard du nombre de cas de la cataracte dans la ville, il fallait étendre nos actions dans ce district sanitaire. Et c’est ce qui justifie cette mobilisation et notre volonté d’œuvrer à la réduction de la cécité évitable, que nous puissions réaliser des activités dans ce sens. Au regard de l’engouement aussi nous espérons avoir les moyens pour continuer à financer cette campagne au profit des patients », a-t-il poursuivi.

A en croire Ousséini Badini, le projet Kénéyéli contribue à accompagner le gouvernement burkinabè dans le cadre de son plan stratégique de santé oculaire. C’est donc un projet complet et inclusif qui vise à faire en sorte que toutes les insuffisances qui ont été constatées à plusieurs niveaux de la santé oculaire puissent être comblées au niveau de la région. Au terme de la visite, il a confié qu’il est satisfait du niveau d’organisation, du déroulement de cette campagne et des résultats déjà obtenus.

Les patients, unanimes, reconnaissent que leurs bienfaiteurs font œuvre utile en aidant les personnes démunies à travers cette campagne qu’ils saluent à sa juste valeur. Ils souhaitent la poursuite de cette campagne, afin que d’autres patients puissent en bénéficier.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Nutrition : La campagne "Assez" officiellement lancée
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent LONABET