LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Burkina/Technologies : « Il faut apprendre à savoir parler à l’intelligence artificielle », explique le formateur digital, Dian Diallo

Publié le dimanche 28 mai 2023 à 22h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Technologies : « Il faut apprendre à savoir parler à l’intelligence artificielle », explique le formateur digital, Dian Diallo

Gagner du temps en confiant certaines tâches à l’intelligence artificielle est aujourd’hui la nouvelle tendance qui s’impose dans un monde où la compétitivité est de plus en plus rude. C’est conscient de cette réalité que le passionné de nouvelles technologies, Dian Diallo, a depuis plusieurs années pris le train en marche. M. Diallo partage son expérience dans le domaine du digital et de l’intelligence artificielle.

Formateur digital et promoteur d’une entreprise de communication, Dian Diallo accompagne plusieurs entreprises et organisations dans leurs communications sur internet. Ses connaissances, son savoir-faire et ses compétences dans le domaine du digital et des outils de l’intelligence artificielle, lui ont valu la confiance de ceux qui sollicitent ses services.

Ce samedi 15 avril 2023, c’est au 1200 logements, un quartier de la capitale, que Dian Diallo a rendez-vous avec le personnel d’une organisation de la place. Objectif, leur apprendre à exploiter des outils technologiques qui sont à même de faciliter au quotidien leur travail, tout étant très efficaces.

Tous bien installés, les participants attendent avec impatience les nouvelles compétences qu’ils vont recevoir dans un instant. Smartphones, ordinateurs, vidéo projecteur et internet sont les équipements dont ils doivent disposer pour expérimenter instantanément une autre façon de travailler.

Les participants à la formation de Dian Diallo

« Je passe beaucoup de temps sur les médias sociaux à partager les témoignages des participants à mes formations. Et parmi ceux qui me suivent depuis des années et qui ont montré un intérêt à ce que je fais, figure Aminata Diallo, coordonnatrice d’une ONG qui a fait appel à mon humble expérience », a situé Dian Diallo, les circonstances qui ont prévalu à cette formation.

Cette dernière a toujours souhaité qu’il vienne partager son expérience avec le personnel de son administration, souligne-t-il. Ce qui justifie sa présence en ce jour, pour leur faire découvrir des outils d’intelligence artificielle, dit-il.

Selon M. Diallo, cette formation va permettre aux apprenants d’être ultra efficaces et de gagner du temps dans l’exécution de leurs différentes tâches. « Les outils sur lesquels nous avons en effet travaillé, vont de l’élaboration de rapports avec l’IA, aux compte-rendu de réunion, en passant par les lettres administratives, la conversion de notes vocales ou de fichiers audio en textes, etc. ».

« Nous avons sollicité cette formation parce que l’intelligence artificielle devient un outil incontournable dans la vie professionnelle », Aminata Diallo, coordonnatrice d’une ONG de la place

Après que Dian Diallo ait partagé une dizaine d’outils avec les apprenants, ceux-ci ont été émerveillés par le potentiel de ChatGPT, un outil lancé depuis le 30 novembre 2022 (utilisé par une centaine de millions de personnes). « Avec cet outil, les participants ont vu comment est-ce qu’ils pouvaient concevoir une lettre adressée au ministre de l’éducation par exemple en utilisant les bons prompts. Ils ont aussi appris comment élaborer des TDR de formation en quelques secondes et générer plusieurs messages de plaidoyers ».

Une problématique de comptabilité pour l’organisation d’une session de formation a même été résolue par ChatGPT, après que l’IA ait reçu cette requête des participants, confie Dian Diallo.

Pour lui, le monde entier devrait prendre le train en marche en s’appropriant les merveilles que produit aujourd’hui l’intelligence artificielle. Sinon, ce serait agir en 2023, à l’instar d’un monde traditionnel révolu, dit-il.

De l’avis de M. Diallo, l’intelligence artificielle aide à booster la créativité, à aller au-delà des limites, en mettant l’accent sur l’imagination. C’est pourquoi il pense que les écoles devraient de nos jours ouvrir une branche de « Prompt Engineering ». Cette discipline consiste à fournir les compétences pour savoir parler comme il se doit à l’intelligence artificielle, et la faire agir de manière adéquate. Toute chose qui sera bénéfique non seulement pour la communauté technologique et scientifique mais aussi pour le grand public, a-t-il mentionné.

« Nous avons par exemple pu avec les participants, traduire en anglais leurs statuts et règlements intérieurs en seulement quelques secondes. Des documents qui étaient pourtant scannés en format image ». Dian Diallo, formateur digital

Aussi, c’est convaincu qu’une véritable souveraineté ne saurait être acquise sans une connexion haut débit que Dian Diallo recommande fortement aux dirigeants de prendre les mesures appropriées pour l’expérimenter au Burkina Faso.

Selon M. Diallo, Internet n’a pas que des aspects négatifs, il dispose d’énormes avantages, étant le réseau des réseaux, qui permet aux cinq milliards d’êtres humains d’être connectés et interconnectés. C’est également l’instrument qui permet au monde de faire des affaires au-delà des frontières, argumente-t-il. « Grâce à Internet, des centaines de millions de personnes sont sorties du chômage, il faut juste savoir comment bien l’exploiter pour qu’il soit rentable, estime l’expert du digital ».

Fondateur et directeur de RD Digital, M. Diallo a travaillé avec une variété d’acteurs de divers secteurs, allant du monde de la politique en passant par l’entreprise, jusqu’au monde du développement, notamment des ONG. Sa maîtrise des solutions novatrices en matière de recherche internet, en prompt et en technologie est si impressionnante, au point d’être capable de les expliquer de manière claire et concise. Des qualités qui lui ont valu l’invitation à plusieurs reprises de structures et institutions à l’instar de l’université Nazi Boni, l’université de l’Unité africaine ex-IAM, l’université du Faso, l’espace culturel Gambidi et l’institut Imagine pour donner des formations de courte durée.

« Aujourd’hui, chaque être humain qui évolue sur la surface de la planète devrait au moins toucher ChatGPT pour voir jusqu’où il pourrait aller. C’est une erreur de ne pas utiliser l’iA en 2023 »

En plus d’être un formateur expérimenté, Dian Diallo a travaillé avec des journalistes pour le compte du Centre de presse Norbert Zongo (CNP/NZ). Il est membre du Pool des formateurs de l’incubateur KeoLID, où il partage son expertise en matière de stratégie de communication digitale et de marketing en ligne avec les startup incubés. Il a également contribué à l’appropriation de la technologie et des outils des médias sociaux en milieu rural et urbain sur plusieurs fronts importants à travers l’Afrique de l’Ouest et centrale, de son Sénégal natal au Cameroun en passant par le Burkina, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Bénin…

Enfin, Dian Diallo est un auteur prolifique qui a publié de nombreux articles.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Safer internet Day : C’est ce 24 mai 2024