LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Soutenance de thèse de doctorat : Daniel Nabié s’intéresse à l’évolution des valeurs citoyennes et sociales caractéristiques des Voltaïques à celles des Burkinabè actuels

Publié le mercredi 24 mai 2023 à 23h40min

PARTAGER :                          
Soutenance de thèse de doctorat : Daniel Nabié s’intéresse à l’évolution des valeurs citoyennes et sociales caractéristiques des Voltaïques à celles des Burkinabè actuels

Daniel Nabié était face au jury ce mercredi 24 mai 2023 afin de défendre les résultats de ses recherches pour l’obtention de son diplôme de doctorat unique en sociologie à l’université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou. Il s’est penché sur la crise de l’Etat et les formes de protestation au Burkina Faso. A l’issue de la présentation et de la délibération des membres du jury, son document a été jugé recevable avec la mention très honorable.

Devant parents, amis, connaissances, collègues et un jury présidé par le Pr Domba Jean Marc Palm, directeur de recherche à l’INSS/CRNST, Daniel Nabié a défendu les fruits de ses cinq années de recherches. Le Pr Valérie Rouamba/Ouédraogo, directrice de thèse, le Pr Adja Ferdinand Vanga de l’université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo en Côte d’Ivoire, le Pr Ludovic Kibora, directeur de recherche à l’INSS/CRST (rapporteur), le Pr Boureima Ouédraogo (rapporteur), le Pr Augustin Palé (examinateur) sont les autres membres du jury.

Dans ces recherches, il ressort que les valeurs d’appartenance collective, d’intégrité, de patriotisme, de travail, de dignité, de justice caractérisaient les Voltaïques et principalement sous la révolution du 4 août 1983. Malheureusement, ces valeurs intrinsèques si chères aux Voltaïques ont pratiquement disparu et les attitudes des Burkinabè ont aujourd’hui évolué et de manière inquiétante. Comment les Burkinabè sont-ils parvenus à des valeurs citoyennes et sociales tant décriées aujourd’hui ?

Les membres du jury lors de la soutenance

C’est dans le but de contribuer à décortiquer la situation et trouver des solutions à ce problème d’actualité que Daniel Nabié s’y est intéressé pour la soutenance de sa thèse de doctorat unique en sociologie. « (Re) construction identitaire, crise de l’autorité de l’Etat et les formes de protestations au Burkina Faso » est le thème choisi pour les recherches. Il s’agit de comprendre l’évolution des valeurs citoyennes et sociales caractéristiques des Voltaïques à celles des Burkinabè actuels.

De façon spécifique, il s’agit de déterminer les valeurs caractéristiques des Burkinabè des périodes de l’avant révolution, de la révolution et de l’après révolution jusqu’à l’insurrection populaire de 2014, d’analyser les implications des changements des valeurs identitaires des Burkinabè intervenus depuis l’indépendance du pays, analyser les perceptions que les Burkinabè ont d’eux-mêmes en termes de citoyenneté et de civilité aujourd’hui, etc.

Pour mener ses recherches, Daniel Nabié a pu interroger 93 personnes issues notamment de l’administration publique, des leaders coutumiers et religieux, des organisations de la société civile, des acteurs politiques, de l’éducation et d’autres citoyens appartenant à d’autres groupes sociaux. Le champ géographique de l’étude est la ville de Ouagadougou.

Daniel Nabié, désormais Docteur en sociologie se réjouit de cette consécration après tant d’années de « hauts et de bas »

À travers une analyse fonctionnaliste, institutionnelle, socio-constructiviste et par une démarche hypothético-déductive et une approche socio-historique, Daniel Nabié affirme que la baisse du contrôle social a entraîné la détérioration des valeurs caractéristiques de l’identité burkinabè actuelle. Il ajoute que les dysfonctionnements des institutions en charge de la gouvernance politique et sociale ont contribué à l’effritement des valeurs sociales, citoyennes caractéristiques des Burkinabè (intégrité, patriotisme, travail, dignité, justice, etc.)

La démission des parents dans l’éducation des enfants, l’influence des biens matériels (l’argent), l’inadéquation du système éducatif actuel sont aussi à l’origine du changement des valeurs sociales et citoyennes des Burkinabè, selon les résultats de recherche de l’impétrant.

Selon les explications de l’impétrant, ces valeurs autrefois caractéristiques des Burkinabè ont laissé place à la gabegie, à la corruption surtout après la révolution, à la stigmatisation socioculturelle, au manque d’exemplarité de la part de l’élite dirigeante, à l’impunité, à l’injustice, au manque d’équité, aux inégalités d’accès aux ressources, etc. Il affirme par ailleurs que l’incivisme est la première caractéristique actuelle des Burkinabè.

Selon les résultats de recherche du candidat, dans le substrat des valeurs sociales et citoyennes au Burkina Faso, les éléments dominants sont la survalorisation des biens matériels et l’individualisme. « Ainsi, l’individualisme s’est substitué à la solidarité. Pour des biens matériels, l’intégrité, l’honnêteté, le patriotisme, la vérité, la justice… disparaissent. Les gens sont prêts à mettre en péril les liens de fraternité, de famille et d’amitié, la paix, la cohésion et l’unité nationale pourvu que leurs intérêts personnels s’y trouvent », indique Daniel Nabié dans sa présentation.

Les parents, amis, collègues et connaissances venus soutenir l’impétrant

Durant une quarantaine de minutes, Daniel Nabié a défendu les résultats de ses recherches avant de répondre aux questions, observations, suggestions et amendements des membres du jury. Après délibération, le jury à l’unanimité, a déclaré le document recevable et lui a décerné le grade de docteur avec la mention ‘’très honorable’’.

Pour le Pr Valérie Rouamba/Ouédraogo directrice de thèse, le travail de son protégé à travers un sujet « très original » dépeint une situation réelle qui fait peur. « C’est un travail très actuel en ce sens qu’il nous a permis de faire une approche socio-historique de l’évolution de notre pays à travers les différentes crises et les transformations socio-politiques et surtout l’impact de ces transformations sur le citoyen burkinabè qui a opéré une mutation au fil du temps. Au début on disait que le Burkinabè, c’est l’homme intègre et de plus en plus ces valeurs ne sont plus tellement incarnées par les Burkinabè », explique-t-elle.

Pr Valérie Rouamba/Ouédraogo, directrice de thèse a loué les qualités humaine et scientifique de l’impétrant qui lui ont permis de réaliser ce travail de « belle facture »

Elle a également loué les qualités du candidat avec lequel elle a travaillé pendant plusieurs années pour aboutir à ce document. « L’impétrant allie la qualité humaine et la qualité scientifique. D’abord, il est très disponible surtout pour les autres, il y a l’écoute, la réactivité. Il a cette curiosité scientifique et c’est un homme de foi. Tous ces qualités mises ensemble ne pourraient que donner le résultat qu’on a eu aujourd’hui », soutient-elle.

Pr Domba Jean Marc Palm, président du jury

Malgré les difficultés d’inaccessibilité de certains documents et des difficultés d’ordre familial et professionnel, l’impétrant Daniel Nabié a réussi à boucler son document qui a été accepté par l’ensemble des membres du jury avec la ‘’mention très honorable’’. C’est avec un sentiment de joie, de fierté et d’action de grâce à Dieu qu’il accueille donc cette mention très honorable. Il a profité de l’occasion pour remercier toutes les personnes qui l’ont soutenu et accompagné pour la rédaction de cette thèse.
Vu la qualité du sujet traité, le jury a recommandé à l’impétrant de tirer des textes pour publier et d’en faire un livre afin de vulgariser les résultats de ses recherches.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la route