LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

Publié le samedi 13 mai 2023 à 16h14min

PARTAGER :                          
Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

Sur invitation du Gouvernement vénézuelien, le Premier ministre burkinabè, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla, a effectué, du 9 au 15 mai 2023, une visite d’amitié et de travail à Caracas, au Venezuela. Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération qui lient le Burkina Faso à la République Bolivarienne du Venezuela, conformément au Mémorandum d’entente relatif à l’établissement d’un mécanisme de Consultation entre le Burkina Faso et la République Bolivarienne du Venezuela, signé à New York, le 22 janvier 2010.

Au cours de son séjour, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla a été reçu par les plus hautes autorités vénézueliennes, notamment au palais présidentiel, par le président, Nicolas Maduro. Il a également échangé avec de nombreux ministres, sur les possibilités de coopération entre nos deux pays, dans divers domaines, pour le bien-être des populations.

Les échanges entre le chef du Gouvernement burkinabè et les autorités vénézueliennes ont porté sur la situation interne de chacun des deux pays et sur des questions bilatérales, régionales et internationales.

Dans le cadre du dialogue politique, le Premier ministre, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla, a regretté les sanctions prises à l’encontre du Venezuela. Il a appelé la communauté internationale à les lever, car elles entravent le développement socio-économique de ce pays. Les premiers responsables vénézueliens ont quant à eux, félicité le pays des hommes intègres, pour les efforts considérables qu’il ne cesse de consentir pour assurer la paix et la securité, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et de la mise en œuvre de politiques pour le bien-être du peuple burkinabè.

En ce qui concerne les mécanismes de consultations bilatérales, les deux pays ont convenu de redynamiser la coopération, notamment dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation, de la sécurité des citoyens, des mines, du pétrole, de la culture, du transport aérien, de la communication et de l’information, des questions électorales, des droits de l’homme, et de tous les secteurs d’intérêt majeur partagé.

Dans le domaine de la coopération parlementaire, les deux parties ont souligné l’importance de renforcer les liens dans le cadre de la diplomatie parlementaire, réaffirmant la volonté d’aller de l’avant dans la formation du Groupe d’Amitié Parlementaire entre les deux organes législatifs nationaux, en tant que véritable manifestation de l’amitié et de la coopération entre les peuples.

Sur les relations économiques, le Burkina Faso et le Venezuela ont convenu de la nécessité d’accroître les échanges économiques et d’explorer les opportunités commerciales offertes par les marchés respectifs, en particulier dans les domaines de l’énergie, des mines et de l’agriculture. Et comme perspectives, ils ont exprimé leur volonté d’avancer dans l’identification de projets de coopération dans les domaines de la santé, du pétrole et des mines, l’échange de bonnes pratiques dans l’agriculture et l’élevage, le développement de la formation universitaire et technique, l’augmentation des échanges culturels, ainsi que la signature du projet d’accord sur les Services Aériens, dans le but de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays.

La situation au Sahel a également occupé une bonne place dans les échanges avec les autorités vénézueliennes. En effet, les deux pays ont exprimé leur profonde préoccupation quant à la situation et à la sécurité au Sahel, en particulier le terrorisme, l’extrémisme violent, le trafic de drogue et le crime organisé, la pauvreté et les menaces à la paix et à la stabilité. Ils ont appelé à contribuer à la paix dans cette sous-région et au-delà. Sur les questions relatives aux droits de l’homme, les deux Parties ont exprimé leur volonté de travailler ensemble pour les promouvoir et les défendre. Ils ont appelé les autres États à agir selon les principes stricts de non-sélectivité, d’impartialité et de non-politisation, conformément au respect de la non-intervention dans les affaires intérieures des États, ce qui sera propice à la paix et à la sécurité internationales.

Le Venezuela et le Burkina Faso ont convenu aussi de travailler au soutien réciproque de leurs candidatures respectives dans les instances multilatérales.

La Partie burkinabè a invité la partie vénézuélienne, à effectuer une visite d’amitié et de travail, courant 2023, à Ouagadougou, au Burkina Faso, en vue de la tenue de la première Commission mixte de Coopération entre les deux Etats. Pour ce faire, des instructions ont été données aux experts des deux délégations présentes, afin de réfléchir sur les modalités d’organisation de cette importante rencontre.

Les deux Parties ont en outre convenu d’échanger par voie diplomatique pour fixer la date. Elle sera précédée d’une réunion préparatoire des experts, pour finaliser les projets d’accords de coopération retenus.

En marge des différentes rencontres, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla et sa délégation, ont échangé avec les étudiants vivant dans ce pays. Ils sont au nombre de neuf (09), tous inscrits en 1ère année de medecine et boursiers du Gouvernement vénézuelien. Malgré leurs moyens limités, ils ont remis au Premier ministre, une enveloppe contenant 100 dollars, représentant leur contribution financière à l’effort de guerre menée par notre pays contre les terroristes

DCRP/ Primature

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 13 mai 2023 à 16:50, par Bajazet En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    J’ai beau réfléchir, je n’arrive pas à trouver ce que le Venezuela peut apporter au BF.
    Ce serait le Brésil, l’Inde ou l’Indonésie, il y aurait de sérieux atouts.
    Mais le Venezuela est un pays qui connaît de graves difficultés, malgré son pétrole ; d’ailleurs, toute la classe moyenne y déguerpit vers les USA pour ne pas crever de faim.
    Le Venezuela est connu pour servir de relais aux financements louches de la Russie. Par exemple, M.Mélenchon est souvent fourré au Venezuela ...

    • Le 14 mai 2023 à 07:07, par pff En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

      @Bazajet. Oui, et le Venezuela est un pays tropical avec une végétation parmi les plus riches et productives du monde, un de ces lieux sans hivers, ni sècheresse, ni inondations où l’on peut se permettre 3 récoltes dans l’année, qui possède des plaines d’altitudes fraiches pour cultiver les fruits des pays tempérés, et des plaines au niveau de la mer où pousse toute l’agriculture tropicale. On peut y cultiver des pommes comme des mangues, des bananes comme du riz, des noix de coco et du café, des oranges et des prunes. Et on y a faim malgré tout. Que donner à manger à tout le monde soit un enjeu au Sahel tombe sous le sens, mais dans ce pays, il y aura fallu un génie particulier pour provoquer la faim parmi une nature aussi généreuse.

      Mais entre les financements louches, les trafics de cocaïne et la corruption stratosphérique, je pense bien que certains au Burkina trouveront leur intérêt. Après tout, quoi de mieux que du minerai d’or pour passer les frontières discrètement.

  • Le 13 mai 2023 à 17:09, par Vérité En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Autant aller au Nigéria. Que partez vous chercher chez des gens qui se cherchent. Je ne vois rien au Venezuela...n est ce pas mieux resserrer les liens avec nos voisins ???

    • Le 13 mai 2023 à 18:47, par L’insurgé En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

      Le Venezuela dont vous parlez est celui du prisme des médias occidentaux qui diabolisent ce pays comme ils le font aujourd’hui avec la Russie. Tout est faux. Malgré tout ce pays peut nous apporter des choses et vice versa. Diversifions nos partenaires

      • Le 15 mai 2023 à 13:11, par pfff En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

        Pour le "prisme occidental", mes références sont sud américaines, continent que je connais très bien et où j’ai des attaches. Je trouve globalement les "occidentaux" (USA + Europe) très très mesurés par rapport aux propos que l’on entend en Amérique Latine, et malgré quelques sanctions visant des dirigeants Vénézuéliens, la situation reste très loin de ce que réclament certains en AL : une intervention militaire et massive au Vénézuela. Clairement, dans cette affaire, les USA ont freiné des 4 fers, et l’Europe fait le service minimal, dans un mouvement qui aurait aboutit à une coalition entre la Colombie et le Brésil contre le Vénézuela. A titre indicatif, ces pays ont flirté avec les combats armés plusieurs fois dans les 3 dernières années. Le Vénézuela n’est évidemment pas neutre dans ce conflit, puisqu’il abrite des trafic d’armes et de drogue dont le but est d’alimenter les Farcs et faire tomber le gv de Bogota.
        .
        Dernier petit point lexical : une grande partie des sud-américains, même au Vénézuéla, se classent eux-même et très volontiers parmi les occidentaux : l’extrême-occident comme on l’entend parfois.

  • Le 13 mai 2023 à 19:16, par Papa En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Si les autorités Burkinabè sont invitées par les autorités Venezuliennes doivent elles décliner l’invitation au motif que le Venuzuela est dans le gouffre ? Dans vos différentes familles n’y a -t-il pas de pauvres parmi, faut-il les négliger parcequ’ils sont pauvres. Soyons sérieux dans nos interventions.

  • Le 13 mai 2023 à 19:55, par Visiteurs En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Très bien !!! Le Venezuela est un grand producteur de pétrole. il à été sanctionné par les USA sous Donald Trump mais les USA se sont vus obligé de levé les sanctions car le pétrole vénézuélien leur est indispensable. Notre Pays à beaucoup à gagner avec ce pays. Félicitations au premier ministre et à tous le gouvernement pour leur vision.

  • Le 13 mai 2023 à 21:11, par Fretback En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Russie en déroute militaire (avec élites en fuite, des décennies de vraie ’décadence’ à venir), Venezuela en plein marasme économique (avec vagues de migrants vers tous les autres pays d’Amérique latine, du Chili aux Mexique-USA !), et bientôt la Corée du nord chez le joueur de missiles (sur le dos d’un peuple le plus isolé du monde) ? Dieux que l’obtusion idéologique fait pitié... 3e pays le plus pauvre du monde et participer ainsi avec obsession du suicide collectif des pires tyrannies post-communistes dont les riches despotes sont les plus matérialistes et cupides qui soient, il faut oser ! Bravo, persévérez ! Qui d’autre ? Ah oui, le Nicaragua rouge sanglant ; et le Soudan des deux généraux (peuple en fuite aussi) : un général pour Wagner, l’autre pour l’Armée officielle russe, haha ! J’avais, à l’époque, bien perçu auprès d’un certain Collectif combien les chapelles idéologiques même obsolètes continuaient d’animer les groupuscules de la gauche hétéroclite du pays - disons de Ouagadougou et accessoirement, pour certains penseurs, de Bobo-Dioulasso -, me disant que tout cela finirait bien un jour par un authentique enracinement dans le réel du pays cher au regretté Norbert (Zongo, pas l’autre de la mouvance qui suit) : les héritiers de Mao, les nostalgiques de l’Albanie, les trotkistes et les sankaristes, les coupeurs de têtes et les conscientisateurs finiraient bien, avec l’âge, ou la raison, à Dagnoën... Eh bien non, trois types ici contre cinq là-bas, six autres en rupture de banc et des officiers embrigadés lors de leurs classes chapkas, tout ce petit monde irresponsable continue de s’agiter dans le tout petit cercle du centre de Wogodogo, d’en animer inutilement l’actualité pour quelques uns, avec ses victimes purgatoires de temps à autre initiées avec les balles dans le dos de Nezien, cela fait bien 50 ans que la même historiette tourne en rond ! Tandis que la maison brûle, aurait dit l’autre ’colon’...

  • Le 14 mai 2023 à 00:18, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    De toute facon, quand des Pseudos Revolutio⁸nnaires Inconsequents se retrouvent au Pouvoir Politique et a la tete de l’Etat, il n’y’a que des axes de Theorisiens et d’Improvisations vers des Chimeres sans Interets Fondamentaux pour notre Peuple Burkinabe. Vivement que cette Transition arrive a son Terme avec des Resultats Probants de la Securisation du Territoire National afin des Patriotes Integres et Honnetes Eclaires puissent Recentrer la Politique Nationale, l’Economie Nationale Burkinabe et la Diplomatie Pertinentes Rationnelles et Gagnante pour notre Peuple Burkinabe qui est Integre et Honnetes. Que Dieu Sublime aide notre Peuple. Salut

    .

  • Le 14 mai 2023 à 08:24, par caca En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Sur invitation du Gouvernement vénézuelien, le Premier ministre burkinabè, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla, a effectué, du 9 au 15 mai 2023, une visite d’amitié et de travail à Caracas, au Venezuela. Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération qui lient le Burkina Faso à la République Bolivarienne du Venezuela, conformément au Mémorandum d’entente relatif à l’établissement d’un mécanisme de Consultation entre le Burkina Faso et la République Bolivarienne du Venezuela, signé à New York, le 22 janvier 2010.
    Revoyez votre syntaxe quand même : j’aurais aimé lire à la place Sur invitation du Gouvernement vénézuelien, le Premier ministre burkinabè, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla, a effectué, du 9 au 15 mai 2023, une visite d’amitié et de travail à Caracas, au Venezuela. le bon français devait être Sur invitation du Gouvernement vénézuelien, le Premier ministre burkinabè, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla, effectue , du 9 au 15 mai 2023, une visite d’amitié et de travail à Caracas, au Venezuela. Il semble que le 15 mai est demain. Bon c’est l’effort de la guerre.
    Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération qui lient le Burkina Faso à la République Bolivarienne du Venezuela, conformément au Mémorandum d’entente relatif à l’établissement d’un mécanisme de Consultation entre le Burkina Faso et la République Bolivarienne du Venezuela, signé à New York, le 22 janvier 2010. Aidez moi à bien comprendre cette section. En 2010 qui était au pouvoir au Burkina Faso a pu missionner ce Mémorandum et signé à New York en dehors de Blaise Compaoré que je connaissais. Bon Blaise Compaoré malgré l’exil contribue à l’effort de guerre.

  • Le 14 mai 2023 à 09:09, par Fretback En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    FACTUELLEMENT : le Venezuela était la 1ère ’puissance’ économique d’Amérique latine en 2001. Puissance en trompe-l’oeil bâtie sur le seul pétrole - et la réputation esthétique de ses habitant(e)s ! Et la prévarication (pour le parti marxiste mais très capitaliste quand il s’agit de son compte en banque).... Grace à son or noir plus Cuba et la Russie poutinienne, tiroir-caisse d’un régime exclusif, le Venezuela demeure artificiellement à la 5e position, loin derrière le Mexique et le Brésil, l’Argentine et son voisin la Colombie. Ces pays aux ressources moins ’scandaleuses’ mais à l’économie autrement plus varié sont contraints de fermer leurs frontières et de légiférer contre l’importation de flots migratoires faisant augmenter la délinquance de manière vertigineuse au Chili, par exemple, peu habitué jusque là à l’haitiasitation de ses moeurs. Le Venezuela a connu récemment une inflation atteignant les 800%, la pénurie affecte des secteurs aussi vitaux que la pharmacie ou les denrées de base. 70% de la population vit sous le seuil de pauvreté. J’entends déjà les pleureuses complotistes : c’est de la faute des sanctions, des autres, de la vilénie jalouse de l’Occident . Soit. Mais qu’aller donc chercher là-bas, en attendant la victoire finale de Maduro sur les forces du Mal ? Des ’vloppes ? Pas sympa pour un peuple jeté dans une détresse semblable à celle de bien de populations ouest-africaines... La solidarité des isolés ?

  • Le 14 mai 2023 à 10:09, par Mangani En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Quand on lit les commentaires de certaines personnes on se rend compte qu’ils sont complètement influencés par la propagande des médias occidentaux si le cas du Venezuela

    • Le 14 mai 2023 à 13:38, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

      @Mangani
      Mon brave Mangani, RENSEIGNEZ-VOUS ! Le Venezuela est dans une m..de noire ! J’ai un ami d’Amérique centrale qui a failli être tué lors d’une fusillade : des gens venaient piller le supermarché armés jusqu’aux dents, ça tirait de partout comme dans un film de Hollywood. Il y a de graves pénuries...
      C’est un pays régi par la maffia des trafiquants de drogue, le « cartel ». Les diplômés, les classes moyennes f..tent le camp vers les USA par convois gigantesques, quelle misère !
      Comme la Russie, c’est un très mauvais cheval...
      FAUT MIEUX CHOISIR VOS AMIS !

  • Le 14 mai 2023 à 11:28, par TRAORE Adama En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Félicitations au Gouvernement pour ce voyage. Surtout qu’il scelle de bonnes relations commerciales pour les produits pétroliers. Le Venezuela a le pétrole le Mons cher au monde. Cela, pourrait aider à juguler le coût du litre du carburant au Faso.
    Encore félicitations pour cette vision.

    Pour ceux qui pensent le contraire, qu’ils aillent à l’école de l’information.

  • Le 14 mai 2023 à 12:42, par Jean En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Ce premier ministre doit arrêter de voyager et s’occuper des problèmes internes sécuritaires ultra-sérieux du Burkina. Ce premier ministre fait trop voyages inutiles, il gaspillage l’argent du contribuable, c’est inadmissible !
    Des millions de vénézuéliens continuent a fuir leur pays , le Vénézuela ne peut absolument rien apporter de bien au Burkina !

  • Le 14 mai 2023 à 16:14, par Lom-Lom En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    Comme d’habitude, ce genre de visite irrite au plus huat niveau les descendants des colons qui ont lamentablement été écrasés à la bataille de Dien Bien Phu au Vietnam en mai 1954 ! Normal que les français et les valets locaux du neo-colonialisme soient remués jusqu’à leurs tripes car pour eux, ils voient les entrées faciles d’armes qui vont permettre aux Burkinabe de se défendre comme l’ont fait les venuzeliens face à l’armada des Occidentaux avec à leur tête les Etats-Unis. Tous les montages ont été faits pour déstabiliser ce pays, en vain ! N’eût été l’engagement de ce peuple dernière leurs dirigeants, les USA auraient placé leur pion local. C’est méconnaître l’histoire et les grandes batailles de ce peuple ! La révolution bolivarienne n’est pas finie, la.revolution nicaraguaenne n’est pas finie et la révolution sankariste n’est pas finie. Nous attendons les armes du Venezuela. "A Dien Bien Phu, les troupes françaises etaient comme au fond d’un casque colonial et les troupes vietnamiemmes etaient sur le.rebords de ce casque !" Le Sahel sera le prochain tombeau du colonialisme français !

    • Le 15 mai 2023 à 08:46, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

      @Lom-Lom
      Messire Lom-Lom, merci pour ce moment !
      - Ah Dien bien Phu ! J’étais un gosse à l’époque ; mes parents applaudissaient Mendès-France qui a accéléré les négociations et en a profité pour finaliser à toute vitesse l’indépendance du Maroc et de la Tunisie. Notez que 99% des français se contrefichaient de l’Indochine, préférant s’occuper du progrès technologique foudroyant qui a tant enrichie cette France libérée des guerres, géantes ou microscopiques-coloniales.
      - Notez que l’Indochine était LA SEULE COLONIE FRANÇAISE RENTABLE, grâce à l’efficacité bien connue de sa main-d’oeuvre (caoutchouc, riz, tabac, etc.). Mais les faibles gains étaient négligeables par rapport à ce qu’apportait la modernisation forcenée de la France et l’intégration européenne pacifique.
      - Quant aux colonies africaines, elles n’étaient qu’un boulet ; spécialement l’Algérie. Cela détournait de l’investissement vers des économies datées, et ralentissait notre fulgurant développement techno-scientifique. Ce développement si rentable a quadruplé notre niveau de vie français de 1950 à 1980. Merci à Mendès et De Gaulle d’avoir arraché à l’Afrique l’indépendance de la France !
      - Notez que les relations de la France et de l’UE sont excellentes avec le Vietnam et l’Indochine où prospèrent les co-entreprises très productives ; grâce, entre autres, à l’énergie des Vietnamiens et aux Franco-Vietnamiens si nombreux. Vous ne trouverez guère de Vietnamiens perdant leur temps dans l’anti-occidentalisme ringard, tout occupés qu’ils sont à produire et à s’enrichir gagnant-gagnant. Maintenant, l’Indochine exporte des produits industriels, et concurrence l’Afrique avec des produits agricoles de qualité, cacao, café, du thé, fruits, huiles...
      - J’aimerais vous voir reconnaître que vous avez obtenu l’indépendance sans violence en 1960, y gagnant un pays en bon état de marche de 6 millions d’habitants, qui produisait sa nourriture, avec une démocratie qui a fonctionné jusqu’aux imbécillités militaires de 1966. Bon, tout ça, c’était longtemps avant votre naissance, vous n’avez jamais connu la moindre trace de colonialisme, vos castes dirigeantes ont bousillé le BF toutes seules.
      - Notez que, depuis 50 ans, le Vietnam a dû faire face, et victorieusement, a des agressions colonialistes de la Chine, attaques massives mais stupides. Le Vietnam se reconnaît bien plus dans la vaillance anticolonialiste de l’Ukraine que dans les ridicules de prétendus « libérateurs du Sahel » incapables de repousser une poignée de jihadistes en tapettes-motocycle.
      - Bizarrement, le pays le plus proche du Vietnam par son courage anticolonialiste est l’UKRAINE ! Oui, l’UKRAINE que vous et vos pareils n’arrêtent pas de couvrir de m**de à longueur de forums, s’affichant lèche-bottes envers le cruel colonialisme « 19e siècle » de la Russie.


      Ainsi, vos diatribes m’amusent beaucoup, elle me désopilent la rate ; bien qu’elles donnent une image bien basse des prétendus « anti-impérialistes » du BF...

  • Le 14 mai 2023 à 16:52, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    @ Mon cher ami CACA :

    Ensembles, Caca et Nabiiga se demandent fort à quand la fin de cette enfantillage de transition, qualifié abusivement du gouvernement. Est-ce que quelqu’un d’autre a lu et a relu le rapportage ? Si oui, mon latin à moi ne m’a pas permis à trouver une seule chose de concret qui aurait obligé un tel déplacement jusqu’au Vénézuela. Le PM s’y est-il déplacé rien que pour renouveler des promesses de ce que les deux peuples vont faire ensemble ? Revenir au pays avec sa poche pleine de promesses de coopération, valait-il la peine de se déplacer ? Où est donc passé la technologie de visio-conférence pour, justement, éviter de tels déplacements.

    Le mémorandum d’entente entre nos deux pays :

    Si, Caca avant moi s’est bien posé la question sur ce mémorandum dont il ne se souvient pas (ce n’est parce qu’il ne se souvient pas que ce soit faux pourtant) à mon tour, je me pose la question sur la logique de telle coopération même si un mémorandum a été signé il y a une decennie.

    Le Vénezuela est en agonie sur tous les fronts. Rien ne marche dans ce pays-là. Les demandeurs d’asile qui sont entassés à la frontière des EU avec le Mexique, les Vénézueliens font la nette majorité. Pourquoi fuient-ils leur pays alors ?

    l’Agriculture. L’agriculture ???

    Commençons par ceci. Le Burkina est un pays largement aride, non fertile et est donc incultivable quoique dans certains zone de son territoire, l’agriculture est pratiquée. Le territoire vénézuelien par contre, est mille pour cent fertile avec une pluviométrie exceptionnelle bref, il pleut pendant presque toute l’année donc, l’agriculture doit être sa première activité de développement.
    Pourquoi alors les vénézueliens s’exilent en masse ? Pourquoi se limitent-ils à un repas par jour ces derniers sinon, des jours entiers sans avoir de quoi à se restaurer ? Bref, pourquoi les Vénézeuliens meurent-ils de faim pourtant dans un pays avec une forte pluviométrie. C’est tout simplement parce qu’ils n’ont pas les moyens adéquats pour exploiter les terres cultivables.

    Qui est-ce qui cultive au Vénézuela ? Iran.

    Oui, l’Iran. I’iran cultive massivement au Vénézeula, possède des plantations à perte de vue de tout ce qui est cultivable partout dans ce pays-là. Comment alors le Burkina va-t-il coopérer avec le Vénézuela en matière de l’agriculture ? Hein monsieur le PM ? Que comprend-t-on le vocable, coopérer ? Coopérer c’est tout simplement opérer ensemble. Le Burkina cultive le maigre pourcentage de son territoire, le vénézuela ne cultive pas son territoire pourtant cultivable. Ce sont les Iraniens qui le font. Comment va-t-on opérer ensemble ? Autant aller en Iran pour parler de la coopération en agriculture car lui, au moins, ils cultive au Vénézuela car son territoire n’est pas mieux que celui du Burkina.

    Coopération en matière du pétrole :

    Ici encore, c’est la stupéfaction de Caca et son ami Nabiiga. Le Burkina n’a pas une goûte de pétrole sur son territoire donc, il n’a aucune connaissance sur toute question du pétrole. Le Vénézuela, lui, possède le gissement le plus important au monde mais il n’a pas d’infrastructure pour raffiner son pétrole. Alors, lorsqu’on parle de coopération en matière de pétrole, comment va-t-on opérer ensemble dans cette activité sinon que d’acheter du Vénézuela du pétrole brute qu’il nous faudra raffiner quelque part.

    Je demands tout un chacun de relire l’ensemble du rapportage du déplacement du PM au Vénézuela et instruit Nabiiga et Caca l’utilité de ce déplacement et surtout, pose la question au PM à savoir ce qu’il nous a apporté du Vénézuela dans ces baggages dont on peut être fier ? Rien ! Rien que de blablabla.

    Le Burkina n’est pas en manque de pays avec lesquels coopérer mais en manque de paix : La sécurité.

    Le Président de la transition, le PM et son gouvernement agissent comme des enfants face aux cadeaux de noël que les parents n’ont pas encore ouvert. Ils courent partout dans la maison en sautant de joie, deviennent incontrôlable. C’est comme cela que je voie ce gouvernement.

    Premier faux pas : La fédération avec le Mali :

    Le PM, comprend-t-il réellement ce que c’est une fédération ? N’gaw.
    - Depuis que le Burkina et le Mali ont entériné cet acte de marriage de fédération, qu’est-ce qui a changé ? Nous aimerions bien en savoir.
    - Le Mali, a-t-il trouvé sa paix ?
    - Qu’est-ce que cette fédération nous a-t-elle apporté ?
    - Ou alors, le Mali qu’a-t-il gagné de cette fédération ?
    - La fédération se limite-t-il d’arborer de boubous pour accueillir le PM du Mali ?

    Wagner :

    Haya, le Mali a reçu sur son territoire Wagner, il faut que nous aussi, on le fasse pour chasser les terroristes de chez nous. Le Mali, certes, l’a fait, qu’en dit-on de la conquête de son territoire ?.

    Comme si ce gouvernement ne s’est pas suffisamment exposé au ridicule, le voilà encore vouloir fédérer avec le Vénézuelà.

    RAPPEL SOLENNEL À IBRAHIM :

    Ibrahim, le tien est celui de tes collaborateurs est de chasser les terroristes de notre territoire, pas de nous trouver des pays avec lesquels il faut coopérer. Nous en avons suffisamment déjà. L’objectif que toi, tout comme Damiba de triste mémoire avant toi, vous vous êtes fixés. Nous, on attend que cela, pas de si ni mais. Ça été dit, haut et fort devant nous tous, la raison de l’intervention militaire : la libération du territoire.

    À cette époque, Nabiiga s’est bien posé la question pour savoir en quoi la reconquête du territoire était-elle incompatible avec un gouvernement civile. Il l’a posée par le passé et la pose encore aujourd’hui, S’il y a une incompatibilité quelque part on peut s’accorder avec vous encore faut-il que vous nous le disiez. Aujourd’hui encore, nous déplorons 33 civils tombés sous les balles des terroristes sous un gouvernement censé libérer le territoire. Quant aux déplacés internes, fort de presque 2 millions, retourner chez eux est désormais hors de question.

    Pour Nabiiga, toute intervention militaire dans la gestion d’un pays, est du braquage, du banditisme, car c’est souvent pour des fins égoïstes tout comme un braqueur qui braque un magasin pour ses propres fins et non pour ses voisins.

  • Le 16 mai 2023 à 06:31, par Lom-Lom En réponse à : Burkina Faso - Venezuela : Les deux pays créent une Commission mixte de coopération

    @ Messire Renault HELIE, je n’ai que faire de votre regard condescendant et de vos analyses bancales sans preuves comme vous avez l’habitude de l’exiger des autres. Je note que vous une peur noire et que vous êtes bien secoués jusqu’à vos tripes parce que bientôt le Sahel ne sera pas votre jardin de plaisance dans lequel n’importe quel descendant des troupes coloniales de l’Algerie, du camp de Tiaroye et du Viêtnam (Vallée de Dien Bien Phu !) pourra venir se pavaner, se faire servir un poulet bicyclette et y dormir pour pour moins de 2 Euro/la nuitée. Je comprends votre douleur mais comprenez que ce n’est plus un simple rapport partisan de l’ONU qui va autoriser la France à venir le Mali ou le Burkina sans riposte de son peuple. Les armées seront simplement des acteurs de seconde zone car nos civils feront le boulot au sol. Les idiots libyens ont cru bon de s’allier à Nicolas Sarkozy pour régler les comptes de Kaddafi mais aujourd’hui, dans leur for intérieur, ils regrettent amèrement ce qu’ils ont fait à leur peuple tandis que Nicolas Sarkozy se la coule douce. Nous attendons des armes du Venezuela, de la Russie et d’autres pays amis pour livrer des batailles comme celles de Dien Bien Phu dont le souvenir vous irrite tant ! Il n ya que les idiots à penser que le salut vient d’une action isolée ! Non, chaque action doit avoir son fondement dans une idéologie et l’Afrique a abandonné le terrain idéologique à ses ennemis si bien que sa jeunesse n’a aucun répère pour mener un combat hollistique !

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique