LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Flambée des prix des produits pharmaceutiques au Burkina : La ligue des consommateurs exige le retour pur et simple aux anciens prix

Lefaso.net

Publié le mercredi 12 avril 2023 à 14h45min

PARTAGER :                          
Flambée des prix des produits pharmaceutiques au Burkina : La ligue des consommateurs exige le retour pur et simple aux anciens prix

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la ligue des consommateurs du Burkina fait le bilan de la rencontre qu’il y a eu entre le gouvernement et le syndicat des pharmaciens.

Elle salue cette initiative qui a été engagée entre les deux parties pour la résolution du problème, tout en dénonçant la non implication des structures de défense des intérêts des consommateurs à cette concertation.

Elle a également saisi l’occasion pour exiger le retour pur et simple aux anciens prix en attendant les conclusions des échanges autour de la marge des spécialités pharmaceutiques à l’officine.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Elle etait ou tout ce temps ?
    Biensur elle va rester deriere attendre le gouvernent.
    Sinon vous etes la pour le peuple on a tous vu le communiqué des pharmaciens il y avait quoi a attendre si c etait sortir dire non et defendre le peuple.
    Mais on attend et pour sortir communiquer avec Facebook.
    Combien sont les Burkinabes qui ont Facebook ?
    On sui betement ces manieres des blanc comme si on a le meme niveau de development.
    Vous ne pouvez pas sortir faire un communiqué clair et franc pour tout le monde ?

  • Je ne suis pas un expert du domaine, mais avant même cette crise, je trouvais que la loi accorde déjà un droit exorbitant aux pharmaciens par rapport aux besoins des populations en médicaments de qualité. En effet on passe le temps à vouloir sensibiser les populations à ne pas utiliser les médicaments de la rue et à se méfier des produits de la pharmacopée traditionnelle alors que la distribution des médicaments est détenue et controlée par les pharmaciens qui en ont un monopole exclusif en ce sens que la loi si je ne me trompe pas, interdit à qui n’est pas pharmaciens d’ouvrir un dépôt pharmaceutique dans la même zone qu’une pharmacie. Ainsi il y a des villages ou des quartiers qui ne peuvent pas voir un dépôt pharmaceutique s’ouvrir parce sont dans la zone de couverture d’une pharmacie. Il faut réformer cette loi et donner toute pharmacie le droit de d’ouvrir partout dépôt (même dans la zone de couverture d’une autre pharmacie) afin que la concurrence entre pharmacies (puisqu’il s’agit aussi de commerce) profite à la population. Sinon comment lutter efficacement contre les médicaments de la rue et la mauvaise pharmacopée traditionnelle si ces derniers sont plus disponibles et moins chers que les produits pharmaceutiques. Là, le rôle régalien de l’État doit jouer pour une féxorme objective visant avant tout la santé publique, sans nuire aux intérêts des pharmaciens consciencieux du bien commun national.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sofitex Dédougou : Les producteurs de coton passent à la caisse