LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Administration publique au Burkina Faso : Des assises nationales pour une dématérialisation des procédures administratives

Publié le mardi 11 avril 2023 à 22h00min

PARTAGER :                          
Administration publique au Burkina Faso : Des assises nationales pour une dématérialisation des procédures administratives

Le ministère de la Transition digitale, des postes et des communications électroniques organise des assises nationales sur la dématérialisation du 11 au 13 avril 2023 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce mardi 11 avril 2023, sous la présidence du capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition. Les présentes assises sont placées sous le thème : « Transition politique-transition digitale : remettre la dématérialisation des procédures administratives au cœur de la réforme de l’Etat au profit des citoyens burkinabè ».

L’objectif général des présentes assises est de permettre une réflexion collective des parties prenantes sur les enjeux de la dématérialisation au Burkina Faso, assortie d’une feuille de route. Il s’agira de façon spécifique et entre autres, de faire l’état des lieux sans complaisance de la dématérialisation des procédures au Burkina Faso. Proposer des approches consensuelles qui faciliteraient la simplification, l’automatisation et la dématérialisation des procédures administratives au sein des ministères et institutions en mettant en exergue les préalables à la dématérialisation et la mise en ligne des services et aussi les mécanismes de réalisation, de suivi et d’opérationnalisation des procédures dématérialisées. Et définir clairement les rôles et responsabilités des différentes parties prenantes pour une accélération de la transformation digitale de l’administrations publique.

Selon Kizito Traoré, le secrétaire général du ministère en charge de la transition digitale et président du comité d’organisation de ces assises, la rencontre vise à faire l’état des lieux de la dématérialisation au Burkina Faso, réaliser une analyse avantages/coûts de la dématérialisation des procédures pour l’Etat, le privé et les citoyens, identifier les raisons de la faible dématérialisation des actes administratifs et le développement des services en ligne.

Le secrétaire général du ministère en charge de la Transition digitale et président du comité d’organisation des assises, Kizito Traoré

« La dématérialisation des procédures administratives est un instrument qui est au cœur de la réforme de l’Etat. Réforme que vous avez positionnée comme un axe majeur de votre action. Votre présence ici ce matin pour ouvrir ces assises donne le ton de vos attentes. Si besoin en était encore, l’écosystème y voit un témoignage supplémentaire de l’engagement fort que vous avez pris de rehausser l’importance du digital dans le processus de refondation de notre Etat », a dit la ministre en charge de la transition digitale, Aminata Zerbo, en s’adressant au président de la transition.

Elle a rassuré le président Ibrahim Traoré de son engagement et de celui de ses collaborateurs à faire « bouger les lignes » afin de doter le Burkina Faso d’une administration moderne, performante et transparente au service des citoyens.

D’après la ministre, la lutte contre l’insécurité nécessite également la lutte contre l’incivisme et la mauvaise gouvernance économique et financière.
« Notre lutte vise une réforme globale de l’Etat qui passe nécessairement par une réforme profonde de l’administration publique afin d’en faire une administration moderne, performante et qui répond efficacement et de façon diligente aux aspirations de nos concitoyens. Une administration publique débarrassée de la nonchalance, du désintérêt face aux attentes des usagers, mais aussi de la corruption qui gangrène son action », a signifié madame Zerbo.

La ministre en charge de la Transition digitale Aminata Zerbo

Et d’ajouter que « le gouvernement de la transition compte se saisir de l’énorme potentiel du numérique pour moderniser l’administration et faciliter l’accès à des services publics de qualité pour nos populations et, au-delà, créer un effet d’entraînement pour activer in fine ce levier qu’est le numérique pour une transformation structurelle de notre société et de notre économie ».

Elle a donc invité tous les participants à un examen sans complaisance des documents de diagnostic, à dégager sans ambiguïté les causes du faible niveau de dématérialisation, à proposer des pistes de solution et à faire des recommandations pertinentes.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 12 avril 2023 à 06:27, par Propre En réponse à : Administration publique au Burkina Faso : Des assises nationales pour une dématérialisation des procédures administratives

    Mes sincères félicitations aux organisateurs pour leur esprit d’anticipation.
    Félicitations également au président IB qui à travers sa présence et son engagemebt repositionne les TIC à leurs place d’origine c’est-à-dire dans la stratégie pays.

  • Le 12 avril 2023 à 10:06, par kwiliga En réponse à : Administration publique au Burkina Faso : Des assises nationales pour une dématérialisation des procédures administratives

    Hum : "Une administration publique débarrassée de la nonchalance, du désintérêt face aux attentes des usagers, mais aussi de la corruption qui gangrène son action".
    Et c’est en dématérialisant les procédures administratives, que vous pensez obtenir ce résultat ?
    En faisant tout gérer par des sociétés privées, comme pour les résultats des concours, ce qui permettra à nos fonctionnaires épuisé et en sous-nombre de se reposer un peu ?
    En évitant que les ordinateurs ne disparaissent ?
    En faisant comme la SONAPOST, qui, ayant digitalisé ses services, continue les démarches sur papier, ce qui fait double emploi et triple le temps d’attente ?
    En s’assurant que l’ensemble de la population a une connaissance suffisante des procédures administratives, de l’utilisation de l’outil informatique, un accès à internet,...?
    Bon, la digitalisation sera absolument nécessaire,... un jour. Tachons de ne pas mettre la charrue avant les bœufs et de tenir compte des réalités de notre pays.
    La nonchalance, le désintérêt face aux attentes des usagers, la corruption, la gabegie et autres abus, sont beaucoup plus liés à un état d’esprit, une mentalité de caste supérieure, qu’au fait que nous soyons digitalisés ou pas.

  • Le 12 avril 2023 à 10:22, par Yovis En réponse à : Administration publique au Burkina Faso : Des assises nationales pour une dématérialisation des procédures administratives

    Avec une connectivité approximative, parfois défaillante, qui ne couvre pas la totalité du territoire national, il faut craindre le buzz. L’épisode des services des impôts sans connexion est révélateur de l’irréalisme de la charrue avant les bœufs. Assurons une connexion infaillible d’abord

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique