LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Développement durable au Burkina Faso : Le PNUD fait une halte pour dire « Barka » à ses partenaires

Publié le vendredi 31 mars 2023 à 15h31min

PARTAGER :                          
Développement durable au Burkina Faso : Le PNUD fait une halte pour dire « Barka » à ses partenaires

Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) au Burkina Faso a initié, dans la soirée du mercredi 29 mars 2023, à Ouagadougou, une soirée dénommée « Barka ». Ces retrouvailles ont été placées sous le thème : « Comme une histoire ». Une halte pour non seulement témoigner sa reconnaissance à ses partenaires pour les résultats engrangés mais aussi pour présenter ses deux nouveaux ambassadeurs de bonne volonté.

La reconnaissance silencieuse ne sert à personne, dit-on. Cette soirée du PNUD dénommée « Barka », merci en langue locale « dioula », vient donc briser un silence pour réparer un tort pour témoigner de vive voix, sa gratitude à l’ensemble de ses partenaires pour les résultats engrangés dans l’atteinte des objectifs de développement durable au Burkina Faso. Placée sous le sceau : « Comme une histoire », cette cérémonie a connu la présence des présidents d’institutions, de plusieurs membres du gouvernement, des partenaires bilatéraux et multilatéraux et des agences sœurs du PNUD. Des bénéficiaires des différents projets développés par le PNUD de plusieurs localités du pays ne se sont pas également fait conter cette cérémonie. Ils ont témoigné leur gratitude au PNUD et l’ont invité à poursuivre ses œuvres.

La représentante résidente du PNUD, Dr Elise Laurence-Chounoune s’est réjouie de la forte mobilisation des parties prenantes.

Pour la représentante résidente du PNUD, Dr Elise Laurence-Chounoune, cette cérémonie est aussi pour eux, une occasion de contredire un proverbe selon lequel : « La demande est chaude, le merci est froid ». Elle a soutenu que la mission du PNUD ne peut être réalisée que grâce à des actions concertées avec toutes les parties prenantes. Dr Chounoune s’est donc réjouie de la forte mobilisation des parties prenantes. Elle a pris un moment pour remercier le gouvernement et les populations du pays hôte pour les facilités dont le PNUD a bénéficié.

Un pan de l’histoire du PNUD conté

« Nous sommes réunis ce soir pour conter un pan de l’histoire entre le PNUD, le gouvernement et les partenaires techniques et financiers. Cette histoire, comme nous la découvrirons tout au long de cette soirée, toute modestie gardée, est celle d’un partenariat qui est riche, fructueux, au regard des acquis enregistrés et porteurs d’espoir », a-t-elle déclaré. L’occasion est donc belle pour célébrer ensemble les progrès réalisés, le travail en faveur de l’atteinte des objectifs de développement durable. Cette soirée a été également l’occasion pour le PNUD de présenter les deux nouveaux ambassadeurs de bonne volonté du PNUD, à savoir Alif Naba et Malika la slamazone.

Le coordonnateur par intérim du système des nations unies, Abdouraouf Gnon-Kondé, a salué l’ouverture et la bonne volonté du gouvernement du Burkina

Pour le coordonnateur par intérim du système des nations unies, Abdouraouf Gnon-Kondé, cette rencontre rappelle l’histoire d’une famille dont les enfants s’invitent, se rendent visite les uns, les autres en compagnie de leurs amis. « C’est en félicitant le PNUD pour cette belle initiative que je voudrais saisir l’opportunité pour vous rappeler que c’est ensemble, dans la coordination, la complémentarité et la synergie d’actions, que nous sommes plus forts et davantage efficaces au service du peuple du Burkina Faso », a-t-il recommandé. Avec une présence marquée au Burkina Faso par 33 agences dont 25 résidentes, la famille des nations unies est multiple et plurielle.

Les artistes musiciens Alif Naba et Malika la slamazone ont été désignés ambassadeurs de bonne volonté du PNUD

De la bonne volonté du gouvernement burkinabè

Cela témoigne, a-t-il déduit, de l’ouverture et de la bonne volonté du gouvernement du Burkina Faso à travailler avec la communauté internationale en général, et en particulier avec le système des nations unies. A l’en croire, la flexibilité du système des nations unies et sa capacité à s’adapter ont permis d’ajuster leurs programmes afin de les aligner sur les priorités de la transition. C’est pourquoi cette soirée est importante pour le PNUD et l’ensemble du système des nations unies. Elle est une opportunité pour lui, a-t-il ajouté, au nom de l’ensemble du système, d’exprimer toute sa reconnaissance et sa gratitude au gouvernement du Burkina Faso, aux partenaires techniques et financiers (PTF), au secteur privé et aux populations qu’ils servent.

Pour le ministre en charge de l’économie, Dr Aboubacar Nacanabo, l’histoire du PNUD est une histoire qui s’est écrite sur plusieurs années et s’est matérialisée par le changement de la situation de plusieurs personnes au Burkina Faso

A écouter le ministre en charge de l’économie, Dr Aboubacar Nacanabo, l’histoire du PNUD est une histoire qui s’est écrite sur plusieurs années et s’est matérialisée par le changement de la situation de plusieurs personnes au Burkina Faso. Parce que, a-t-il soutenu, quand on parle de cette histoire, il faut penser à cette femme qui parcourait des distances pour avoir accès à l’eau potable mais qui grâce au soutien des partenaires, arrive à avoir l’eau potable à sa portée ; à cet enfant qui grâce à l’appui des partenaires, arrive à avoir accès à une éducation de qualité ; à ce Burkinabè qui avec l’appui des partenaires arrive à avoir accès à des soins de santé et à proximité ; à cet agriculteur qui arrive à avoir tout ce qu’il faut pour améliorer sa subsistance grâce à l’appui des partenaires. « Comme une histoire, cette histoire est une belle histoire qui a été forgée dans le temps grâce aux partenaires, grâce à l’appui du PNUD et à l’appui de tous ceux qui aiment le Burkina Faso. L’occasion est belle pour célébrer cette histoire, une occasion pour dire merci au PNUD et ses partenaires », a-t-il signifié.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique