LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Soutien de WGH aux femmes déplacées internes de Ziniaré : La CAMEG a fait parler son cœur

Publié le mardi 28 mars 2023 à 12h10min

PARTAGER :                          
Soutien de WGH aux femmes déplacées internes  de  Ziniaré : La CAMEG a fait parler son cœur

Dans le cadre de la Journée internationale des droits de la Femme, l’association Women in Global Health (WGH) Burkina Faso a organisé, le 25 mars 2023, une journée de solidarité pour les femmes déplacées internes (PDI) du Plateau Central à la Maison de la femme de Ziniaré. La Centrale d’achat des médicaments essentiels et génériques (CAMEG) dont la Directrice générale, Dr Anne-Maryse K’Haboré a été la marraine de la cérémonie, a fait parler son cœur au profit de ces personnes indigentes.

C’est la maison de la Femme de Ziniaré qui a servi de cadre à la célébration de la journée internationale de la femme en différée, organisée par l’association WGH au profit des milliers de femmes déplacées internes qui ont quitté leurs localités pour ladite région.

Plusieurs actes ont marqué cette journée. Il s’est agi entre autres de dépistages gratuits du diabète et de l’hypertension artérielle, de consultations médicales et de prise en charge, de séances de sensibilisation ainsi que de la remise de dons.
Dr Marie Madeleine Rouamba, coordonnatrice nationale de l’ONG- WGH, a au cours de son intervention, salué à sa juste valeur l’apport de la CAMEG à la réussite de cette journée.

Pour elle, cette contribution de la CAMEG, montre qu’il s’agit d’une société soucieuse du bien-être des populations de façon générale et pour la question féminine en particulier. « Merci Dr K’Habore pour votre disponibilité, votre leadership et votre générosité par le don de médicaments, de 300 kits de repas et deux tonnes de vivres pour ces femmes déplacées internes ».

Le secrétaire général de la région, M. Soré Amidou, représentant le gouverneur a pour sa part indiqué qu’ au-delà du don matériel, cette implication directe de la directrice de WGH et de la CAMEG dans l’organisation du dépistage et le soulagement des problèmes de santé qui, souvent, viennent aggraver la situation de ces bonnes dames est à saluer. Pour lui, ce don en vivres, matériels et médicaments allègera un tant soit peu leurs fardeaux.

Dr-Marie-Madeleine-Rouamba-Coordonnatrice-de-WGH-Burkina-Faso

Dr Sabine Dicko/ Ouédraogo représentante de la la marraine à d’entrée de jeu fait l’état des lieux des conséquences que cette crise sécuritaire a engendré au Burkina Faso. « Le Burkina-Faso connaît depuis une dizaine d’années une crise sécuritaire sans précédent avec pour conséquence près de deux millions de personnes déplacées internes dont plus de la moitié sont des femmes. Cette situation a engendré des conséquences nombreuses parmi lesquelles dominent l’insécurité alimentaire et sanitaire auxquelles font face ces femmes et leurs familles », a-t-elle martelé.

Aussi, elle a rappelé au cours de son intervention, que la CAMEG est un instrument de la politique nationale de santé, œuvrant pour l’avènement de la santé pour tous, notamment les femmes et les enfants à travers leur accès aux services de santé de base et aux produits pharmaceutiques. Donc quoi de plus normal que de soutenir une activité aussi noble que celle- là organisée par cette association et qui permettra à terme d’apporter des soins à plus de 300 de nos sœurs et mères déplacées internes.

En plus de ces soins, elle a fait des dons en vivres afin de répondre un tant soit peu aux besoins alimentaires de ces femmes.

Par ailleurs, elle a souligné que cette contribution de sa structure à cette activité est aussi le témoignage de sa solidarité à toutes ces personnes éprouvées par la crise sécuritaire dans notre pays.

Correspondance particulière

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique