LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Projet « Yeleen » : L’énergie solaire au service du développement du Burkina

Publié le jeudi 23 mars 2023 à 22h10min

PARTAGER :                          
Projet « Yeleen » : L’énergie solaire au service du développement du Burkina

Le Premier ministre, Me Appolinaire Kyelem de Tambela, a lancé, ce 23 mars 2023, le démarrage des travaux du projet « Yeleen », développement de centrale photovoltaïque et du renforcement du système électrique national. La cérémonie s’est déroulée sur le site devant abriter la future centrale solaire Ouaga Nord-ouest, sis à Gonsin dans la commune de Sourgoubila. Cette centrale photovoltaïque en plus des trois autres à construire à Dori, Diapaga, et Gaoua constitue le projet Yeleen.

Des études ont révélé que le Burkina Faso dispose d’un important gisement solaire avec un potentiel de 5,5 kW par jour et par m2. Tout en visant l’offre d’accroissement d’énergies, le gouvernement travaille à saisir les opportunités du soleil. C’est dans cet état d’esprit positif que le projet « Yeleen » annoncé en octobre 2017 lors de l’inauguration de la première centrale solaire du Burkina Faso située à Zagtouli, a été officiellement lancé ce 23 mars 2023, à Gonsin dans la commune de Sourgoubila précisément sur le site devant abriter la future centrale solaire Ouaga Nord-ouest.

La cérémonie a connu la participation des membres du gouvernement, de la gouverneure de la région du Plateau central, des partenaires techniques et financiers. Étaient également présents des autorités coutumières et religieuses ainsi que la population. Après les bénédictions du chef de Gonsin, le président de la délégation spéciale de la commune de Sourgoubila, Moumouni Bado, a pris la parole pour témoigner sa reconnaissance au gouvernement pour le choix porté sur sa localité.

Photo de famille

Il a, par ailleurs, dit sa disponibilité à accompagner la mise en œuvre du projet Yeleen qui signifie « lumières » en langue dioula. Pour ce faire, M. Bado a invité les populations de Sourgoubila et en particulier celles des villages de Gonsin et Nakamtenga à un effort conjugué afin que les objectifs visés par ce projet soient une réalité.

Selon les explications du directeur général de la SONABEL, Daniel Sermé, le projet « Yeleen » comporte trois composantes. La première composante consiste à la construction de quatre centrales photovoltaïques pour un total de 51MW ; parmi lesquelles Ouaga Nord-ouest d’une puissance de 42 MW dotée d’un système de stockage d’énergie, Dori d’une puissance de 6 MW, Diapaga d’une puissance de 2 MW et Gaoua d’une puissance de 1 MW. La deuxième composante vise à densifier le réseau de distribution pour se rapprocher des clients.

Le directeur général de la SONABEL, Daniel Sermé

La troisième composante, quant à elle, permettra de renforcer les capacités des équipes dédiées à la gestion desdites centrales et de l’équipe de gestion du projet. Dans son allocution, le ministre de l’énergie, Simon-Pierre Boussim, a souligné les bienfaits du présent projet. « Comme vous le savez, nous avons un potentiel de plus de 5 kw par m2 par jour. Si on ajoute cela aux autres types d’énergies que nous utilisons notamment thermique et hydraulique, nous faisons un mixte énergétique très intéressant qui sera moins coûteux et non polluant. Cette centrale solaire va contribuer à plus de 51 MWc lorsque le projet sera terminé. Cela permettra une production annuelle d’énergie de plus de 92 GW soit une réduction sensible de notre dépendance vis-à-vis des approvisionnements étrangers et des énergies que l’on peut qualifier de polluantes. Tout cela va contribuer aussi à accroître la fourniture d’énergie et permettre à plus de 100 000 personnes d’avoir accès à l’électricité », a-t-il indiqué.

Les futures réalisations du projet Yeleen n’auraient pas été possible sans l’accompagnement des bailleurs de fonds qui se sont mobilisés pour assurer le financement du projet à hauteur de 141,6 millions d’euros soit près de 93 milliards de francs CFA répartis comme suit : L’Union européenne a accordé une subvention non remboursable de 8,3 millions d’euros ; l’Agence française pour le développement (AFD) a financé à hauteur de 75 millions d’euros dont 5 millions d’euros sous forme de don. La Banque africaine de développement (BAD) a déboursé 48,82 millions d’euros dont 3 millions d’euros sous forme de don.

Le ministre de l’énergie, Simon Pierre Boussim, est chargé du suivi des travaux de cet important projet solaire

A cette somme, il convient d’ajouter les contributions de l’État burkinabè et de la Sonabel à hauteur de 9,48 millions d’euros. Au nom du chef du gouvernement, le ministre de l’énergie a adressé ses remerciements aux partenaires techniques et financiers pour les diverses contributions sous forme de don et/ou de prêt. S’adressant aux entreprises ou groupement d’entreprises attributaires des marchés de cet important projet solaire, il a insisté sur le respect des termes de référence et le délai d’exécution des travaux. « Mon gouvernement sera sans pitié avec les entreprises défaillantes aussi bien au niveau du non-respect du délai qu’au niveau de la qualité des ouvrages ».

Le projet « Yeleen » s’achèvera en 2025. Cependant, le souhait du ministre de l’énergie, c’est de parvenir à injecter l’énergie de la centrale solaire photovoltaïque de Gonsin dans le réseau national interconnecté d’ici fin 2024.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la route
Le métier de logisticien avec Bouma Ferdinand Neya