LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Éducation au Burkina : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles 2020-2021 dénoncent une injustice sur le dossier d’intégration et de reclassement

Publié le jeudi 23 mars 2023 à 23h25min

PARTAGER :                          
Éducation au Burkina : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles 2020-2021 dénoncent une injustice sur le dossier d’intégration et de reclassement

Le comité des professeurs recrutés sur mesures nouvelles session 2020-2021 a animé une conférence de presse, ce jeudi 23 mars 2023 à Ouagadougou, pour dénoncer une injustice au sujet du dossier de leur intégration et reclassement à la fonction publique.

Il s’agit de la circulaire du 26 juillet 2022 visant à rétablir les agents en situation d’intégration et de reclassement à la fonction publique dans leur droit. Selon le porte-parole du comité des professeurs, Germain Doly, cette circulaire recommandait aux directions des ressources humaines des différents ministères ou institutions d’établir des certificats de prises de service administratifs collectifs aux agents en situation d’intégration et de reclassement afin de corriger le préjudice causé à l’agent lié au retard de la prise de certains actes imputables à l’administration.

A en croire les conférenciers du jour, la même promotion d’autres ministères a obtenu gain de cause sauf les agents du Ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN).

« Nous avons aussi demandé une audience à notre ministre de tutelle mais nous n’avons pas eu une réaction satisfaisante », dixit Germain Doly

Une application « discriminatoire », selon Germain Doly, qu’ils ont cherché à comprendre. D’après la direction des ressources humaines du MENAPLN, les professeurs ne sont pas concernés parce que cette circulaire leur est antérieure et n’est pas rétroactive. « Pourtant, c’est sur la base de cette circulaire que la même DRH a établi les certificats de prise de service et administratifs collectifs de nos promotionnaires sortants des écoles de formations professionnelles », a-t-il ajouté.

Face à la presse, le comité des professeurs recrutés sur mesures nouvelles session 2020-2021 demande aux ministres de la fonction publique et de l’éducation nationale de se pencher sur cette question. « Nous nous résumons en ces termes : si la circulaire doit être appliquée qu’elle soit appliquée pour tous les agents de la fonction publique comme le stipule la note. Elle ne saurait être l’apanage de certaines DRH qui l’appliquent en fonction des têtes à la faveur des uns et au détriment des autres », a déclaré le porte-parole du comité des professeurs.

Selon André Sawadogo, sur les 600 professeurs concernés par cette affaire, certains ont reçu un traitement favorable.

En ce qui concerne la suite du dossier du comité des professeurs, André Sawadogo, le porte-parole adjoint, tourne le regard vers le ministre de la fonction publique. « Nous croyons en la bonne foi du ministre Bassolma Bazié. Nous accusons la mauvaise foi de ses collaborateurs parce que nous nous disons qu’il n’est pas au courant du dossier », a-t-il martelé.

Le comité des professeurs recrutés sur mesures nouvelles session 2020-2021 dit ne pas être animé d’esprit de troubles, car cette conférence de presse est une option adoptée depuis décembre 2022 au cas où il n’y aurait pas d’issue favorable. Après cette sortie médiatique, si rien ne change, les professeurs sur mesures nouvelles vont examiner la conduite à tenir.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique