LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Effondrement de la dalle à l’aéroport de Donsin : Cinq prévenus reconnus coupables, l’Etat et les groupements sont blanchis

Publié le mercredi 22 mars 2023 à 22h31min

PARTAGER :                          
Effondrement de la dalle à l’aéroport de Donsin : Cinq prévenus reconnus coupables, l’Etat et les groupements sont blanchis

Après plusieurs semaines d’intenses débats au Tribunal de grande instance de Ziniaré, le procès de l’effondrement de la dalle sur le site de l’aéroport de Donsin s’est clos dans la matinée du mercredi 22 mars 2023. En présence des présumés et d’une assistance nombreuse, le juge a enfin situé les responsabilités et prononcé son verdict.

Est ce qu’il y a des responsables du drame survenu à Donsin ? Est ce que ces responsables sont identifiés ? Est ce que ce sont ces responsables qui ont été accusés ? Voilà autant de questions parmi tant d’autres, auxquelles les jurés de l’affaire de l’effondrement de la dalle à l’aéroport de Donsin devaient éclairer la lanterne du public. Des semaines après les derniers débats, plus précisément ce mercredi 22 mars, le verdict a finalement été prononcé.

De prime abord, les juges ont rejetté les exceptions de procédure qui avaient été relevées dès le départ.

Par la suite, les actes de poursuite diligentés contre les groupements que sont GESEB/COGEA, MEMO SARL ont été déclarés nuls car les groupements n’ont pas de personnalité juridique (cela veut dire qu’ils n’existent pas juridiquement. Ils ne peuvent donc se prévaloir de droit et ne sont, par ricochet, tenus par des obligations).

Ont été reconnus responsables de l’incident, Brahima Abraham Tou, responsable du cabinet de contrôle MEMO SARL ; Dieudonné Soudré, directeur exécutif des travaux, Gildas Olive Amoussou, conducteur des travaux, Benjamin Yaovi Lokossou technicien en génie civil et Joseph Traoré. Ils ont tous écopé d’une peine d’emprisonnement de 12 mois dont 2 mois ferme et des amendes allant de 250.000 fcfa à 2.000.000 fcfa.

Aux victimes, les condamnés sus-cités sont tenus de verser solidairement des sommes allant de 2.000.000 fcfa à 20. 000. 000 fcfa

L’Etat lui a totalement été blanchi des chefs d’accusations qui lui étaient reprochés. Il s’agissait des charges d’homicide involontaire, de blessure involontaire contraventionnelle et délictuelle. "Nous avons vraiment plaidé pour que l’Etat ne soit pas retenu dans les liens de la prévention. C’est ce qui a été décidé finalement et c’est à l’honneur de la juridiction", s’est exclamé Karfa Gnanou, Agent judiciaire de l’Etat.

Pour Me Moumouni Gnessien, avocat de Dieudonné Soudré et du groupement GESEB/COGEA, la décision prononcée est certes en leur défaveur pour ce qui est de Dieudonné Soudré, mais il la respecte. Toutefois, promet-il, appel sera fait de cette décision.

Pour Me Seydou Roger Yamba, conseil de Abraham Tou, Thierry Ouattara, et du groupement MEMO, la décision n’est pas conforme à la plaidoirie qu’il a faite. " Thierry Ouattara a été entièrement blanchi mais Dramane Tou est condamnée à 12 mois d’emprisonnement dont deux mois ferme. Nous allons attendre qu’il sorte de prison et ensemble on va décortiquer la décision. Mais je suis convaincu que la décision fera l’objet d’un appel", soulignera t’il.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique