LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Nous sommes lents à croire ce qui fait mаl à сrοirе. ” Ovide

Fédération Burkina-Mali : Après 22 jours de marche, une dizaine d’Africains arrivent à Ouagadougou

Publié le mercredi 22 mars 2023 à 12h49min

PARTAGER :                          
Fédération Burkina-Mali : Après 22 jours de marche, une dizaine d’Africains arrivent à Ouagadougou

Un groupe de panafricanistes du Burkina Faso et du Mali ont accueilli une dizaine de marcheurs dans l’après-midi du mardi 21 mars 2023 au mémorial Thomas Sankara de Ouagadougou.

Ils sont quatorze. Sur la pancarte arborée sur leurs poitrines, on peut y lire : « Marche Bamako-Ouagadougou ; 862 km à pied pour la fédération entre le Mali et le Burkina Faso ». Selon les informations données sur place, ils sont partis de la devanture de l’ambassade du Burkina à Bamako le 27 février 2023.

Pour le marcheur Lamine Diallo, cela a été un grand plaisir pour eux de donner leur corps et leur énergie ensemble pour soutenir les présidents Assimi Goïta et Ibrahim Traoré « Nous ne sommes pas dans un panafricanisme de nostalgie ni de pleurnicher. Mais dans l’action concrète. Le panafricanisme est une alternative au mondialisme. Nous avons fait cette marche pour l’amour du noir, pour l’amour de l’Afrique, pour l’amour de la femme noire », a-t-il affirmé.

Les marcheurs ont été accueillis par des responsables d’OSC burkinabè…

Après 22 jours de marche, ces marcheurs de l’unité africaine sont arrivés à Ouagadougou pour apporter un message solennel en faveur de la fédération entre le Burkina Faso et le Mali. « Quand on parle de fédération, les gens pensent qu’on va avoir un seul président. Ce n’est pas ça. La fédération, c’est pour le peuple. La frontière qui nous divise, c’est pour la supprimer. Ces frontières ont été instaurées par les impérialistes pour nous diviser », a déclaré Issoufou Boiré, point focal des marcheurs Bamako-Ouagadougou du Mali.

Et ils ont pris une photo avec la statue de Thomas Sankara pour immortaliser leur acte

Quant au point focal de Ouagadougou, Bayala Lianhoué Imhotep, il a touché du doigt la fédération des armées pour lutter contre le terrorisme. « Je pense qu’il y a une priorité à axer nos efforts, et même à bâtir la fédération à partir d’une fédération de nos armées, à partir de nos forces combattantes de sorte que les armées maliennes et burkinabè ne combattent pas les terroristes de façon isolée parce que le défi est unique », a-t-il indiqué.

Selon les organisateurs, parmi les marcheurs, il y a des Burkinabè, des Maliens, des Sénégalais et des Congolais. Ils ont prévu une conférence ce mercredi 22 mars 2023 à Ouagadougou pour défendre davantage le bienfondé de leur initiative.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique