LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Filets sociaux au Burkina : Vers une harmonisation des interventions sur le terrain

Publié le mardi 21 mars 2023 à 14h30min

PARTAGER :                          
Filets sociaux au Burkina : Vers une harmonisation des interventions sur le terrain

Ouagadougou a accueilli, ce mardi 21 mars 2023, un atelier national sur la conduite des filets sociaux au Burkina. La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par la ministre en charge de l’action humanitaire, Nandy Somé/Diallo.

Cet atelier national sur les filets sociaux lancé par la ministre en charge de l’action humanitaire, Nandy Somé/ Diallo, vise à créer un cadre d’échanges et de réflexion avec l’ensemble des acteurs et intervenants sur sa conduite. Mais il s’agira plus spécifiquement pour eux de dresser l’état des lieux des filets sociaux au Burkina Faso, notamment sur les cash transferts. Lequel état des lieux se penchera en détail sur les acquis engrangés depuis sa mise en œuvre, les insuffisances, les difficultés et les défis.

Avant d’aborder ces aspects à proprement parler, Nandy Somé a rappelé que les filets sociaux est un projet mis en place par le gouvernement burkinabè et ses partenaires afin d’apporter une réponse rapide et efficace aux personnes les plus pauvres et vulnérables, en favorisant leur accès aux services sociaux de base.

Nandy Somé-Diallo, la ministre en charge de l’action humanitaire, rassure que son institution accordera une attention particulière aux recommandations qui seront formulées

Revenant sur les acquis engrangés, elle a laissé entendre qu’ils sont très probants et que cependant l’environnement reste marqué par certaines insuffisances au nombre desquelles on peut citer la fragmentation des interventions, la non-harmonisation des modes d’intervention et la faible coordination des interventions. A cela s’ajoutent le mauvais ciblage des bénéficiaires, la couverture géographique limitée et non-alignée sur la carte de pauvreté, l’absence de traçabilité, de transparence et de redevabilité dans la mise en œuvre des filets sociaux, à savoir le cash au niveau de certains acteurs.

Au vu de toutes ces insuffisances, le défi qui s’impose à tous les acteurs, c’est de faire l’état des lieux des filets sociaux, plus précisément du cash transfert, afin d’améliorer les méthodes d’intervention et de favoriser une meilleure mise en œuvre, s’est-elle justifié.

Les acteurs impliqués dans la mise en œuvre des filets sociaux dressent leur état des lieux

Au sortir de cet atelier, il est attendu, entre autres, des recommandations sur l’harmonisation des interventions sur le terrain, du panier minimum des dépenses et l’harmonisation du montant des transferts. Des recommandations auxquelles la ministre en charge de l’action humanitaire promet d’accorder une attention particulière. Et c’est pourquoi, elle a invité chacun, en fonction de son domaine de compétence, à des échanges fructueux pour des filets sociaux harmonisés.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique