LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

Publié le mardi 14 mars 2023 à 21h35min

PARTAGER :                          
Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

Suite à la note de la Présidence de l’université Norbert Zongo de Koudougou en date du 3 mars 2023 interdisant l’accès des salles de cours, travaux dirigés, travaux pratiques et évaluations à toute personne accompagnée d’enfant ou de nourrisson, nous sommes allés à la rencontre de quelques étudiantes mères qui lancent un cri de cœur.

« Il faut que les autorités de l’université revoient leur position », affirme Safiatou Nébié qui estime que le fait d’emmener les enfants dans les salles n’est pas chose aisée pour celles qui le font. « C’est surtout pour ne pas abandonner les cours qu’on le fait », dit-elle, estimant que « cette mesure prive les étudiantes mères de leur droit à l’éducation ». Safiatou Nébié invite par ailleurs ses camarades à se solidariser pour demander l’annulation de cette mesure.

Safiatou Nébié estime que l’autorité a été sévère envers ses camarades et elle l’invite par ailleurs à reconsidérer sa position

Léa Kaboré première jumelle, étudiante en sciences économiques et de gestion invite l’autorité à reconsidérer sa position qui, selon elle, « ne manquera pas de maintenir plusieurs étudiantes hors de l’université ». Elle exhorte l’autorité à construire des crèches au profit de la communauté universitaire.

Si certains étudiants trouvent que l’autorité a été très dure envers les étudiantes, d’autres par contre saluent cette mesure qui remet de l’ordre dans les amphithéâtres. Carine (nom d’emprunt) est étudiante à l’université Norbert Zongo de Koudougou. Pour elle, cette mesure est salutaire car « les enfants perturbent les cours et mettent souvent les enseignants en colère ». Aussi, poursuit-elle, « avec cette mesure, on pourra jouir pleinement de notre droit de suivre tranquillement les cours ».

Léa Kabore 1ère Jumelle appelle les étudiants à demeurer solidaires envers les "victimes" de cette mesure

En rappel, après un drame frôlé, la présidence de l’université Norbert Zongo de Koudougou a diffusé le 3 mars 2023 un communiqué interdisant aux étudiantes mères et à toute personne accompagnée d’un enfant ou nourrisson l’accès aux salles de cours, travaux dirigés et évaluations. Ce communiqué intervenait alors que la veille jeudi 2 mars 2023, un nourrisson a frôlé la mort, selon certains témoignages.

« Le jeudi 2 mars 2023, au cours d’une évaluation de projet professionnel de lettres modernes P19 à la salle polyvalente, l’apparition d’un reptile (salamandre) a provoqué une panique générale et une psychose au sein des étudiants. Cet incident a entraîné une course à la recherche des portes de sorties. Dans la foulée, certains des nourrissons et enfants présents à l’intérieur et/ou hors de la salle de composition ont été victimes de blessures légères », relate ainsi l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB), section Koudougou, en faisant des propositions de solutions.

Sakinatou ROAMBA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 14 mars 2023 à 19:31, par Baoyam En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Peut-on réelement suivre des cours avec des nourissons qui pleurent dans la salle ? Et le droit des autres étudiants à suivre les cours ? Et la sécurité des enfants dans les laboratoires ?

    Il faut peut-être lutter pour une garderie à l’université !

  • Le 14 mars 2023 à 20:50, par Tiibo En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Plaidez pour que les femmes qui conduisent placent leur nourisson au volant. On aura tout entendu dans ce pays. Contester tout, ne jamais être d’accord avec une autorité ne peut pas être une position systématique d’un intellectuel. Il y a des positions, des réflexions qui animalisent leurs auteurs.

    • Le 15 mars 2023 à 07:33, par Bado En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

      Si c’est cela votre niveau d’argumentaire qui fait de vous un intellectuel. Nous autres, nous préférons ne pas l’être.
      L’autorité a le droit de protéger les enfants et même les étudiants dans les universités mais comme l’éducation à tous est un droit indéniable, c’est de réunir les conditions le plutôt possible pour que ses mères puissent continuer leurs cours.
      Ça montre également la prévoyance de certaines structures syndicale qui ont plaidé pour la construction des crèches pendant longtemps.

    • Le 15 mars 2023 à 22:35, par bande de niyalsé En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

      Burkina Faso. Ô mon beau pays qui ne transpire plus que haine, méchanceté, stupidité et intolérance ! Des jeunes femmes disent leur désarroi sur une situation qui concerne toute la société. Cela tourne au concours de qui vomira le propos le plus bête et le plus méchant. Honte à vous mes frères, sœurs et enfants ! Ôtez vos T-shirts Burkindi ! Sortez des églises et des mosquées ! Cessez de prier le « Nôtre Père », car vous ânonnez sans comprendre. On ne sait pas s’il faut vous plaindre ou avoir pitié de vous. Même les dieux étrangers que vous fatiguez avec vos implorations quotidiennes sans vision ont peur de vous. Courage mes filles ! Vous nagez dans une mer où flottent beaucoup de crânes vides, mais vous atteindrez l’autre rive.

  • Le 14 mars 2023 à 21:22, par Zeus⁹ En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Arrêtons les faux plaidoyer, dans aucune université au monde, des femmes amènent leurs enfants ! Au burkina ou on a de la famille pour s’en occuper cela devrait même pas causer un souci à une mère. C’est abject comme sujet. L’université n’est pas un cadre qui s’y prête. Hors mis le faux problème sécuritaire, l’enfant qui pleure pendant un contrôle que fait la mère ? Arrêtons ça

  • Le 14 mars 2023 à 22:05, par Jeunedame seret En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Une université ou une crèche ? On ne fait pas des enfants parce qu’on peut faire des enfants. Éducation supérieure tronquée ; union familiale tronquée ; obligations parentales négligées. Pour quel savoir-vivre aux enfants ? Il faut une autre éducation à ces filles pour leur éveil. Elles ne savent pas ce qu’elles veulent. Quelles sont leurs priorités dans la vie ? La procréation ou la qualification ? On ne doit pas poursuivre 2 lièvres à la fois et condamner les autres à souffrir de vos poussières de dérapages. Pensent elles et agissent elles avec un quelconque esprit de responsabilité ? C’est parce qu’elles sont écoutées qu’elles se détériorent sans le savoir. Et c’est parce que l’autorité a été moins soigneux, moins rigoureux dans sa décision qu’elle a avivé ces mesquineries. Si on est vraiment dans une université au sens noble du terme, ces filles devraient y être interdites ou renvoyées. Une autorité clémente qui flotte et hésite dans ses règlements transformera son université en maternité.

    • Le 15 mars 2023 à 01:54, par Eclessia En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

      @ JEUNEDAME SERET soyez abondamment bénie pour vos contributions multiformes a la conscientisation de la jeunesse notamment la gente féminine. Je vous cite : "Il faut une autre éducation à ces filles pour leur éveil. Elles ne savent pas ce qu’elles veulent. Quelles sont leurs priorités dans la vie ? La procréation ou la qualification ? On ne doit pas poursuivre 2 lièvres à la fois et condamner les autres à souffrir de vos poussières de dérapages". Si 5% de nos mères, sœurs et épouses résonnaient ainsi, le Burkina Faso sortirait de la situation qu il vit actuellement car en tant que source de vie, la FEMME A UN IMPORTANT ROLE A JOUER DANS LA TRANSFORMATION DE LA SOCIETE. Confère CAMARA LAYE dans "A MA MÈRE". Mais Hélas pour les mamans d aujourd’hui.
      UNE QUESTION : SI CES MEMES FILLES TRAVAILLAIENT, ALLAIENT-ELLES DEMANDER LES MEMES FAVEURS A LEURS EMPLOYEURS ? CRÉER UNE CRECHE OU TRAVAILLER AVEC NOURRISSON A COTE.

      • Le 16 mars 2023 à 10:13, par Passakziri En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

        Bonjour Ecclesia
        Vous dîtes : "....SI CES MEMES FILLES TRAVAILLAIENT, ALLAIENT-ELLES DEMANDER LES MEMES FAVEURS A LEURS EMPLOYEURS ? CRÉER UNE CRECHE OU TRAVAILLER AVEC NOURRISSON A COTE."
        Si vous lisez régulièrement lefaso.net , il ne vous aura pas échappé que les femmes travailleuses ne sont pas mieux loties. N’ya t-il pas eu recemment une requête des femmes pour un congé maternité plus long que les 3 mois ? Quelle a été la réaction de nombreux lecteurs ici ?
        Sincérement je suis profondément inquiet des reactions depourvue d’empathie des internautes . Si nous sommes si méchants envers les plus vulnérables que sont les enfants, je me demande quel avenir nous esperons pour notre pays. Celui ou celle qui pense qu’il n’existe pas des femmes contraintes de coucher leur bébé au sol dans le bureau pendant qu’elle travail ne semble pas vivre au Faso. Mais je comprends. Il est plus facile de dire " ne faites pas des enfants , plûtôt " que de faire des propositions concrètes surtout quand on pense perdre de son confort. Si les mâles qui bondissent sur leurs femmes quand ils veulent et comme ils veulent passaient moins de temps dans les bars à manger les poulets , boire et rotir en pagaille et consacraient plus de temps à la prise en charge de leur progéniture, les femmes concernées auraient plus d’espace pour leur vie et le travail ou les études. Mais non, nombreux de ceux qui déversent du tout ici n’ont jamais tenu leur enfant plus d’une heure dans les bras, à plus forte raison passé une journée, une semaine , un mois à la maison pour prendre soin de celui-ci . Ils ont une servante qui peut tout faire et leur dégager des libertés . Pourtant ce qui est bon pour le corps du mâle ne saurait nuir à celui de la femelle. Je suis simplement dégoûté. Désolé , mais il n’y a pas d’autre terme pour qualifier ce que je lis ici comme reactions primitives.

        Passakziri

  • Le 14 mars 2023 à 22:25, par Badisak En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Un peu de sérieux tout de même ; tout ça c’est la démocratie ? Ou bien droit de la femme ?
    Toutes étudiantes qu’elles sont, doivent être tout de même capables de comprendre que que non seulement c’est vilain, mais pire, c’est exposer les nourrissons à tout les dangers.

  • Le 15 mars 2023 à 01:05, par Jean Paul En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Il appartient au gouvernement de prendre des mesures pour subventionner des garderies au sein des campus, afin de permettre aux étudiantes et étudiants qui sont des parents d’enfants mineurs, de pouvoir y faire garder leurs enfants pour être libres afin de se consacrer à leurs activités académiques.

  • Le 15 mars 2023 à 01:18, par Didier En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    C est tout ce désordre intellectuel qui participe à l arrieration de l Afrique là. On aura tout vu et tout entendu sous le couvert de la démocratie et des droits (enfant homme, femme).
    Continuez à ne voir que vos droits oubliant vos devoirs !!!! Comment on peut vivre comme on veut sous prétexte qu on a des droits ? Pas de discipline de vie, à vouloir toujours tout mélanger et tout défendre ! Bon Dieu !!!

  • Le 15 mars 2023 à 06:24, par Sampawindé En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Arretons d’être bêtes et ridicules et recherchons des solutions pérennes et salutaires à nos défis sociétaux dans la réflexion apaisée et solidaire !

  • Le 15 mars 2023 à 07:31, par lepaysvamieux En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Dans les écoles professionnelles le phénomène est devenu banal. Il y en a même qui construisent des crèches pour accueillir les enfants. De mon point de vue je ne suis pas d’avis avec cette pratique. Celle ci est elle conforme avec le règlement intérieur des universités ? Quand il y a eu l’incident si un bébé y perdait la vie ce sont les mêmes étudiants qui vont condamner le président de l’université et l’université allait être réellement poursuivie.
    Ainsi je pense que le président de l’université a pris ses responsabilités ici.

  • Le 15 mars 2023 à 07:40, par sabadokan En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Foutez nous le camp avec vos revendications farfelues. Les Amphithéâtres sont des lieux de savoir et de créativité et non des lieux de procréation. Si vous faites des enfants, trouvez les moyens de les garder hors des universités. C’est la Direction de l’Université Norbert ZONGO qui a créé cette pourriture ; elle ne devait pas accepter dès le début que les filles mères amènent des bambins dans les amphis.

  • Le 15 mars 2023 à 07:58, par Le tranquilos En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    On attend l’autorité qui va valider des décisions pieds nickelés. Cette fille ou femme ne comprend pas a quoi sert l’éducation. Ne déshabiller pas vos problèmes pour que les autres supportent.
    On dirait que beaucoup de decervelées sont dans les campus maintenant. 😂😂😂😂. Pourquoi vous savez que vous n’avez pas de soutien et vous vous laisserez enceinter . C’est quelle vie. Vous croyez que dieu a fabriqué les deux sexes, pour uniquement le plaisir. Leur finalité c’est la procréation. Portez vos croix svp.

  • Le 15 mars 2023 à 08:00, par kenfo En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    On se rend compte que le désordre est partout, surtout à l’Université. Donc les enfants et les nourrissons sont avec leur maman dans les amphis, et cela est accepté ? Quel désordre...

    kenfo

  • Le 15 mars 2023 à 08:00, par HUG En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Voilà pourquoi je dis que ce pays est très difficile à redresser. Ces filles mères ont raison, l autorité aussi à raison : il revenait à l autorité de construire des crèches publiques. Au Burkina Faso il.n y a aucune crèche publique et ceux( les syndicats) qui devraient contraindre l état à construire ces crèches luttent uniquement pour l augmentation de leurs salaires./L autorité universitaire à aussi raisn car des enfants dans des amphithéâtres est mauvais pour ces enfants et aussi ces enfants dérangent les autres étudiants. Que faire ?Je voyais une ancienne ministre de Blaise compaoré condamner la décision des autorites universitaires avec un.vocable violence basée sur le genre et elle a été ministre de la promotion de la femme.Être ministre de la femme suppose aussi créer des infractstructures comme les crèches publiques pour permettre aux femmes moins nanties de pouvoir aller à l école .Mais vous avez passé votre temps a amadouer Blaise comparé et sa famille pendant votre nomination et vous venez critiquer une décision qui juste selon HUG. Les nourrissons n ont pas leurs places dans les amphithéâtres.

  • Le 15 mars 2023 à 08:26, par Mogo En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Je suis pour la cause des étudiants, mais cette fois-ci, je vais botter en touche leur revendication. Pour la sécurité et la santé des nourrissons, c’est mieux de ne pas exposer ces êtres fragiles. Les autorités de l’université ont pris une sage décision. Il faut plutôt plaider pour la construction d’une salle d’attente pour les gardes bébés ou une crèche subventionnée pour ces bébés qui n’ont pas demandé à venir dans ce monde si cruel. Chers étudiants et étudiantes, sachez raison gardée et soutenez vos camarades pour une autre lutte

  • Le 15 mars 2023 à 08:48, par AA En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Vraiment hein ! C’est ça la logique et vision de futur du Pays. Vous étudiantes doivent comprendre ce que la planification. Elles ont bien sûr le droit de faire leur enfant mais à elle se préparer sur le comment de bien prendre soin de l’enfant.
    Aussi, il y’ a la famille non ? Si les conditions minimales ne sont pas disponibles pour l’instant T alors patienter à T+N. L’improvisation n’est pas toujours accompagner de succès.
    Enfin si l’on l’accepte dans les universités, donc on le fera aussi à l’école primaire, dans les services publiques, privés,....
    Evitons de brandir des tares en arguments !
    Merci de votre bonne compréhension et courage

  • Le 15 mars 2023 à 09:19, par Bajazet En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Voilà où vous mène le populisme simpliste d’un gouvernement qui suit les foules les plus bêtes. On voit se multiplier les exigences complètement idiotes.

  • Le 15 mars 2023 à 09:39, par Trobeau En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Franchement dans une université sérieuse une telle question ne devrait même pas faire la polémique ! Soyons sérieux quand même ! Un amphithéâtre qui contient 4000 étudiants pour la seule filière droit et plus de 300 étudiantes mères pour la seule L1, on imagine la présence de 300 enfants dans un amphi, la cata. L’université est fait pour les étudiants pas pour les enfants.

  • Le 15 mars 2023 à 09:45, par kwiliga En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Ce qui m’apparait symptomatique de l’état d’esprit qui rêgne actuellement au Faso, c’est ça : "Carine (nom d’emprunt)...".
    Hé oui, aujourd’hui, quand on se trouve du coté du foutoir, du désordre, on parle sans honte, haut et fort, on se fait prendre en photo...
    Par contre, quand on est du coté de la logique, de la sagesse, de la raison, on prend un pseudo pour s’exprimer, car toute personne prônant une attitude raisonnable s’expose à la vindicte populaire.
    Voilà où nous a amené la gouvernance de la rue.
    Sinon, pour rappel, la seule salamandre africaine (qui est un batracien et pas un reptile) vit dans les montagnes de l’Algérie et du Maroc. Au Faso, nous n’avons que des geckos, petits reptiles parfaitement inofensifs.
    Et vous êtes étudiants...? Votre ignorance a déclenché ce processus. Tant mieux après tout, pour une fois que l’ignorance peut être utile à quelque chose.

  • Le 15 mars 2023 à 09:55, par boss En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Vraiment, on analyse et comprends tellement les choses à l’envers dans ce pays ; et ce sont des gens qui sont à l’université (combien d’années d’études ?). Le trop grand laxisme, l’injustice, l’absence de bons exemples, de bons mentors, les jouissances au hasard a vraiment duré trop longtemps dans ce pays. Il faut qu’on remette très rapidement de l’ordre ! Toutes les couches de la société sont interpellés !

  • Le 15 mars 2023 à 10:18, par Arsène Olivier En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Arrêtons le cinéma ! Avant il y avait une injustice quand on excluait la fille enceinte et que le garçon responsable de la grossesse poursuivait allègrement son cursus. Mais de là à vouloir amener avec soi son bébé en classe, il y a une ligne rouge à ne pas franchir. Que chacun assume ses responsabilités avec les conséquences qui en découlent...

  • Le 15 mars 2023 à 11:06, par Juste En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Pour que la revendication passe, le mieux c’est d’abord inviter toutes les filles à l’université à faire des enfants là si vous êtes nombreuses on va vous écouter. Comme nous sommes au Burkina où tout est permis, je pense que votre revendication va passer avec le poids du nombre. Même dans les pays qui vous inspirent comme référence on n’autorise pas cela dans les universités. Le pays ne peut pas payer pour vos libido ; ou on veut l’école ou on veut le foyer. Les deux sont incompatibles et on ne permettra pas que vous venez perturber la quiétude des enfants sérieux qui veulent acquérir la connaissance. Vous manquez à vos devoirs et vous voulez fouler le droit des autres à vos pieds. Le Burkina n’a pas de déficit démographique au point d’inciter les étudiantes à faire enfants ; le pays a plus sérieux que ça. Vous devez même avoir honte d’en parler, c’est le comble de la perversion ; dans nos sociétés traditionnelles une fille qui n’est pas dans un foyer ne devrait pas faire d’enfant. Chez vous, vous vous en félicitez et vous demandez même un accompagnement pour cela.

  • Le 15 mars 2023 à 11:09, par Idrissa En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    C’est dommage que les différentes réactions ne vont que dans le sens de condamner ces filles-mères. Nous faisons la preuve de notre inculture et de notre approche superficielle des problèmes. Lorsque vous vous pencher sur le problème, il était bien là et on s’en préoccupait pas. Si le Président de l’Université Norbert Zongo avait été plus prompt à rendre le cadre d’apprentissage plus serein sans salamandre, le problème des filles-mères n’aurait pas apparu tout le monde s’en accommoderait comme cela l’avait toujours. Cette mesure est et reste inappropriée car elle s’inscrit plus dans une logique d’exclusion contraire à notre constitution. Notre histoire nous montre que les décisions de nos dirigeants ont toujours très partisanes plutôt que de résoudre un problème collectif.
    Si vous relisez bien le texte même le visiteur ne peut plus avoir accès à l’Université Norbert Zongo dans l’application stricte du texte. Prenons du recul et soyons plus objectifs.

  • Le 15 mars 2023 à 11:34, par Yako En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Au lieu de plaidoyer pour une crèche à l’université si vous proposez le congé parental étendu au conjoint durant les 2 premières années d’allaitement vu que la parité est dans l’air du temps.Maintenant si le père est x alors il ne vous reste que de rentrer au village pour profiter du soutien de la grand mère ! Autrement dit votre truc là est un faux débat. Yako

  • Le 15 mars 2023 à 11:41, par Bereba En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    L’Université a toléré cette pratique de nourrissons dans les classes jusqu’au jour où on a évité de justesse un drame sur un bébé qu’on a failli piétiner dans la bousculade.
    Faut il attendre qu’une mort survienne pour encore culpabiliser les autorités universitaires de négligence et leur intender des poursuites ?
    Soyons lucides et réalistes : pourquoi l’Association ose faire des menaces aux responsables de l’Université ? Aucun mot d’ordre ou menaces ne vaillent dans ce cas de figure.
    Arrêtez moi ça car ce sujet de nourrissons en classe n’est nullement une des missions de l’Association des étudiants, ni un de leurs chevaux de bataille

    En passant, dans aucun pays au monde un nourrisson n’a accès à des cours car les besoins essentiels du bébé est sources de perturbations de toute la classe.

    Arrêtons ces comportements irresponsables et entamons la réflexion pour savoir comment soutenir les mères étudiantes..
    Courage cependant aux étudiantes mères qui doivent veiller d’abord au bien être de leurs enfants.

  • Le 15 mars 2023 à 12:28, par La Sagesse Africaine En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    ...Ce sujet est tellement important et délicat qu’il ne mérite pas d’être porté dans le débat sur la place public. Si l’autorité a été amenée à prendre cette décision d’interdire la présence des "bébés" à cet endroit dépositaire de la formation des futurs responsables de la société burkinabè, c’est qu’elle a bien analysé tous les risques que cela comporte. Assurer la venue d’un enfant au monde est une chose tellement importante qu’il faut éviter de le banaliser de la sorte. Il y a bien d’autres enclaves qui constituent des risques pour la présence des nourrissons. Comme l’ont dit d’autres forumistes plus haut, les burkinabè doivent éviter d’être des contestataires permanents de l’autorité. Il faut se dire que l’autorité est garante du bien de tous, donc du plus grand nombre. Choisissez de faire vos (nos) enfants au moment où vous pouvez vous en occuper correctement. Si cela arrivait par inadvertance, il faut aussi accepter de s’assumer en s’entourant des personnes et des services compétents (les campus n’en sont pas) pour leur bonne croissance au lieu de chercher à défendre l’indéfendable...

  • Le 15 mars 2023 à 14:48, par YAWOTO En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    En notre temps 1994, je me demande si les filles étaient plus intelligentes ou mieux éduquées ? Un tel problème ne s’était jamais posé ! Voir des enfants dans un amphi n’étaient même pas imaginable !

  • Le 15 mars 2023 à 16:11, par saam En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Monsieur le Président, si un enfant fait un palu, vous serez accusé, une colique vous êtes indexé, un petit bobo, ce sera à cause de vous ! A force de revendications, vous allez payer leurs ordonnances, payer leurs garde-bébé,nourrir les bébés et leur nounous (si ces dernières ont la compétence tant mieux, sinon voilà problème sur votre tête encore), etc...
    Vous n’avez pas assez de problèmes comme ça pour en rajouter ? Ayiwahh !
    Si elles ont accouché, c’est qu’elles en avaient les moyens pour n’emmerder personne ! Non mais, c’est quoi ces caprices là !!

  • Le 15 mars 2023 à 18:07, par Mire En réponse à : Université Norbert Zongo : Etudiantes et mères, elles plaident pour l’annulation de la mesure interdisant leur accès aux salles avec les enfants

    Je reconnais que nous devons privilégier la jante féminine dans le droit à l’instruction et à l’éducation ! Conviction personnelle !
    Pour que cette instruction et cette éducation soient vraiment à la hauteur et profitables, il qu’un minimum de conditions soient réunies ; entre autres : le calme et la quiétude pour une bonne concentration, état, indispensable à une bonne assimilation des cours dispensés.
    Si des bébés et des nourrissons participent aux cours, ce minimum de conditions ne peut être trouvé ni pour les mamans, ni pour les camarades de promotion. Plaisons pour que, tenant compte des réalités, des moyens soient dégagés le plus vite pour aménager des espaces destinés à des crèches et même des garderies pour accueillir nos futurs étudiants et etudiantes.
    Militer pour que bébés et nourrissons suivent les mêmes enseignements en même temps que leurs parents est impossible et même impensable.
    Ne cherchons pas à défendre ce qui ne peut être défendu.
    Des promoteurs privés peuvent se saisir de la question et faire affaire tout en faisant œuvre utile et salutaire.
    Supposons que pour une raison ou pour une autre, les enseignants se mettent à dispenser les cours en compagnie de bébés et nourrissons...
    Bon courage à celles et ceux qui cherchent des solutions à ce problème de garde d’innocents pour pouvoir s’instruire correctement. Recherchez des solutions justes pour non seulement pour vous mais tenant compte des droits des autres.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marché de Larlé : Il faut libérer l’emprise de la route
Le métier de logisticien avec Bouma Ferdinand Neya